Archive mensuelle avril 2019

ParSylvie Gamel

Tout sur l’isolation du toit

L’isolation de la toiture est indispensable pour lutter contre les déperditions de chaleur. Que ce soit en rénovation ou en construction, elle est fortement conseillée. À travers cet article, découvrez les différents matériaux et techniques utilisés pour avoir une isolation durable et performante.

La laine de bois :

Ce type de matériau offre une bonne conductivité thermique. En plus d’être écologique, elle a l’avantage d’être facile à poser. Si vous souhaitez une performance énergétique conforme aux exigences du label BBC rénovation d’Effinergie, c’est la solution idéale. La technique de pose consiste à envelopper les murs et la toiture de la maison avec des systèmes d’isolation thermique par l’extérieur (ITE). Ainsi, pour renforcer le confort acoustique et le confort d’été, il vous suffit de mettre en place une laine de bois haute densité entre les chevrons de la charpente.

La laine de verre soufflée :

Vous souhaitez réduire votre facture énergétique ? Optez pour la laine de verre. Idéal pour les combles perdus, ce type de matériau est relativement pratique à poser. Vous pouvez soit dérouler de la laine de verre au sol (si le comble est accessible) ou souffler directement sur le plancher (si le comble est difficilement accessible). Dans ce cas, l’isolation se fait par avec une souffleuse que l’on fait passer à travers le toit en déplaçant quelques tuiles. Pour une isolation parfaitement homogène, la deuxième alternative est la plus conseillée.

La laine minérale :

Ayant une fonction de manteau, ce matériau permet de gérer à la fois l’isolation thermique et l’étanchéité à l’air. Il combine une double couche de laine minérale avec une membrane d’étanchéité afin de renforcer la qualité de l’isolation. Ce type d’isolation requiert beaucoup de minutie afin d’éviter les passages d’air (notamment entre les lés de la deuxième couche de laine et les lès de la membrane d’étanchéité à l’air).

Panneaux de verre cellulaire :

Le but de cette technique est d’avoir une isolation efficace, sans intervenir à l’intérieur des logements. Il suffit pour cela de mettre en place une isolation thermique par l’extérieur en panneaux de verre cellulaire. En plus d’être solide, ce matériau a l’avantage d’être étanche, ce qui lui permet de résister à toutes les épreuves (insensibilité à l’humidité, résistance à l’air et à l’eau, incombustibilité, insensibilité aux insectes, etc.).

Panneaux de sous toiture :

Si l’isolant ne remplit pas correctement son rôle, il est préférable d’installer des panneaux de sous-toiture. Ceux-ci se placent juste sous la couverture de la toiture, au dessus de l’isolation et de la charpente. Fabriqués à base de restes de scieries non traités et de bois d’éclaircissage, ces panneaux assurent à la fois l’isolation, le support de couverture et la finition intérieure. L’avantage, c’est qu’il n’y a aucun pont thermique.

Pour isoler efficacement votre toit, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. À Romans-sur-Isère, une entreprise d’isolation propose ses services aux particuliers et aux professionnels. En activité depuis 2012, GÉNÉRALE DE PLÂTRERIE prend en main l’isolation phonique et thermique de votre plafond. Elle améliore également le confort de votre habitation en isolant vos murs, vos cloisons, vos portes et vos planchers.

L’entreprise en quelques mots :

Spécialisée en isolation phonique et thermique, GÉNÉRALE DE PLÂTRERIE prend également en main la pose de vos revêtements de sol. Ses ouvriers s’occupent de tout, de la préparation de la dalle de support à l’assemblage des lames de parquets en passant par la mise en place du sol. Plusieurs paramètres, tels que les contraintes du chantier, sont pris en compte afin de vous garantir une intervention soignée et qualitative.

Quelles que soient l’envergure et la complexité des travaux, n’hésitez pas à lui faire confiance. Votre projet sera entre de bonnes mains. Pour en savoir plus sur ses prestations, visitez son site web.

ParSylvie Gamel

Parlons de l’étanchéité des toits en pente

La toiture sert à protéger la maison des intempéries comme la neige, la chaleur, la pluie, etc. En effet, si votre toit est étanche, vous éviterez la dégradation rapide des murs, du plafond, etc. De plus, cela contribue grandement à la régulation de la température de la maison, car il y aura moins d’évacuation de chaleur. Ainsi, vous pourrez faire baisser votre consommation d’énergie. Pour assurer l’étanchéité d’une toiture en pente, il est essentiel de choisir des matériaux de couverture adaptés. Par ailleurs, il faudra considérer tous les éléments de la toiture comme les chéneaux, les faîtages, etc. À travers cet article, nous vous montrons quelques astuces pour assurer l’étanchéité des toits en pente.

Assurer l’étanchéité du toit dès la construction de la maison

Lors de la construction d’un toit en pente, il est essentiel de respecter un degré d’inclinaison minimale. Cela permet d’éviter le phénomène de remontée et de pénétration des eaux. De plus, il faut que les tuiles soient fixées correctement pour que celles-ci ne se soulèvent pas sous la pression du vent.

L’installation d’un écran sous-toiture est aussi une étape importante. En fait, il s’agit d’une bâche fixée sur toute la longueur de la charpente. On peut citer quatre types : feuilles en bitumes, membranes synthétiques micro-perforées, écrans HPV et écrans réfléchissants. Ceux-ci sont tous imperméables et aideront à assurer l’étanchéité du toit.

Pour vous aider à choisir la protection idéale pour votre toiture, n’hésitez pas à faire appel au service d’un professionnel.

Les autres solutions pour optimiser l’étanchéité de la toiture

Vous devez aussi réaliser des travaux d’isolation thermique soit par l’extérieur, soit par l’intérieur.

Par exemple, l’isolation par sarking est une méthode qui consiste à isoler le toit par l’extérieur. Cette technique est idéale pour les toits en pente.

En outre, vous ne devez pas négliger les travaux de zinguerie. En effet, les gouttières et les tubes en zinc serviront à drainer et à irriguer l’eau de pluie pour que celle-ci ne coule pas en suivant les murs de votre maison.

Bénéficiez de l’aide d’un professionnel

La pose de la toiture, les travaux d’étanchéité et les travaux d’isolation sont des tâches à réaliser en hauteur. Ainsi, ce sont des opérations complexes qui requièrent l’intervention de spécialistes. Vous pouvez par exemple solliciter les services de la société VYP Étanchéité à Porto-Vecchio. L’équipe dispose de l’expérience, du savoir-faire et des outils nécessaires pour réaliser ces travaux. Elle intervient dans les plus brefs délais et vous garantit des résultats satisfaisants.

Entretien des toits en pente

Pour assurer la pérennité de votre toit, il est nécessaire de réaliser un entretien régulier. Vous pourrez ainsi détecter à l’avance les éventuels problèmes et y remédier rapidement avant que ceux-ci ne prennent des proportions trop importantes.

Commencez par effectuer un contrôle visuel de l’extérieur. Le plus important est d’examiner l’état de tous les composants du toit, notamment les tuiles, la couverture, etc.

Les gouttières doivent être nettoyées une à deux fois par an. Elles doivent également bénéficier d’une attention particulière en automne, car c’est la saison des chutes de feuilles. En effet, les déchets végétaux peuvent s’amasser petit à petit et les obstruer. Par conséquent, l’eau de pluie ne pourrait plus être drainée correctement, ce qui risquerait d’engendrer de plus gros dégâts.

Vous devez aussi faire déneiger votre toiture en hiver pour éviter l’accumulation de neige. Cela vous aidera à réduire le risque de formation de glaçon.

Outre le contrôle et l’entretien des éléments extérieurs, il est également nécessaire de revoir les structures intérieures du toit (combles, charpente, plafond, etc.). En contactant un professionnel dans le domaine de la couverture, vous pourrez bénéficier de l’avis d’un expert.

ParSylvie Gamel

Choisir le bon revêtement de sol pour sa maison

Vous envisagez de faire construire ou de rénover votre maison et vous vous demandez quel est le meilleur revêtement pour votre sol ? Cet article est fait pour vous.

Le revêtement de sol contribue aussi bien au confort qu’à l’esthétique de votre habitat. Du sol naturel apportant charme et chaleur à votre intérieur, au sol synthétique pouvant imiter tous types de surface, les possibilités sont presque infinies ! Entre esthétisme, durabilité et élégance, découvrez le type de revêtement le plus adapté à chaque pièce de la maison et à votre budget.

Le parquet :

À la fois authentique et chaleureux, le parquet se décline en 3 types : massif, stratifié et contrecollé. Ci-après un petit récapitulatif de chaque type de parquet qui vous aidera à faciliter votre choix :

– Le parquet massif est composé d’une seule essence de bois. Il s’impose comme le plus noble et le plus solide des revêtements de sol. Sa frise ou sa lame est constituée à 100 % du même bois sur toute son épaisseur. Les essences de bois les plus recherchées pour ce type de parquet sont le hêtre, le châtaignier, le chêne et les bois exotiques comme le bambou ou le teck. Concernant les finitions, il peut être ciré, huilé et vitrifié. Autre avantage indéniable : grâce à l’épaisseur de ses lames (entre 10 et 24 mm), le parquet massif peut résister au passage du temps et peut être poncé à plusieurs reprises.

– Le parquet stratifié s’agit quant à lui d’une imitation de bois composée de matériaux composites. Il existe deux types de parquet stratifié : le bois orienté (résistant, mais cher) et l’aggloméré (moins cher, mais plus fragile). Il présente de nombreux atouts : moins sensible à l’usure du quotidien (il ne se raye et ne se tâche que rarement), très facile à installer et à entretenir. Il est utilisable uniquement dans des pièces non humides et recommandé pour les sols chauffants. Enfin, ce type de sol reproduit le bois à la perfection pour un tarif très avantageux.

– Le parquet contrecollé est composé de 3 épaisseurs de bois collées ensemble : une première couche d’usure en bois noble, une deuxième couche en bois tendre et une troisième en contreplaqué. Il existe dans différentes essences de bois et est esthétiquement comparable à un parquet massif, sauf qu’il est moins cher. Les avantages non négligeables qu’il offre : grande souplesse d’installation, possibilité d’une finition vitrifiée, facilité d’entretien et très bon rapport qualité/prix.

Le carrelage

C’est un revêtement de sol intemporel qui réunit de nombreux avantages. Résistant et facile à entretenir, il est de loin le revêtement de sol le plus prisé sur le marché. Le carrelage convient à toutes les pièces de la maison : salle de bains, cuisine et salon. Côté esthétique : il donne de la personnalité aux sols ainsi qu’aux murs, mais pas assez confortable en saison hivernale. Le saviez-vous ? Un carrelage peut aujourd’hui prendre l’aspect d’autres matériaux comme la pierre et le bois. Il existe également des types de carreaux qui imitent parfaitement l’aspect du bois ou du marbre.

Le sol en PVC

Le PVC ou le vinyle est un revêtement de sol qui se présente sous forme de rouleau ou carreau souple à coller. Il est facile à poser, à entretenir et offre une bonne résistance aux rayures et aux taches. Il se décline en différents coloris et motifs. Le rouleau de vinyle est le choix par excellence pour une salle de bains. D’ailleurs, son prix est abordable. Inconvénients : épaisseur limitée et réparation impossible en cas de choc.

La moquette

Confortable, mais peu coûteuse, la moquette offre un confort thermique et acoustique incomparable, bien meilleure que les autres types de sol. Contrairement à ce que nous pensons, elle retient une grande partie de la poussière et l’empêche de polluer la pièce. L’utilisation quotidienne de l’aspirateur peut maintenir l’air sain. Lors de l’achat, vérifiez les caractéristiques d’usage inscrites sur les fiches techniques de chaque moquette : professionnel ou domestique, trafic modéré, normal ou intense. En général, sa qualité dépend de son épaisseur. Cependant, ce type de revêtement de sol présente une durée de vie moyenne et nécessite un entretien très régulier. D’ailleurs, il est plus hygiénique que les sols durs.

Le béton ciré

Tendance depuis plusieurs années, le béton ciré peut être posé dans toutes les pièces de la maison (avec un traitement hydrofuge). Il est composé de sable, d’argile, d’eau et de résine, ce qui fait de lui un revêtement de sol robuste et facile à entretenir. Il ne craint pas ni les chocs ni les rayures et peut prendre différentes teintes.

Sa pose doit être faite par un maçon professionnel, car le support recevant le béton doit être plat, sec et sans défaut pour garantir sa durabilité.

ParSylvie Gamel

Nettoyage de façades : les différentes techniques possibles

Même neuve, une façade peut vite se tacher, surtout si elle est exposée à la pluie. Pourtant, de nombreuses solutions existent pour la nettoyer et la débarrasser des salissures qui la dégradent : nettoyage à haute pression, aux cristaux de soude, sablage, gommage, etc. Pour quelle option opter ? Suivez ce guide.

En fonction de l’état de la façade et du type des matériaux, différentes méthodes sont possibles pour la nettoyer :

Le nettoyage aux cristaux de soude

La manière la plus simple de nettoyer une façade est de la frotter à l’aide d’une brosse trempée dans de l’eau accompagnée de cristaux de soude. Certains appellent cette technique «lessive des peintres». L’avantage principal de cette méthode, c’est qu’il s’agit d’une solution écologique, puisque les cristaux de soude ne détériorent pas les matériaux.

Le nettoyage à haute pression

C’est la technique la plus connue en matière de nettoyage de façade. C’est une méthode efficace, mais il faut veiller à ne retirer que les salissures et non l’enduit. N’hésitez pas à avoir recours à un professionnel en la matière afin d’éviter la dégradation de votre façade.

L’hydrogommage

Cette technique consiste à projeter sur la façade un mélange d’eau et de sable sous pression qui agit comme un brossage en profondeur. En effet, le sable peut être de la poudre de verre qui nettoie l’encrassement installé ou bien de la poudre calcite pour les surfaces fragiles et plus tendres. Écologique et efficace, l’hydrogommage peut être utilisé sur du béton, de la pierre, des briques et enlève les traces de pollution les plus tenaces, même les graffitis. En effet, c’est une méthode réservée aux professionnels, car elle requiert un matériel particulier et le niveau de pression varie en fonction du type de revêtement.

L’aérogommage

C’est une alternative à l’hydrogommage et s’effectue avec de l’air. Les poudres utilisées sont différentes que pour celles de l’hydrogommage : poudre d’alumine ou de billes de verre pour les surfaces dures et poudre de calcite pour les surfaces les plus fragiles.

Le sablage réglementé

La technique du sablage est une projection de poudre abrasive sur la surface à nettoyer sans adjonction d’eau. Ce procédé est réservé principalement aux surfaces dures (béton, brique, pierre et bois). Il permet d’éliminer les peintures, les salissures tenaces et les salissures vertes. On peut l’adopter pour nettoyer les façades très encrassées. Il peut être très abrasif et endommager la surface.

Le ponçage

C’est un procédé de nettoyage à voie sèche. Il est assez agressif et ne doit être fait que lorsque l’abrasion du revêtement lui permet. C’est pourquoi le ponçage est principalement réservé aux façades en béton, en pierre et en bois. Il permet de nettoyer les résidus de peinture, les vernis, etc. Le ponçage permet aussi de lisser et de polir la surface du matériau en cas de desquamation.

 

Le nettoyage chimique

Il est également possible de pulvériser des produits chimiques sur des façades très encrassées par des salissures ou celles qui présentent différentes pathologies à traiter. Les produits les plus couramment utilisés pour ce traitement sont : les solvants (pour le nettoyage de salissures grasses), les acides (à utiliser sur les matériaux non-calcaires), les bases et les tensio-actifs.

La nébulisation

La nébulisation ou le ruissellement d’eau est un procédé de nettoyage de façade par voie humide. Contrairement au ponçage, il s’effectue avec de l’eau. Il n’y a pas de projection de matière sur les surfaces à nettoyer. Cette technique est utilisée pour faire disparaître l’encroûtement, les poussières et les salissures noires.

 

Certains de ces techniques de nettoyage de façade sont réalisables soi-même, mais la plupart demandent le savoir-faire et l’intervention de professionnels. Vous vous trouvez dans les environs de Saint-Maixent-l’École ? L’entreprise ENDUIT PRO à Azay-le-Brûlé est le professionnel qu’il vous faut.

ParSylvie Gamel

Guide pour votre projet de maçonnerie

La maçonnerie est une étape très importante dans la construction ou la rénovation d’un bâtiment. Vous souhaitez en savoir plus sur les différents travaux à réaliser dans le domaine de la maçonnerie ? Vous avez un projet de construction ou de rénovation et vous ne savez pas à qui vous adresser pour le concrétiser ? Cet article est fait pour vous.

Définition de la maçonnerie

La maçonnerie, c’est l’art de bâtir une structure par l’assemblage de différents matériaux : brique, pierre, carrelage, etc. Elle fait partie de ce qu’on appelle gros œuvre et figure parmi les corps du métier les plus importants dans le domaine du bâtiment. C’est un procédé à réaliser avec soin et précision, car c’est ce qui va conditionner la solidité, la pérennité et la durabilité de la structure toute entière. Pourtant, le savoir-faire dans ce domaine n’est pas donné à tout le monde. Seuls les maçons habilités possèdent le savoir-faire nécessaire et maîtrisent les différentes techniques utilisées dans ce corps du métier.

Les différentes tâches réalisées par le maçon

Le maçon est le premier intervenant dans la construction d’une maison. Son intervention fait suite à celle d’un terrassier qui aura préparé le terrain. Il réalise les travaux de maçonnerie à partir des directives ou des plans du géomètre ou de l’architecte, tout en respectant les normes de construction en vigueur. Par ailleurs, un maçon peut intervenir sur des chantiers de démolition, de rénovation et d’agrandissement.

– Travaux de maçonnerie en neuf

Le travail d’un maçon commence dès la mise en place des échafaudages et des fondations. Il coule les fondations et la dalle, réalise les tracés, le ferraillage et les repérages. Ensuite, il met en place l’ossature ou le squelette du bâtiment. Ce professionnel du bâtiment peut également réaliser les coffrages et des moulages pour les pièces en béton armé pour fabriquer des sols par exemple.

Il s’occupe du montage de différents éléments porteurs : dalles, poutrelles, cloisons, planchers, panneaux de façades, murs, etc. Le maçon doit également maîtriser la pose et le scellage de panneaux préfabriqués comme les corniches, les ébrasements, les linteaux et les escaliers. Il applique des enduits sur les murs intérieurs et extérieurs.

Le maçon maîtrise aussi la fabrication des éléments nécessaires au maintien et à l’enveloppe du bâtiment : mortier, ciment, plâtre, résine… Selon le type du projet, il utilise différents types de matériaux de construction : briques, pierre, paille, torchis, bois, métaux, bétons, moellons et matériaux composites.

Dans certaines régions, le maçon peut faire office de charpentier et de couvreur en coordonnant les travaux de toiture.

– Travaux de maçonnerie dans le cadre d’un aménagement extérieur

Désormais, on entend parler de maçonnerie paysagère. Dans cette catégorie, le maçon effectue la création d’escaliers, de jardins, de terrasses, d’allées, de pavage, de piscines, etc. Au niveau du secteur public ou municipal, les services d’un maçon englobent la création de parcs, de terrains de sport, etc.

– Travaux de maçonnerie dans le cadre d’une rénovation

Vous pouvez également faire appel à un maçon pour un projet de rénovation. Il maîtrise différentes techniques : traitement des murs, réparation des fissures, rénovation des enduits, drainage, reprise de scellements… Il peut également prendre en main la modification ou l’agrandissement ainsi que la démolition d’un bâtiment existant (ajout d’étages, surélévation de toits). En cas d’un éboulement ou d’une infiltration d’eau, cet artisan pourra également effectuer tous les travaux de réparation et de réfection nécessaires.

L’entreprise de maçonnerie qu’il vous faut

Pour être sûr de bénéficier d’un travail bien fait, mieux vaut choisir les services d’une entreprise de maçonnerie reconnue et membre de l’APCHQ comme la compagnie D.R. MAÇONNERIE à Longueuil. Avec son équipe de maçons compétents et expérimentés, elle peut vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet. C’est le choix d’un meilleur service au meilleur prix. Que demander de mieux ?

ParSylvie Gamel

Ce dont vous devez savoir sur les matériaux de toiture

La grande variété de matériaux de toiture proposés sur le marché rend difficile le choix de celui qui convient le mieux à votre maison. Le matériau de toiture doit convenir à la fois à votre style architectural et au climat de votre région. Bien choisir le matériau est le meilleur moyen d’éviter les réparations coûteuses. De ce fait, il est important de connaître les avantages et les inconvénients de chaque matériau.

L’ardoise

Elle fait partie des matériaux de toiture les plus durables en raison de sa composition riche en pierre naturelle. Les avantages de l’ardoise se trouvent dans son aspect naturel, sa résistance au feu, son invulnérabilité à la pourriture, sa facilité d’entretien et sa durée de vie estimée à 100 ans. De plus, cette matière est disponible dans une variété de couleurs et de styles.

Les inconvénients des dalles en ardoise incluent leur poids et leur coût élevés, ainsi que le haut degré d’expertise requis pour leur installation. Par ailleurs, les tuiles d’ardoise se brisent facilement sous les pieds, ce qui complique le nettoyage des gouttières et la maintenance des toits.

Les bardeaux d’asphalte

Les bardeaux d’asphaltes sont durables et faciles à installer. Ils ont, en moyenne, une durée de vie de 25 ans. Disponible dans une grande variété de couleurs et proposé aux prix les moins élevés, l’asphalte figure parmi les matériaux de toiture les plus utilisés. Par ailleurs, certaines variantes de couvertures en bardeaux d’asphalte ont de granules enrobés de zinc ou de cuivre. Cela empêche le développement des algues, une des premières causes de dégradation des toitures dans les régions avec un taux d’humidité élevé.

L’inconvénient majeur des bardeaux d’asphalte se trouve dans leur durée de vie assez courte par rapport aux autres matériaux de toiture.

Le métal

Les métaux sont de plus en plus prisés dans la construction de toiture, car ils nécessitent peu d’entretien. En effet, les toits en métal sont conçus pour résister à l’accumulation d’eau et de glace. Cela évite les potentiels dommages dévastateurs. Par ailleurs, lorsqu’un toit en métal commence à perdre de son éclat, il est possible de le repeindre. Cela coûte moins cher que les travaux de remplacement.

Cependant, l’installation de toits en métal peut être délicate et nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié. Par ailleurs, les bardeaux métalliques sont généralement plus chers.

Les carreaux d’argile et de béton

Les carreaux d’argile et de béton ajoutent de la texture et de l’élégance à un toit. Les véritables carreaux d’argile plats, côtelés ou festonnés sont extrêmement durables, mais aussi très lourds. De ce fait, ils doivent être installés par un professionnel. Quant aux dalles en béton, elles sont polyvalentes et coûtent moins cher que l’argile véritable. Les avantages communs de ces deux matériaux se trouvent dans leur durabilité, leur résistance au feu et surtout dans leur rendement écoénergétique.

Le souci avec ces carreaux de toitures est qu’ils sont coûteux, lourds et nécessitent souvent des travaux supplémentaires.

Les bardeaux de bois

Fabriqués à partir de ressources naturellement renouvelables, les bardeaux de bois constituent un choix de toiture ancien, mais écologique. Les essences de bois comme le cèdre, le séquoia et le pin offrent un aspect rustique au bâtiment. Les bardeaux fabriqués avec ces bois s’adaptent à tous types de climats.

La durée de vie d’une toiture en bardeaux de bois est d’environ 30 ans : un bon investissement. Sachez toutefois que certains codes d’incendie municipaux interdisent l’utilisation de bardeaux de bois : informez-vous avant d’opter pour ce type de toiture. À noter également que les bardeaux de bois peuvent être une source de préoccupation dans les climats humides parce qu’ils sont plus vulnérables aux moisissures et au pourrissement.

Vous qui êtes à Vaudreuil-Dorion, à Montréal ainsi que dans les différentes villes situées à l’ouest de l’île de Montréal ; confiez la mise en place ou la réparation de votre toiture à l’entreprise BROGO INSTALLATION & RENOVATION. La compagnie est spécialisée dans l’installation de toitures métalliques, en bardeaux de cèdre et en ardoise. Son équipe se déplace aussi pour les travaux d’entretien de toiture. Pour contacter l’entreprise, appelez le (450) 600-3460.

 

ParSylvie Gamel

Optimisez la protection de votre maison avec une porte blindée.

De nos jour, face à un taux de cambriolage ascendant, il convient d’optimiser la sécurité de la maison. Cela commence par la porte d’entrée. En effet, dans 80 % des effractions constatées ces dernières années, le principal accès utilisé par les cambrioleurs est la porte d’entrée. Le type de porte le plus sécuritaire est la porte blindée, car elle est à 90 % inviolable. De plus, elle peut accueillir tous les types de mécanisme de serrure : multipoint, à clef, à code, etc. À travers cet article, nous allons vous parler de sa composition. Nous allons aussi vous aider à bien choisir le type de porte blindée.

De quoi est formée une porte blindée ?

Une porte blindée est obtenue par l’assemblage d’une couche d’isolant ainsi que de nombreux renforts horizontaux et verticaux autour d’un panneau en acier. Des plaques de panneaux décoratifs intérieurs et extérieurs viennent sceller et donner une touche d’esthétisme à la structure. La porte blindée est un bloc-porte construit et posé par un professionnel.

Les serrures des portes blindées :

Les portes blindées sont le plus souvent fabriquées avec des serrures multipoints. Elles peuvent être à un ou deux vantaux, en fonction de l’ampleur de l’ouverture recherchée. L’avantage de ces serrures multipoints, est surtout qu’elles sont capables de se fermer ensemble. Elles sont donc très performantes en termes de sécurité. Elles peuvent être fermées avec une clef ou électroniquement par code. Les modèles les plus sophistiqués proposent même une ouverture avec reconnaissance biométrique.

Les décorations de la porte blindée:

Tout est permis pour donner du style à une porte blindée. En effet, les panneaux extérieurs et intérieurs peuvent prendre des couleurs et des formes variées. Comme une plaque, ils viennent se poser sur la structure de la porte et peuvent revêtir des attributs variés. Vous pouvez choisir les moulures adaptées, les matériaux et les décorations.

Les atouts des portes blindées:

À cause de leur constitution et de leur robustesse, les portes blindées sont surtout des atouts de sécurité pour les maisons. Elles sont capables de retarder de manière efficace toute tentative d’effraction. Grâce à l’acier et aux nombreux renforts, il est très difficile de les transpercer.
En outre, elles sont aussi de parfaites isolantes thermiques et phoniques.

Les portes blindées les plus sécuritaires:

Lorsque vous choisissez une porte blindée, vous devez bien vérifier que celle-ci est certifiée A2P BP. En effet, cette certification constitue un gage de la résistance et de la qualité de la porte.

La serrure, quant à elle, doit bénéficier de la certification A2P, suivi d’une à trois étoiles. Ainsi, elle est capable de résister assez longtemps à une tentative d’effraction. Avec une serrure A2P*, vous pouvez compter sur 5mn et 10 minutes pour une A2P**.

Pour les lieux où il est vraiment nécessaire d’optimiser la sécurité, comme dans un musée ou une banque, par exemple, il existe aussi d’autres modèles plus perfectionnés avec des systèmes coupe-feux et des protections pare-balles.

Prix d’une porte blindée:

Le prix d’une porte blindée est très variable en fonction du professionnel que vous contactez. Prévoyez tout de même un budget compris entre 1500 et 4000 euros pour un bloc-porte. Pour un renforcement avec un cadre métallique de votre porte actuelle, vous pouvez estimer un prix entre 500 et 700 euros, auquel il faut ajouter le prix de la serrure.

Mais tout cela reste une estimation. N’hésitez pas ainsi à contacter un professionnel afin de négocier les prix.

La réparation des portes blindées:

Bien que le dysfonctionnement de la serrure d’une porte blindée soit rare, cela n’est pas impossible.

En cas de porte blindée claquée, bloquée ou verrouillée, n’hésitez surtout pas à faire appel à un professionnel comme l’entreprise de serrurerie Serge qui se trouve à Marseille. Cette entreprise propose des services rapides et des travaux soignés.

ParFree

Protégez-vous contre les chutes de hauteur grâce à l’installation d’un garde-corps

Si vous travaillez dans un environnement en hauteur comme les toitures terrasses ou le toit en général, vous êtes soumis de nombreux risques comme des chutes de hauteur. C’est la raison pour laquelle il faut vous protéger en mettant en place des mesures de sécurité sur les zones à risques. Pour cela, il existe plusieurs systèmes et dispositifs de protection, notamment les garde-corps.

Le garde-corps, un dispositif de protection efficace

Tous les intervenants en hauteur doivent être protégés pour leur permettre de travailler dans de bonnes conditions. Les personnes dont l’environnement de travail est le toit, se retrouvent face à des situations à risques qui peuvent amener à de graves conséquences… Leur sécurité est donc indispensable ! Pour ce faire, il faut mettre en place une sécurisation de la toiture. Deux types de protection existent : la protection individuelle et la protection collective, celle que les experts vousconseillent fortement. Effectivement, elle permet d’assurer sur un périmètre donné, la sécurité de tous les intervenants s’y trouvant et de manière simultanée.Dans ce but, il existe les garde-corps, qui constituent le dispositif de protection collective le plus utilisé.Un garde-corps est un ensemble d’éléments formant une barrière de protection pour délimiter une zone dangereuse ou éviter une chute.

L’installation de garde-corps

Les garde-corps sont des dispositifs de protection quiassurent la sécurité de l’ensemble des intervenants en hauteur en éliminant les risquent de chutes.Ils sont généralement installés en périphérie de toiture notamment sur les toitures terrasses inaccessibles au public.En effet, ces dispositifs délimitent toutes zones de danger existantes. Il peut s’agir de garde-corps rabattable (en version droite ou coudée), autoportant sur bac acier (fixation sur tout type de toiture en bac acier sec ou panneaux sandwich) ou sur acrotère (fixation sur tout type d’acrotère), évitant tout percement de la toiture ou démontage de la couvertine. Une fois installés, aucune intervention ni manutention n’est nécessaire.De plus, leur composition en aluminium leur procure une excellente longévité. L’installation de garde-corps peut s’effectuer sur tout type de toiture, c’est donc le dispositif idéal pour se protéger contre les chutes de hauteur.

Une mesure obligatoire de se protéger en hauteur

Pour un travailleur en hauteur, sa protection corporelle est nécessaire et même obligatoire. En effet, selon l’article L230-3 du Code du travail : « il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé ». Les chutes en hauteur font parties des risques du travail et pour prévenir ces risques, votre sécurité ne doit pas être prise à la légère. Votre employeur a également des obligations quant à votre sécurité. Il doit disposer d’équipements de protection individuels ou collectifs comme des garde-corps, conformes aux normes et règlementation en vigueur. Aussi, d’après l’article R4511-6 du Code du travail : « Chaque chef d’entreprise est responsable de l’application des mesures de prévention nécessaires à la protection des travailleurs qu’il emploie. » La protection de chaque intervenant sur les toitures terrasses ou sur le toit en général est primordiale. Elle implique une solidarité collective pour la mise en œuvre des systèmes et dispositifs de protection.

ParFree

Aperçu sur le réglementation thermique et les bâtiments basse consommation

La consommation énergétique d’un local bâti est surtout en fonction de la qualité de l’isolation thermique. Celle-ci permet de réduire les pertes de chaleur, donc des besoins. À la fin, c’est la consommation en énergie qui diminue. Comme la facture de consommation d’énergie fait apparaître le plus souvent un montant en hausse, il faut donc trouver une solution. La plus performante est de mettre en place une très bonne isolation pour faire baisser les dépenses énergétiques.

La Réglementation Thermique (RT) 2012

La RT 2012 est appliquée au début aux constructions pour les bâtiments publics d’enseignement et d’accueil de la petite enfance. Les bâtiments tertiaires en font également partie. Depuis le 1er janvier 2013, elle est généralisée à tous les autres bâtiments d’habitation, commerciale, industriels ou autres comme le palais de justice. La réglementation oblige les constructions d’habitations neuves à consommer au maximum 50 kW heures d’énergie primaire par m — (50 kWhep/m²). Cette consommation définit le bâtiment basse consommation. Toutefois, elle peut changer en fonction de la région et de l’altitude de localisation.

Les enjeux techniques de la RT sont les suivantes :

  • réduction de la consommation d’énergie ;
  • maîtrise de la température atteinte en été, car la RT 2015 fixe une température intérieure conventionnelle ;
  • le gouvernement impose qu’après 5 jours de grosses chaleurs, la température intérieure de l’habitation ne dépasse pas 33 °C.

Une maison BBC

Grâce à l’application de la RT 2012, une nouvelle génération de maisons a vu le jour. Il s’agit de la maison BBC ou Bâtiment Basse Consommation, une maison passive ou à faible consommation énergétique. Ainsi, elle ne rejette qu’un faible pourcentage de dioxyde de carbone. Elle est donc très conforme au niveau de l’environnement. L’objectif à atteindre pour une maison BBC dépend de la surface de celle-ci et de son emplacement. Ainsi, les exigences des maisons BBC ne sont pas toutes les mêmes.

Pour atteindre les objectifs fixés, il faut tenir compte de plusieurs éléments, lesquels sont :

  • l’orientation qui permet de réduire considérablement la consommation d’électricité ; pour cela, il faut recourir à une entreprise d’électricité;
  • l’isolation qui consiste à capter la chaleur, mais surtout à la conserver ; pour cela, il faut garantir une isolation optimale du plancher, toit et plafond ;
  • la perméabilité est à contrôler pour éviter les fuites de chaleur ;
  • pour les équipements, il faut éviter les appareils classiques très énergivores et privilégier l’éclairage LED, panneaux solaires ou les pompes à chaleur aérothermiques.

Enfin, il est également indiqué de poser une VMC double flux. Le système est équipé d’un échangeur thermique capable de récupérer la chaleur présente dans l’air. Elle est ensuite transférée à l’air neuf qui sera insufflé. Elle permet facilement de faire des économies de chauffage. La VMC s’impose dans tous bâtiments neufs.

ParFree

L’isolation des combles à 1 euro : la solution pour éviter les déperditions de chaleur

En France, le chauffage constitue la raison principale de dépense d’énergie des ménages. L’isolation thermique devient alors indispensable pour améliorer les performances du logement sur ce point. Elle peut aussi bien concerner les combles, les murs ou encore les toits. Ces diverses opérations nécessitent d’énormes budget. C’est pourquoi il existe divers aides pour financer les travaux liés à l’économie d’énergie.

L’importance de l’isolation thermique

Les travaux d’isolation thermique sont nécessaires pour éviter les déperditions thermiques dans un logement. En effet, lorsque cette dernière n’est pas optimale, la chaleur produite par le chauffage à l’intérieur d’une maison se perd inutilement. Pour prévenir cette déperdition, il est important de renforcer l’isolation. Comme la chaleur sera mieux conservée, la consommation énergétique sera réduite donc une baisse de la facture s’y rapportant est à espérer. La diminution de celle-ci contribue aussi à limiter grandement la pollution de l’environnement.

Ce type de travaux est indispensable pour améliorer le confort thermique chez soi. Une demeure bien isolée va aider ses occupants à mieux se protéger du froid de l’hiver. Par contre, en été, la chaleur est gardée à l’extérieur et l’intérieur du logement reste toujours frais. Tout cela garantit que la maison soit bien préservée des intempéries. En outre, une bonne isolation protège aussi les occupants des nuisances sonores qui proviennent de l’extérieur. Ces travaux de rénovation vont donc permettre d’augmenter la valeur du bien immobilier.

Quel financement pour les travaux d’économie d’énergie ?

Selon la politique de Grenelle, réduire la consommation énergétique en France d’ici 2020 est un objectif à atteindre. Cependant, lors des projets de rénovation, l’isolation thermique constitue l’opération qui demande le plus de budget chez les ménages. De ce fait, en respectant certaines conditions, les foyers peuvent bénéficier de différentes aides pour ce genre de travaux.

Le programme Pacte Énergie Solidarité est un programme national de sensibilisation pour la lutte contre la précarité énergétique en France. Il permet de réaliser une isolation des combles à 1 euro seulement. En contrepartie d’une réduction de taxe, l’État exige des entreprises fournisseurs d’énergie qu’ils financent les travaux pour l’isolement de certains foyers. L’objectif est de garantir l’économie pour les ménages dans ce domaine. Tous les foyers qui sont visés par le certificat d’économie d’énergie peuvent bénéficier de cette aide.

Outre ce programme à 1 euro, il existe d’autres formes de subventions qui permettent également de financer les travaux d’isolement d’un logement. À cet effet, le crédit d’impôt pour la transition énergétique est un dispositif fiscal mis en place par l’État. Il aide ainsi à déduire des impôts des foyers et les dépenses liées aux travaux de rénovation thermique. L’Agence National de l’Habitat (ANAH) met aussi à disposition ses aides pour le financement de tout programme d’isolation. Cette agence peut accompagner le particulier tout au long de ce type de projet de rénovation.