Archives de l’auteur Sylvie Gamel

ParSylvie Gamel

Comment savoir s’il faut vidanger la fosse septique ?

Une fosse septique sert à collecter les eaux usées d’un bâtiment lorsque celui-ci n’est pas raccordé à un système d’assainissement collectif. La fosse septique est ainsi installée dans l’enceinte d’une propriété et considérée comme un assainissement individuel. Au fil du temps, la fosse se remplit et nécessite une vidange. Mais comment savoir que la fosse est pleine ? Apprenez sur les signes qui doivent vous alerter.

Un niveau de boue à plus les 50 % du volume de la fosse

Lorsque le volume de boue atteint 50 % du volume de la fosse, une vidange doit être absolument effectuée pour éviter les dégâts à l’intérieur du bâtiment. Mais comment mesurer ce niveau ? Pour cette opération, prenez une perche afin de la servir comme instrument de mesure. Un bâton fera également l’affaire. Ouvrez le couvercle de la fosse et enfoncez l’instrument au maximum jusqu’à sentir une résistance. Le niveau de la boue correspond au niveau de cette résistance. Il faut noter à quel niveau l’instrument a atteint la boue afin d’évaluer le volume disponible dans la fosse. Si celui-ci rattrape ou dépasse la moitié du total, cil est temps d’effectuer une vidange.

Refoulement des eaux à l’intérieur du bâtiment

Plusieurs signes peuvent se présenter lorsque la fosse septique a besoin d’une vidange. Le refoulement des eaux à l’intérieur du bâtiment est un signe alarmant. Sachez que la fosse septique est un ouvrage relié à toutes les installations sanitaires de la maison comme les toilettes, la douche, les éviers, la baignoire, etc. Ainsi, lorsqu’elle est pleine, toutes les installations qui y sont raccordées ne fonctionnent pas correctement. En effet, les canalisations vont commencer à se boucher. Cela entraînera le refoulement des eaux vers les installations sanitaires. Sans une intervention rapide, les eaux usées répandues dans la maison dégageront des odeurs nauséabondes.

Propagation de mauvaises odeurs

En temps normal et avec un bon entretien, la fosse septique ne dégage aucune odeur. Mais il arrive parfois que les occupants d’un bâtiment se plaignent de mauvaises odeurs répandues à l’intérieur ou à l’extérieur, plus précisément autour de l’emplacement de la fosse septique. Lorsque cela se produit, le premier réflexe à avoir est de vérifier le niveau de la fosse. Si celle-ci est pleine, la vidange est la seule solution pour y remédier. Il faut rappeler qu’une vidange doit être effectuée lorsque le niveau de la cuve atteint 50 % de sa capacité.

La couleur de la pelouse trop verdoyante

Personne ne le remarque souvent, mais une pelouse trop verdoyante peut cacher une fuite au niveau de la fosse septique. En effet, si l’ouvrage est protégé par du gazon, il est assez difficile de détecter la présence d’une fuite. Si la pelouse au-dessus de la fosse paraît en parfaite santé sans qu’elle soit entretenue, c’est qu’il y a un excédent d’eau dû à un système septique plein.

Il suffit de pousser un peu la vérification ou le contrôle afin de déterminer si une vidange doit être entreprise ou non. Si le niveau de boue atteint les 50 % du volume de la fosse, il ne faut pas attendre longtemps pour vidanger afin de limiter les dégâts. Sachez qu’une installation septique bouchée peut provoquer de nombreux désagréments à l’intérieur d’un bâtiment. Pour ce faire, il est important de faire appel à de vrais professionnels de l’assainissement comme l’entreprise CANTIRAN ASSAINISSEMENT. Son équipe intervient du lundi au vendredi pour tous travaux de vidange de fosses dans le Lot-et-Garonne (47). Elle intervient pour le débouchage de toilettes/WC, le curage des canalisations, le nettoyage des puits (selon la profondeur), le pompage de déchets de type agroalimentaire, etc. Alors, pour tous vos besoins, n’hésitez pas à faire appel à ces professionnels.

ParSylvie Gamel

Une décoration d’intérieur tendance

Décorer l’intérieur d’une maison est loin d’être une mince affaire, surtout lorsqu’on rêve d’un espace convivial, design et au goût du jour. Entre la conception du projet, l’achat des accessoires de décoration, le choix des couleurs et des matériaux…suivez nos conseils pour vous aider à réaliser une décoration intérieure simple, mais moderne et pratique.

Bien préparer son projet

Avant d’entamer les travaux, il est important de vous poser les questions suivantes :

– Quel type de décoration souhaitez-vous adopter pour votre habitat ?

– Quelles pièces souhaitez-vous décorer en premier ?

– Quel type d’ambiance désirez-vous instaurer dans chaque pièce ?

– Quel style souhaitez-vous pour votre intérieur ?

– Quel est votre budget ?

En répondant à toutes ces questions, vous aurez une idée assez concise sur l’envergure des travaux à réaliser et les accessoires à acheter. Vous aurez ainsi une meilleure vue d’ensemble de votre projet.

Les tendances 2019

En décoration comme dans la mode, les tendances évoluent au gré des saisons. À cet effet, pour l’année 2019, le monde de la décoration intérieure semble réinventer le style scandinave qui règne en maître depuis des années. Voilà ce qu’il faut en retenir :

– La couleur ocre

Consolatrice et véritable transposition d’un état d’esprit chaleureux, la couleur ocre est utilisée comme pigment naturel depuis la préhistoire. Elle est très appréciée pour son look authentique et son intemporalité. La couleur ocre correspond à plusieurs dérivés des couleurs naturelles. En effet, c’est une teinte solaire qui apportera chaleur et douceur à toutes les pièces dans laquelle on l’utilise. L’été, elle reflète les rayons du soleil et l’hiver, elle donne à votre intérieur une ambiance cosy et conviviale. Bref, la couleur ocre a de nombreux atouts pour faire rayonner la décoration intérieure de votre maison.

Pour continuer dans la gamme des couleurs osées, le vert se présente aussi comme l’une des tendances chaudes des années à venir.

– Les matériaux et les meubles

Pour une décoration authentique, les matériaux naturels restent toujours un choix judicieux. La décoration intérieure avec le bois blanc donnera du charme et de la chaleur à votre pièce. Misez sur du bois massif pour votre plancher ou encore du rotin naturel pour vos tapis.

Pour vos meubles de cuisine, l’imitation bois et le quartz naturel sont devenus très tendances et idéals pour apporter de la valeur à votre pièce. Quant au plafond, le contreplaqué fera place au bois.

Pour mettre en valeur ces matériaux naturels, il convient de privilégier les objets artisanaux (conçus en pièce unique) au lieu des objets en série.

– Le retour en force du velours

Matière que l’on associe facilement avec d’autres matériaux, connue dans les années 70, le velours se hisse au rang des tendances incontournables dans l’univers de la déco depuis 2018 qui perdure aussi en 2019. Il s’invite dans toutes les pièces de la maison : dans la chambre à coucher (literie), dans le salon, sur le canapé, les fauteuils, les coussins… La décoration en velours, c’est le signe d’un intérieur élégant et douillet.

Bien choisir son décorateur d’intérieur

Faire la décoration de sa maison soi-même n’est pas toujours facile, surtout quand on est novice en la matière. C’est pourquoi il vous faut les conseils et l’accompagnement d’un professionnel, notamment le décorateur d’intérieur. Ce professionnel peut vous aider et vous orienter dans votre choix des matériaux, de mobilier, des couleurs et le type de revêtement adapté pour chaque pièce.

Pour tout projet au Québec, vous pouvez vous adresser à la compagnie CARON DÉCOR à Salaberry-de-Valleyfield. Cette entreprise possède un magasin de décoration et propose un service de décoration d’intérieur complet, et ce, à des tarifs très compétitifs.

ParSylvie Gamel

Pourquoi rénover la façade d’un bâtiment ?

La façade de la maison est le premier élément le plus exposé aux effets de l’humidité, de la pollution, etc. Au fil des années, elle se fatigue et se détériore. Pour conserver l’esthétique et l’état de la façade, il est important de l’entretenir. Mais si elle présente des fissures ou des mousses, une rénovation est certainement plus appropriée. Découvrez les différentes raisons pouvant motiver la rénovation de façades.

Se conformer à la loi

L’entretien ou le ravalement de façades est désormais une obligation légale que chaque propriétaire d’une maison doit respecter. Les travaux sont encadrés par la loi. Selon l’article L.132-1 du Code de la Construction et de l’Habitation, les travaux de ravalement de façades doivent être opérés tous les dix ans. Les obligations à respecter pour l’état des façades sont définies dans le texte législatif. Ainsi, en cas de non-conformité, des sanctions peuvent être appliquées contre le propriétaire.

Garder l’aspect esthétique

À l’entrée d’une propriété, les premiers éléments que l’on voit directement sont la façade et le jardin. Grâce à une rénovation ou un entretien régulier, la façade apporte un atout esthétique au bâtiment. En cas de vente ou de location du bien immobilier, les futurs acheteurs ou locataires seront certainement séduits par l’aspect de la façade. En effet, les visiteurs jugent toujours l’esthétique du bâtiment à travers le premier élément qu’ils voient : la façade. C’est une raison de bien s’occuper de la façade afin de donner une première bonne impression aux clients. Pour cela, quelques couches d’enduit et une peinture neuve feront l’affaire.

Garantir la sécurité de la maison

Outre l’obligation légale et la conservation de l’aspect esthétique, le ravalement de façades vise également à protéger l’ensemble du bâtiment. Les effets du changement climatique fragilisent différentes structures du bâtiment et la façade est souvent le premier élément souffrant de diverses dégradations. L’apparition de mousses, de lichens, de salissures et de fissures figure parmi les signes d’usure. L’apparition des crevasses sur les murs doit aussi motiver une rénovation en urgence. En effet, ces dommages pourront mettre en danger l’intégralité du bâtiment et causer différents problèmes de santé aux occupants. Le ravalement garantit la salubrité et la stabilité du bâtiment. Afin de rendre les travaux moins onéreux, faciles et rapides, il est préférable de les commencer avant l’apparition de gravesproblèmes.

Améliorer la performance thermique du bâtiment

La rénovation de façades est une excellente occasion pour améliorer la performance thermique d’un bâtiment. Lors des travaux, le propriétaire peut procéder à l’isolation du bâtiment par l’extérieur. Les matériaux isolants seront fixés sur les murs et recouverts d’un sous-enduit afin de protéger le bâtiment de différentes agressions et de chocs accidentels. Grâce à l’application d’enduits, le bâtiment gardera son aspect esthétique et la nouvelle façade sera plus imperméable. Les travaux de ravalement visent à rendre le bâtiment plus confortable en été comme en hiver. Grâce à une bonne isolation thermique, les factures d’énergie seront moins élevées.

Le ravalement de façade apporte au bâtiment un certain nombre d’avantages, pour ne citer que l’allongement de la durée de vie et l’optimisation de l’apparence. Les travaux permettent de garantir la sécurité du bâtiment et de ses occupants. Afin de bénéficier de tous ces avantages, il faut entamer régulièrement les travaux de remise en état de la façade. À cet effet, nous vous proposons l’entreprise NISSA BÂTIMENT. Spécialisée dans les travaux de ravalement de façade dans les Alpes-Maritimes (06), elle est en mesure de raviver l’aspect extérieur de votre bâtiment (maison individuelle ou collective, local de société, etc.). Son équipe vous garantit un travail de qualité et des réalisations à la hauteur de vos attentes.

ParSylvie Gamel

Les critères de choix d’un bon maçon

L’intervention d’un maçon dans la construction ou l’agrandissement d’une maison est indéniable, voire obligatoire. C’est lui qui va réaliser les fondations et les murs. Il est donc le garant de la stabilité de la structure toute entière. Le bon déroulement de la suite du chantier va dépendre de la qualité de son travail. Mais comment trouver un bon maçon, sérieux et compétent ? Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver, surtout quand on n’y connaît rien. Dans cet article, vous découvrirez quelques critères pour vous aider à trouver le professionnel qu’il vous faut.

Définissez bien votre projet

Avant de choisir votre maçon, il est indispensable de bien définir votre projet. S’agit-il d’une construction ou d’un agrandissement ou d’un aménagement paysager ? S’agit-il de gros œuvre ou de second œuvre ? Si vous projetez d’effectuer des petits travaux, un ou deux maçons suffiront pour prendre en main la totalité des travaux. Cependant pour le cas d’une construction neuve ou des travaux de grande envergure, il convient d’avoir recours aux services d’une entreprise générale du bâtiment ayant les moyens humains et matériels adéquats comme EFC à Auchel. Elle peut intervenir sur des travaux de maçonnerie de toute envergure.

Les qualifications et les diplômes

Choisissez un maçon habilité et compétent afin d’obtenir un travail de qualité. Vérifiez qu’il a bien les qualifications requises. N’hésitez pas à lui demander de vous présenter ses diplômes afin de vous faire une idée sur les formations qu’il a suivies et ses compétences. Sachez qu’il existe différentes formations à suivre pour pouvoir exercer le métier de maçon :

– CAP maçon

– CAP constructeur en béton armé du bâtiment

– CAP constructeur en ouvrage d’art

– Bacc Pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre

– Bac Pro interventions sur le patrimoine bâti

– BP maçon

– BP Construction en maçonnerie et béton armé

– MC restauration du patrimoine architectural, option gros œuvre

– MC béton prêt-à-l’emploi

La renommée et la référence

Avant de choisir un maçon, vous devrez avoir déjà une idée sur son sérieux parce qu’un membre de votre entourage ou des amis ont déjà fait appel à lui et ont été satisfaits de son travail. Rien ne vaut le bouche-à-oreille pour bien choisir un professionnel. Un artisan qui travaille bien a forcément une bonne réputation. Renseignez-vous au maximum sur l’entreprise afin d’éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez aussi consulter les infos du net. En effet, pour certains clients, il est plus facile de se fier à un professionnel ou à une entreprise visible sur les moteurs de recherches et connu du grand public sur les réseaux sociaux.

Tarifs et devis

Le prix reste un des facteurs déterminants dans le choix de votre maçon. Présentez le budget dont vous disposez pour les travaux. C’est à partir de cette information que le professionnel va établir un devis précis et détaillé. Il est conseillé de choisir les services d’un maçon proposant un tarif horaire. Ce tarif peut varier d’un professionnel et d’une région à l’autre, mais aussi en fonction des matériaux et des types de finition souhaités. Demandez également si le déblaiement et l’évacuation des gravats sont compris le devis. Afin de trouver les tarifs les plus adaptés à votre budget, n’hésitez pas à faire des comparaisons. Par exemple, pour une rénovation immobilière à Auche, vous allez recevoir des devis différents, et ce, pour le même projet. Après, vous pouvez faire votre choix selon vos critères.

Autres critères

– Un maçon doit être disponible en tout temps, même pendant les jours fériés et les week-ends si nécessaire afin de livrer le chantier dans le délai convenu.

– Un maçon doit avoir une bonne condition physique parce qu’il soulève souvent du matériel lourd.

– Un maçon doit être capable de travailler avec d’autres artisans comme les charpentiers, les coffreurs, les couvreurs, etc.

ParSylvie Gamel

Les avantages des menuiseries en alu et PVC

Pour une habitation, les menuiseries jouent un grand rôle, autant sur le plan esthétique qu’énergétique. Aussi, elles assurent la sécurité, le confort et l’isolation de la maison. Grâce à elles, les habitants peuvent profiter des larges ouvertures sans craindre ni la surchauffe, ni le froid. Aujourd’hui, les matériaux les plus utilisés sont l’aluminium et le PVC, grâce aux avantages qu’ils offrent.

Les intérêts des menuiseries en aluminium

Depuis longtemps, l’aluminium a été utilisé pour la conception des menuiseries. D’ailleurs, c’est un matériau très demandé dans le secteur du bâtiment. D’abord, ses plus grands avantages sont : sa résistance face aux variations climatiques et sa durabilité dans le temps. Comme il ne craint pas la corrosion, même dans d’ultimes conditions, il est sûr de pouvoir garantir une excellente longévité. De plus, son procédé de traitement est certifié Qualicoat (niveau de qualité maximum) et Qualimarine (résistant aux embruns ou aux agressions chimiques). Cela permet de renforcer la protection contre les effets des agressions extérieures.

Puis, c’est un matériau qui allie à la fois sécurité, confort et esthétisme. En effet, il donne éventuellement un côté contemporain au bâtiment, grâce à ces lignes fines et épurées. De plus, il permet de créer des ouvertures, quelles que soient les dimensions souhaitées. Sachez qu’il est possible de choisir entre les diverses couleurs. Théoriquement, les menuiseries alu sont disponibles dans toutes les teintes du nuancier RAL. Et enfin, opter pour des menuiseries en aluminium contribue au respect de l’environnement. Effectivement, l’alu est un matériau qui se recycle indéfiniment, sans jamais perdre ses propriétés. Et en plus, 98% du matériau qui sont récupérés coûtent moins cher que la production de la première fusion.

Les bienfaits des menuiseries en PVC

Actuellement, le PVC est de loin le matériau le plus utilisé dans la fabrication des menuiseries de fermeture : portes, fenêtres, portes-fenêtres, volets. En effet, les menuiseries en PVC se sont répandues très rapidement et dominent désormais le marché. Cet engouement est au fait justifié par les multiples avantages qu’offre le matériau. Déjà, il est considéré comme numéro un en terme d’efficacité énergétique. En effet, les profilages ou profilés des ouvrages en PVC réduisent la consommation d’énergie jusqu’à 45% par rapport à l’aluminium et de 15 % par rapport au bois. De plus, les performances en matière d’isolation thermique sont démontrées. À savoir que c’est un critère qui reste important, car une mauvaise isolation peut entraîner un large taux de déperdition de chaleur.

Aussi, les menuiseries PVC sont réputées pour leur longévité, puisqu’elles résistent parfaitement aux effets du climat et de la pollution. Les ouvrages ne se décolorent pas, ne s’écaillent pas, ne se courbent pas et gardent toujours leurs caractéristiques du premier jour. Cette durée de vie est estimée à plus de 50 ans. Ensuite, il faut noter que les fabrications en PVC n’ont pas besoin d’entretien spécifique. Pour le nettoyage, il suffit d’un simple coup d’éponge savonneux et d’un rinçage à l’eau. En terme de rapport qualité/prix, le résultat est très satisfaisant.

Vous souhaitez concevoir des menuiseries pour votre construction neuve ? Ou vous souhaitez remplacer celles de votre habitation ? Opter alors pour des menuiseries en alu ou PVC. Celles-ci vous feront profiter de nombreux avantages énergétiques et économiques. Les techniciens de la société Miroiterie Bretonne pourront intervenir sur votre chantier. Ils sauront vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet de construction neuve ou de rénovation. Ce sont de vrais professionnels qui maîtrisent la fourniture et la pose des menuiseries en alu et PVC dans le Finistère. Depuis plus de 17 ans, la société met son savoir-faire au service de ses clients. Alors, n’hésitez pas à la solliciter.

ParSylvie Gamel

Installation de toits verts : les avantages indéniables

Vous avez un projet de construction ou de rénovation ? Vous avez du mal à choisir le type de toit pour couvrir votre maison ? Que diriez-vous d’un toit vert ? Ce type de toiture offre de nombreux avantages indéniables tant en termes d’esthétique, d’environnement que d’efficacité énergétique. En effet, il consiste à recouvrir un toit plat ou à faible pente d’un substrat végétalisé. Pour en savoir plus, lisez la suite de l’article.

Les types de toits verts

Il existe deux grands types de toits verts : les toits verts intensifs et les toits verts extensifs. Il y a aussi les toits semi-intensifs ou les toits verts hybrides combinant les deux catégories. Chaque type de toit est déterminé en fonction de la résistance, de la pente de la toiture et de la capacité structurelle du bâtiment.

1- Toit vert intensif : il est constitué d’une épaisse couche de terre organique de plus de 6 po (15 cm). Ce système permet de cultiver tous types de plantes (gazon, potagers, même des petits arbres et des arbustes).

2- Toit vert extensif : constitué d’une mince couche de terres minérales de 3,8 à 15 cm, il est moins épais que le toit vert intensif. On y plante souvent des végétaux résistants à la sécheresse nécessitant peu d’entretien et les plantes grasses comme les orpins et certaines graminées.

Efficacité énergétique

Même si les coûts d’installation d’un toit vert semblent décourageants au départ, vous ne regretterez pas de votre choix, car les avantages se feront remarquer au fil du temps. En choisissant le toit vert, vous n’aurez rien à craindre des problèmes d’isolation (du froid et de la chaleur). Pendant l’été, il protège le bâtiment contre la chaleur directe du soleil et pendant les mois plus froids, il permet à minimiser la déperdition de chaleur. Cela est dû à l’isolation complémentaire qu’offrent les plantes. À cet effet, l’installation d’un toit vert permet de réduire considérablement la facture d’énergie et représente une excellente solution d’isolation thermique.

Avantages écologiques

Actuellement, l’effet d’îlot de chaleur urbain est observé dans de nombreuses zones urbaines pour ne pas dire partout. Cet effet a un rapport avec le développement urbain, ce qui signifie que le rayonnement solaire est absorbé par les bâtiments. Cependant, les toits végétalisés offrent un moyen important pour réduire l’effet de l’îlot de chaleur, car ils reflètent la lumière du soleil et absorbent moins de chaleur que les matériaux traditionnels.

Les plantes absorbent un tiers des émissions de dioxyde de carbone et éliminent les polluants de l’air tels que les gaz d’échappement des voitures et la pollution de l’air d’origine industrielle. De plus, les plantes de toits verts peuvent capter les plus fines particules de poussières aéroportées. À cet effet, le toit végétalisé devrait être très intéressant pour les propriétaires se souciant de l’environnement.

Côté esthétique

Un toit vert n’a pas besoin de coups de pinceau de peinture verte, mais il prendra la couleur des plantes que vous choisissez. Il y a une grande variété de plantes appropriées pour les toitures végétalisées selon le climat de la région. Vous pouvez ainsi modifier la couleur de votre toit de saison en saison ou d’année en année.

Le professionnel qu’il vous faut

Le savoir-faire dans l’installation de toits verts n’est pas donné à tout le monde. Seuls les couvreurs professionnels peuvent réaliser ce type de travaux dans les meilleures conditions. De ce fait, afin de bénéficier d’un toit vert installé correctement, il convient de choisir les services d’une entreprise de couverture reconnue. La compagnie Les Couvreurs Toit-Direct à Mirabel et son équipe peuvent vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Ces couvreurs peuvent intervenir aussi bien dans les travaux de construction que dans la rénovation.

ParSylvie Gamel

L’automatisation du bâtiment pour améliorer votre quotidien

Avec l’évolution des technologies, la domotique dans le bâtiment devient l’incontournable. Mais qu’est-ce que la domotique ? Quel est l’intérêt d’utiliser cette technique ? À qui faut-il s’adresser pour effectuer l’installation ?

Qu’est-ce que la domotique ?

Étymologiquement, la domotique est la combinaison de deux mots : « domo » qui signifie maison et « tique » qui fait référence à « technique ». C’est l’ensemble des techniques visant à intégrer l’automatisme dans une maison, un hôtel ou un lieu public. Dans une maison intelligente, tous les équipements électriques sont connectés à un réseau. Tous les appareils peuvent être commandés à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone.

Historique et évolution de la domotique

La domotique est apparue au début des années 1980. Les premières applications de la domotique sont nées de la miniaturisation des systèmes électroniques et informatiques. Au début, le consommateur n’était pas très réceptif à cette nouvelle technologie, ce n’est que 20 ans plus tard que la domotique a commencé à capter le public. Depuis, elle ne cesse d’évoluer. Les professionnels de la domotique continuent à créer de nouvelles applications pour faire de ce concept le meilleur soutien possible pour la réalisation des tâches au quotidien.

Les différentes fonctions de la domotique

Il existe un grand nombre d’applications de la domotique. Elles diffèrent selon les besoins des habitants.
Vous pouvez commander les appareils de chauffage, les fermetures de bâtiment via votre téléphone ou votre ordinateur.
Il en est de même pour l’organisation des tâches journalières ou hebdomadaires : l’ouverture automatique des volets roulants au réveil, le réglage des éclairages le soir…
Il est également possible de piloter divers appareils par le biais des détecteurs de mouvement. C’est le cas d’un dispositif déclenchant une alarme ou allumant une lampe lorsque quelqu’un passe dans une zone. La domotique répond à des besoins de sécurité, de confort et d’économie d’énergie.

Le chauffage :

L’utilisation de la domotique permet d’économiser de l’énergie et de réduire les factures jusqu’à 10 %. L’allumage d’un chauffage fonctionnant avec des radiateurs électriques peut être programmé dans le temps. La domotique permet également de capter les apports de chaleur ou de fraîcheur venant du vent, de la lumière, de l’eau… L’intégration de thermostats d’ambiance dans l’appareil de chauffage régule le chauffage selon la température désirée. Grâce à la domotique, vous économiserez votre consommation d’énergie en allumant ou en éteignant l’éclairage dans une maison en fonction de la présence des occupants.

La sécurité :

La domotique répond aussi à des besoins de sécurité. En installant des alarmes anti-intrusion, contre l’inondation et les incendies, vous serez averti par SMS en cas d’incident.
Une simulation de présence peut aussi être programmée pour dissuader les cambrioleurs comme l’ouverture et la fermeture de volets roulants, l’allumage de radio… Vous pouvez également visionner les caméras de surveillance, même si vous êtes à l’extérieur de votre maison.

Le confort :

L’automatisation d’une maison ou la domotique permet de réduire les tâches ménagères comme l’arrosage d’une pelouse, l’ouverture et la fermeture d’un portail, etc. Une application intégrée à la domotique de votre maison vous permet, par exemple, d’allumer simultanément le chauffage et la lumière dès que vous êtes à quelques minutes de votre domicile. Quand vous arriverez chez vous, vous entrerez dans une maison éclairée et bien chaude.

L’installation des équipements domotiques

Il existe deux types d’installation domotique : l’installation avec fil pilote et l’installation sans fil. Ces deux systèmes permettent de relier les appareils à un programmeur qui peut être guidé depuis un smartphone ou ordinateur.
Pour être sur de la qualité de vos installations, nous vous recommandons de contacter un professionnel comme POGGI JEAN-FRANÇOIS à Bonifacio. Il saura effectuer une bonne analyse du terrain et de vos besoins. Il vous proposera également des solutions personnalisées tout en garantissant l’efficacité et la fiabilité de l’installation et de chaque appareil.

ParSylvie Gamel

Les différents modèles d’auvents sur le marché

Les entreprises spécialisées dans la fabrication, la vente et la pose d’auvents ont connu de succès ces dernières années. Elles proposent un éventail de produits sur mesure aux grands hôtels, restaurants et boutiques, mais également aux particuliers. À quoi sert un auvent et quels sont ses intérêts ?

Définition et utilité d’un auvent

Un auvent est tiré des mots « ante » et « ventus » qui signifient « devant » et « vent ». Il s’agit d’un petit toit en saillie, très pratique pour étendre la surface abritée d’une maison. Un auvent n’est pas un simple abri contre le vent, mais sert aussi de couverture contre la pluie, le soleil et la neige. Les auvents sont souvent placés devant une façade, à l’endroit de l’ouverture d’un logement, au-dessus d’une fenêtre ou d’une porte, devant les boutiques, devant le hall d’entrée d’un hôtel. Ces ouvrages sont d’une grande utilité, car ils offrent un coin à l’abri des aléas climatiques. De nos jours, plusieurs modèles d’auvents sont proposés sur le marché pour satisfaire tous les besoins des utilisateurs.

L’auvent classique : la marquise

La marquise est l’auvent le plus classique. Il protège la porte d’entrée, la devanture d’un magasin ou le perron d’un restaurant. La marquise est considérée comme un élément architectural incontournable qui séduit par son aspect décoratif tout en améliorant le confort au quotidien grâce à son côté pratique. À l’origine, le principal matériau de fabrication des marquises était la fonte. Ce n’est plus le cas aujourd’hui parce que le fer forgé, la résine, le béton, le bois, le plexiglas et l’aluminium figurent parmi les matériaux de fabrication. Aussi, le toit est souvent composé de tuiles ou de lames de verre armé. De plus, les marquises sont déclinées dans de nombreux styles, allant du plus rétro au plus moderne. Elles ne cessent de se réinventer et offrent plusieurs alternatives de choix pour donner un nouveau design à un bâtiment.

L’auvent de terrasse

L’auvent de terrasse permet de profiter de l’espace extérieur tout en étant abrité. Il est souvent comparé à une pergola. Sa structure est habituellement réalisée en bois, en aluminium, en toile ou en charpente traditionnelle. Certains types d’auvents de terrasse peuvent être fixés au mur tandis que d’autres modèles sont démontables et amovibles. Un auvent de terrasse peut également prendre la forme d’un store pergola pouvant s’enrouler et se dérouler grâce à une télécommande ou un interrupteur. L’auvent de terrasse est le type d’ouvrage le plus sollicité par les particuliers, car il s’agit d’une solution idéale pour apprécier un bon repas en famille ou tout simplement pour se reposer à l’extérieur.

L’auvent de caravane

Voyager en caravane est une des activités touristiques préférées de nombreux ménages. Mais pour avoir le maximum de confort, il est nécessaire d’avoir les équipements qu’il faut comme un auvent, par exemple. L’auvent de caravane permet aux campeurs de disposer d’un espace supplémentaire qui sert de salle à manger, de cuisine, de balcon, de salle de jeux ou tout simplement d’abri en dessus des transats. Concernant l’entoilage, celui doit être choisi en fonction de la durée du voyage. Les toiles en coton ou synthétiques feront l’affaire pour les vacances d’été de quelques semaines. Par contre, pour une utilisation prolongée de plusieurs mois, il vaut mieux choisir le PVC avec volets.

Vous souhaitez acheter un auvent ? La compagnie Canevas Métropolitain vous fournit un éventail de choix. Ce professionnel est à l’affût de nouvelles technologies et de dernières tendances afin de vous proposer des produits de qualité. Depuis 1987, la compagnie est devenue l’un des leaders du marché dans la vente dauvents et d’abris à Longueuil. À l’écoute de chaque demande de la clientèle, l’entreprise apporte des solutions sur-mesure.

ParSylvie Gamel

Réparation de fissures de fondations

Lorsqu’une fissure apparaît sur les fondations, il ne faut pas tarder à chercher l’origine et à y remédier au plus vite possible, car cela peut engendrer de graves conséquences sur votre bâtiment. Plusieurs méthodes sont possibles pour traiter les fissures en fonction de leur nature. À travers cet article, nous allons découvrir quelques procédés de traitement, ainsi que leurs avantages respectifs.

Les types de fissures

Il existe deux types de fissures de fondation : les fissures actives et passives.

Une fissure active est une fissure instable qui peut prendre de l’expansion avec le temps. En d’autres termes, c’est celle qui s’ouvre et se renferme selon les conditions climatiques et les mouvements du sol. Pour savoir si une fissure est active, mesurez sa largeur pendant l’été, faites une marque à même la fondation ou installez des bandes témoins. Cela vous permettra de constater, au printemps suivant, s’il y a eu un changement. Si la fissure n’a presque pas changé, c’est une fissure passive. Ce type de fissure est moins dangereux et ne risque pas de s’aggraver avec le temps. C’est une fissure stable qui peut être engendrée par le retrait du béton ou encore, un mauvais compactage du béton, au moment de la construction.

En effet, la meilleure façon de connaître l’état de santé des fondations, c’est de recourir à un service d’inspection complète du solage. Cela vous permettra d’avoir un bon diagnostic et de prendre les meilleures mesures correctives nécessaires.

Réparer les fissures de fondations par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Deux options sont possibles pour la réparation de fissures : par l’intérieur et par l’extérieur.

Si l’ampleur de la fissure est minime et que celle-ci n’entraîne pas des infiltrations d’eau, la technique d’injection par l’intérieur sera suffisante pour colmater la fissure. Cette méthode garantit une efficacité dans toutes les conditions. Elle ne nécessite aucune excavation et peut s’effectuer en tout temps, peu importe la saison.

Par contre, si les infiltrations sont importantes et que la fissure est active, il est effectivement plus sûr de procéder par l’extérieur. Cette technique consiste à doubler la protection en réparant la fissure et en la recouvrant d’une membrane souple et étanche. De manière générale, il est recommandé de procéder par l’extérieur, car si la fondation travaille encore légèrement, seule la membrane extérieure pourra suivre le mouvement en restant étanche. La membrane peut empêcher le béton d’absorber l’eau et d’être endommagé par le gel.

Produits à utiliser : époxy ou polyuréthane ?

Les experts en réparation de fissures de fondation choisissent les produits à injecter en fonction du type de fissure et le matériau utilisé lors de la réalisation des fondations. Parmi les plus connus, il y a l’époxy et le polyuréthane.

L’époxy est une sorte de colle à injecter pour colmater la fissure. L’injection de l’époxy permet de ne pas altérer l’apparence du bâtiment. L’époxy est utilisé en général pour la réparation par l’intérieur.

Le polyuréthane, quant à lui, est un scellant résistant et durable. Ce produit présente une grande souplesse par rapport à l’époxy. Il peut conserver une certaine élasticité d’environ 20 % pouvant ainsi maintenir au mieux l’étanchéité lors de très faibles mouvements. Autres avantages de polyuréthane : elle peut être injectée sous une pression variant de 100 à 3 000 lbs/po.ca, alors que l’injection d’époxy se fait à un maximum de 300 lbs/po.ca. Une injection à haute pression permet au polyuréthane de pénétrer dans les petites fissures en profondeur.

En résumé, la réparation des fissures de fondations est une opération d’experts nécessitant de bonnes connaissances techniques. L’entreprise BETCO à Châteauguay est une des meilleures références dans ce domaine. Son équipe peut se déplacer sur toute la Rive-Nord et la Rive-Sud de Montréal pour vous fournir des conseils et des solutions adaptées, et ce, à des prix concurrentiels.

ParSylvie Gamel

Aménager sa cuisine : les 3 règles d’or à respecter

Une belle cuisine alliant praticité, confort et esthétique, tout le monde en rêve. Mais, comment faire ? Découvrez à travers cet article les 4 secrets pour réussir l’aménagement de sa cuisine tout en conjuguant ergonomie et fonctionnalité.

1. Respecter le triangle d’activité

Le triangle d’activité est un élément incontournable dans la réalisation et dans l’agencement de cuisine, d’autant plus si vous souhaitez une cuisine pratique et bien agencée. En effet, Il s’agit des zones principales où se déroule la grande partie des déplacements dans la cuisine. Il prend forme entre trois zones délimitées à savoir la zone de lavage (on y trouve l’évier, le lave-vaisselle et la poubelle), la zone froide (frigo, congélateur) et la zone chaude ou la zone de cuisson (on y trouve le four et les plaques de cuisson). L’objectif du triangle d’activité est de faciliter la circulation dans la pièce en évitant les déplacements inutiles.

À retenir :

L’évier doit être placé au moins à 40 cm des éléments qui l’entourent.

– Pour sécuriser vos mouvements, le plan de travail doit être ajusté au niveau des hanches

– Pour les plaques de cuisson, l’idéal, c’est d’opter pour un modèle encastrable dans le plan de travail.

– Pour le four, le plus ergonomique est de le placer à hauteur des yeux

2- Bien choisir ses meubles de cuisine

Choisir des meubles (armoire, étagère à condiment, plan de travail, meubles sous l’évier) pour une cuisine est loin d’être facile. Il est vrai que l’esthétisme joue un rôle important dans votre choix, mais il ne faut jamais négliger l’aspect fonctionnel. Il faut que vos nouveaux meubles répondent toujours à la règle du triangle d’activité : faciliter la circulation et l’accessibilité dans la cuisine.

Optez pour des meubles bas si vous êtes de petite taille et des meubles hauts si vous êtes plutôt grands (surtout pour l’espace de travail). Pour plus de commodité, optez pour un plan de travail large et plus profond que les caissons.

Optez pour des matériaux faciles d’entretien qui ne nécessitent qu’un petit coup d’éponge.

Pour votre armoire de cuisine par exemple, plusieurs choix de matériaux s’offrent à vous : le bois, la mélamine, le polyester, le polymère (thermoplastique). Vous pourrez en trouver de nombreux modèles chez RénoVilla à Pointe-Claire (Québec).

3- Optimiser la lumière et l’éclairage

Si vous avez de la chance de disposer d’un bon éclairage naturel dans la cuisine, fait tout ce qu’il est possible pour le conserver. Pourtant, si vous avez une pièce qui ne bénéficie pas de la lumière naturelle, multipliez autant que possible les points lumineux.

Éclairage sur rail : c’est une solution pratique, car il offre la possibilité de mettre en place plusieurs points lumineux en enfilade dans la cuisine. Ce sera plus facile d’ajuster la lumière à vos besoins si vous installez sur ce rail des pots inclinables.

Installation des pots incrustés : une solution pratique et pas encombrante. Les pots incrustés sont très hygiéniques contrairement aux suspensions qui accrochent facilement les poussières et les graisses.

Éclairage des meubles hauts : pensez à bien éclairer les meubles hauts (le plan de travail) afin de vous rendre la vie plus aisée au moment de la cuisine. Un plan de travail lumineux peut changer complètement l’aspect de votre pièce. Pour éviter de travailler dans l’ombre, pensez aussi à installer des lumières sous les meubles hauts.

– Éclairage d’îlot central : c’est l’un des points cruciaux d’une cuisine. Si vous en avez, veillez à le bien éclairer quel que soit son type (spot, suspension unique ou multiple). La tendance pour l’îlot est des lampes noires. Vous pouvez aussi opter pour une succession de suspensions.