Archives de l’auteur Sylvie Gamel

ParSylvie Gamel

Comment reconnaître un bon menuisier ?

Les menuisiers interviennent le plus souvent sur les éléments en bois de votre maison. Ils sont appelés pour leur adresse exceptionnelle dans le travail manuel. Comment allez-vous reconnaître le bon ?

Avoir de l’expérience dans la menuiserie

Tout d’abord, un artisan menuisier est une personne de profession. Il doit avoir une expérience dans le métier. Cette expérience se vérifie par la précision de son travail. Une entreprise ou un artisan ayant existé depuis plusieurs années est plus sûr. Avec l’expérience, les demandes des clients n’attendent pas longtemps pour être réalisées. L’expérience aussi peut se traduire avec la bonne relation avec les clients. Un artisan expérimenté a le sens du marketing. Un artisan disposant de beaucoup de clients a de l’expérience. Il est expérimenté, mais est aussi très connu grâce aux travaux qu’il a réalisés.

Compétence et spécialité de l’artisan

Un menuisier de qualité doit avoir suivi des formations accrues en ouvrage bois. Les menuisiers doivent avoir au moins un certificat CAP menuiserie (Certificat d’Aptitude Professionnel). Certains peuvent avoir des BEP (Brevet d’étude professionnel) bois et matériaux associés. Le diplôme peut aller jusqu’au BM (Brevet de Maîtrise). Il faut préciser que chacun des artisans a ses propres spécialités. Vous devez donc chercher un menuisier ayant les compétences pour vos besoins. Certains travaillent sur le bois et d’autres seulement sur les PVC ou les matières en alu. Il y en a aussi qui ne maîtrisent seulement que quelques domaines. Par exemple, un artisan ne maîtrisant que les poses de fenêtre et la fabrication. Vous pouvez faire appel à ces personnes si vous estimez qu’elles ont les compétences nécessaires. Faites appel aux artisans polyvalents pour plusieurs travaux à la fois. C’est le cas par exemple de la société EM Menuiserie. Ses menuisiers peuvent fabriquer des portes et fenêtres et effectuer leur pose. Ces artisans polyvalents peuvent vous satisfaire dans tous les travaux de mains d’œuvre et travaux manuels.

Vous pouvez aussi rencontrer des personnes ayant acquis les compétences par transmissions de savoir par leurs parents. Les services rendus par ces personnes aussi peuvent être bénéfiques. Ces personnes peuvent avoir exercé depuis leur plus jeune âge. Elles ont des techniques non acquises par les étudiants dans les AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes), CFA (Centre de formation d’apprenti) ou autres instituts de formation professionnelle.

Une personne directe et ponctuelle

Les caractères de la personne aussi doivent être pris en compte. Les commandes passées par les clients sont des contrats à respecter. L’artisan doit honorer le délai imparti pour la réalisation des pièces. Vous devez donc commander votre menuiserie à un artisan de confiance, sauf si vous avez du temps pour attendre. Les entreprises de menuiserie ont plutôt des objectifs pour faire fonctionner leurs affaires. Elles enregistrent très rarement du retard par rapport aux commandes. En plus, elles ont à leur disposition des machines performantes pour faciliter le travail. Les techniques et les produits utilisés sont très exigeants. La qualité est très importante pour ces genres d’entreprise.

Les artisans peuvent vous proposer des conseils ou des astuces pour votre menuiserie. Néanmoins, les artisans qui arrivent à vous satisfaire à vos besoins sont les plus compétents. Il faut rappeler que le bois est une matière très sophistiquée ayant besoin de traitement et de travail. Il peut exister des designs impossibles à réaliser pour les artisans. Ces personnes peuvent connaître leurs spécificités.

Prix et travaux réalisés

En principe, les conditions de vente et de service respectent les contrats normaux. Vous pouvez faire des devis depuis internet ou faire appel à des professionnels. Normalement, le prix dépend de votre commande et de la matière utilisée dans votre menuiserie. Il y a aussi différent prix pour la menuiserie intérieure ou menuiserie extérieure. Enfin, certaines entreprises peuvent donner des garanties décennales pour leur client (remplacement). Après réalisation des travaux, ils peuvent aussi proposer des garanties réparations.

ParSylvie Gamel

Tout savoir sur la pergola bioclimatique

Une pergola est généralement une construction dédiée à la décoration d’un jardin. Actuellement, on assiste à un nouvel ouvrage plus modéré appelé pergola bioclimatique. Pour en savoir plus, voici quelques informations utiles.

Une pergola bioclimatique, c’est quoi ?

Ce type de pergola est aussi connu sous le nom de « pergola à lames orientables ». En effet, celle-ci est équipée de lames orientables sur le toit et est fabriquée en aluminium extrudé. Ces lames sont l’atout principal de ce modèle de pergola, car elles sont fabriquées pour vous protéger contre les conditions météorologiques. Par exemple, en cas d’exposition solaire intense, vous pouvez orienter les lames pour vous protéger des rayons UV. En cas d’averse, il suffit de replier les lames pour être à l’abri. Dans le cas contraire, si vous voulez profiter du beau temps, vous n’avez qu’à les ouvrir.

Choisir une pergola bioclimatique, c’est profiter de son jardin, de sa terrasse et de l’extérieur de sa maison. D’ailleurs, cela vous permet de profiter de la fraîcheur du vent à l’ombre et d’un moment de détente dans un endroit confortable. Cependant, il est nécessaire de mettre en place un système d’évacuation d’eau comme les gouttières. Cela est surtout nécessaire pendant la période de pluie. De même, sa grande résistance la permet de contrer les vents forts. Quels sont les matériaux nécessaires pour construire une pergola bioclimatique ?

Quel type de pergola choisir ?

Avant toute chose, il est important de savoir l’emplacement idéal de la pergola bioclimatique. Pour y parvenir, il est essentiel de mesurer la surface disponible de votre choix. Ensuite, calculez les zones d’ombre possible en déterminant l’exposition au soleil. Cependant, la pergola est classée en deux types bien distincts : la pergola adossée et la pergola autoportée.

La pergola adossée

Elle est destinée à être posée contre la façade d’une maison. Une pergola adossée peut être soit une pergola murale, soit une pergola marquise. Le premier modèle est utile pour abriter une salle à manger ou un salon de jardin. Comme son nom l’indique, elle est accrochée à une façade ou au mur de la maison. Le deuxième modèle se définie comme un auvent placé au-dessus de la porte ou de la fenêtre offrant de l’esthétique à votre lieu d’habitation.

La pergola autoportée

Ce type de pergola est généralement installé au centre d’un jardin. Elle est reliée à votre logement par le biais d’une allée. Toutefois, elle peut être posée dans un coin du jardin pour vous permettre de profiter d’un moment de détente dans le calme total.

Quelles sont les différentes formes de pergolas bioclimatiques ?

Avez-vous un projet de création d’une pergola ? Avant de commencer les travaux, choisissez la forme de votre futur lieu de détente. En effet, il existe plusieurs formes de pergolas possibles : une pergola en forme triangulaire qui possède 3 pieds de support, carrée ou rectangulaire (4 pieds de support), hexagonale (6 pieds de support) et enfin en forme octogonale qui a 8 pieds de support.

La dimension d’une pergola bioclimatique varie selon votre choix. Effectivement, elle peut être en kit de dimension standard ou sur-mesure. Néanmoins, une pergola peut avoir une hauteur de 2 m à 4 m, une longueur de 3 m à 6 m et une largeur entre 3 m et 5 m. En outre, sa superficie normale est de 18 m². Sur ce, afin de profiter d’une belle vue sur votre jardin, il est préférable d’opter pour une hauteur d’au moins 2 m. Aussi, l’entreprise CELLARIUS Habitat située à Yerres est à votre service pour réaliser la pose de votre pergola.

ParSylvie Gamel

La rénovation de la toiture

Le toit permet de protéger la maison des fuites d’eau et des diverses intempéries. Au fil des temps, la toiture peut être endommagée. Pour cela, il faut procéder à la rénovation afin de garantir son étanchéité ainsi que sa pérennité.

Quand faut-il rénover sa toiture ?

Le contrôle de votre toit doit se faire annuellement et après une grande tempête. Aussi, il faut tenir compte de son ancienneté afin que le couvreur puisse faire une visite régulièrement.

Si votre toiture est datée d’une décennie, la visite aura lieu tous les dix ans. Par contre, cette visite doit s’effectuer tous les deux ans pour une toiture qui date 20 ans. Une toiture existant depuis 40 ans doit être visitée tous les ans.

En outre, il faut procéder à la rénovation quand les signes suivants apparaissent :

  • Tuiles abîmées

  • Fuites ou infiltrations d’eau

  • Apparition de lichen ou de mousse sur la toiture, etc.

Les différentes techniques de rénovation de la toiture

Il existe plusieurs techniques de rénovation de la toiture, dont les réparations du toit.

Les réparations de la toiture

Réparer la toiture consiste à faire une réparation sur la charpente ou sur la couverture.

  1. Réparation sur la charpente

Une charpente abîmée est généralement due à l’humidité, au vieillissement ou à l’existence de certains nuisibles. Quand vous avez trouvé la source de détérioration de votre charpente, entamez immédiatement à sa réparation.

Si votre charpente en bois est légèrement détériorée, nettoyez-la rigoureusement à l’aide d’une brosse métallique et de l’essence de térébenthine. Vous pouvez également utiliser l’huile de lin pour traiter la charpente.

Par contre, si elle est profondément attaquée, consolidez-la à l’aide d’un cerclage métallique.

Au cas où sa détérioration est très grave, vous devez la remplacer avec du bois neuf.

Pour une charpente métallique, quant à elle, commencez par son brossage en utilisant une brosse métallique. Continuez, ensuite, par le nettoyage et le dépoussiérage. Poncez-la et appliquez-lui de la peinture de protection.

Si votre charpente a subi une déformation, installez des contreventements pour restaurer la stabilité de la totalité de la construction.

  1. Réparation sur la couverture

Cette réparation consiste à remplacer une tuile ou une ardoise cassée.

Pour une tuile cassée, la réparation doit être commencée depuis les tuiles situées en haut. Après cela, retirez la tuile à substituer et coupez le fil de fer lié à elle. Facilitez le passage en soulevant les tuiles voisines. Puis, déposez la tuile neuve et veillez à ce qu’elle devance le liteau. Aussi, coulez la nouvelle tuile sur le liteau.

En revanche, la réparation sur une couverture en ardoise est un peu compliquée, car il faut trouver une ardoise ayant la même épaisseur et le même format qu’elle. Aussi, la technique de réparation de cette couverture varie en fonction du type de fixation des ardoises.

Si vous avez une ardoise à crochet, retirez-la et la déplacez sur le côté. Puis, soulevez le crochet en le retirant vers le bas. En outre, un tire-clou devra être glissé sous la nouvelle ardoise pour la conduire lors de son installation. Ôtez les ardoises posées au-dessus et mettez en place la tuile neuve.

Par contre, si vous avez une ardoise à clous, tournez les ardoises autour de l’ardoise cassée afin de la dégager. Coupez, ensuite, le clou qui s’attache à l’ardoise et percez la nouvelle ardoise à l’aide d’une chignole. Après cela, placez et clouez-la et veillez à ce qu’elle ne soit pas frappée.

À qui faire appel ?

La rénovation de la toiture requiert du savoir-faire et de la technique. Alors, pour bien rénover votre toiture, il est important de confier vos travaux à un professionnel. L’entreprise J.E.D Couverture est à votre disposition pour effectuer la pose et la rénovation de votre toit. Basée au Chesnay, dans les Yvelines, cette entreprise vous propose des devis gratuits et des services satisfaisants.

ParSylvie Gamel

Comment bien entretenir sa toiture ?

Afin de garder l’étanchéité et la pérennité de votre toiture, il faut l’entretenir régulièrement. Actuellement, il existe plusieurs manières pour effectuer cet entretien. Voici donc quelques conseils qui pourront vous aider à bien entretenir votre toit.

À quelle fréquence et à quelle période?

Quel que soit le type de revêtement de votre toiture, son entretien doit se faire tous les ans, et ce, à la fin de l’automne ou au début du printemps. En effet, pendant la période automnale, des feuilles mortes, des moisissures, des mousses, etc. s’installent sur le toit. Il faut donc le débarrasser de ces débris. Par contre, au printemps, il faut vérifier que la grêle ou le gel laissé pendant l’hiver n’a pas endommagé votre revêtement.

Le démoussage de la toiture

Le démoussage de la toiture consiste à retirer les champignons, les mousses, les lichens et les algues accumulés sur votre toiture depuis plusieurs années. Aussi, le démoussage a une double fonction : donner de l’esthétisme à votre toit et de le rendre imperméable. De plus, vous pouvez le réaliser vous-même tous les dix ans ou faire appel à un professionnel.

Pour effectuer un démoussage, vous avez besoin d’une échelle de toit, d’un sécateur, d’un sceau doté de crochet, de plusieurs brosses métalliques, d’un pulvérisateur manuel et d’un nettoyeur à haute pression. En outre, munissez-vous d’une lunette de sécurité, de gants épais et d’un masque pour vous protéger des produits anti-mousses. Utilisez également un harnais de sécurité afin d’éviter une éventuelle chute.

Conditions requises

  • Évitez de faire le démoussage quand il pleut ou quand il y a trop de vents. En effet, non seulement la pluie et le vent vont rendre le toit glissant, mais le produit va aussi se disperser.
  • Évitez également d’effectuer un démoussage pendant une journée de forte chaleur pour que le produit utilisé ne s’évapore pas.

Les différentes étapes du démoussage de la toiture

Le démoussage de la toiture se fait en 5 étapes :

  1. Le nettoyage de la gouttière

Le nettoyage de la gouttière est la première étape du démoussage de la toiture. Avant de commencer le nettoyage, vous devez installer une échelle et faites en sorte qu’elle dépasse la gouttière d’une distance minimale de 1 mètre. Cette étape consiste à ôter tout le détritus végétal qui se trouve sur votre toit. Pour cela, vous avez besoin d’un sécateur.

  1. Le nettoyage à l’eau et à la brosse

Commencez par la vérification de votre toit. Ensuite, frottez à l’aide d’une brosse métallique les parties très sales, c’est-à-dire celles qui ont des tâches blanches ou noires. Rincez, ensuite, avec de l’eau. Évitez l’utilisation de l’eau de javel, car elle peut entraîner la décoloration de votre couverture.

  1. L’application du fongicide

Utilisez un pulvérisateur manuel pour appliquer le fongicide sur toute la surface de votre toiture. L’idéal, c’est le pulvérisateur à dos. Pour l’effectuer, partez du faîtage et descendez vers la gouttière. L’application d’une seconde couche de fongicide est recommandée. Quand vous avez terminé, lassez-le agir pendant un certain moment (temps de pause indiqué sur l’emballage du produit anti-mousse).

  1. Le rinçage

Vous n’avez pas besoin de rincer le toit si vous avez appliqué un fongicide à action lente. Par contre, rincez votre toit avec de l’eau en utilisant un nettoyeur haute pression si votre fongicide est à action rapide. En revanche, vous pouvez utiliser une brosse dure et un tuyau d’arrosage pour le rinçage de votre toiture. Au cas où vous apercevez encore des tâches, brossez-les à nouveau.

  1. L’application de l’hydrofuge

Cette étape est facultative, mais elle est conseillée. En effet, l’application de l’hydrofuge permet de prévenir la régénération des mousses. Utilisez donc un pulvérisateur pour l’appliquer.

Solliciter l’intervention d’un professionnel dans la toiture

Il est fortement recommandé de confier le démoussage de votre toiture à un professionnel comme l’ETS DUCHESNES. Située à Saint-Genest-d’Ambière, cette entreprise vous propose un démoussage de qualité, grâce à ses 45 années d’expérience. Aussi, son équipe peut intervenir à Châtellerault, Neuville-de-Poitou, Poitiers, etc.

ParSylvie Gamel

Les problèmes récurrents de la toiture

Le toit renferme les éléments indispensables pour la viabilité de la maison. La protection, l’étanchéité et l’isolation sont les principaux points sur lesquels cette viabilité repose. Une défaillance à ce stade cause un grand nombre de dégâts qui doivent rapidement faire l’objet de réparations pour éviter toutes complications.

La faille au niveau de l’étanchéité de la toiture

Les intempéries et les différentes conditions météorologiques mettent à rude épreuve la résistance de la toiture. L’usure de certains composants, un défaut de pose ou de fabrication des éléments constitutifs du toit sont à l’origine de l’infiltration d’eau. Afin de préserver et d’éviter toutes aggravations, il est indispensable d’isoler le plus rapidement les sources du problème et de les réparer.

L’humidité permanente des éléments de la toiture n’est jamais sans conséquence. Elle cause systématiquement la dégradation en profondeur des composants de la toiture. Cela touche en particulier, la couverture du toit, la charpente ainsi que les matériaux qui constituent l’ensemble de l’isolation thermique du toit. Si au bout d’un certain temps, le problème n’est pas réglé, les bardeaux finissent par pourrir à cause de l’humidité. Une dégradation trop avancée peut en effet, fragiliser une partie de la charpente et causer son effondrement.

Pour prévenir ce problème, il est nécessaire d’inspecter régulièrement la toiture pour en repérer d’éventuelles infiltrations. Des changements de couleur ou la présence de moisissures sont les signes de probables infiltrations d’eau.

Défaillance de l’isolation thermique du toit

La défaillance du système d’isolation dépend de la nature de l’isolant. Il en est de même pour les mesures afin de pallier les problèmes liés à ce dysfonctionnement.

L’isolation extérieure est, d’une part, sujette à de nombreux problèmes et la pose des matériaux isolants en est souvent la cause. Il s’agit d’un mauvais agencement ou d’un défaut du matériau. Cela mène à la formation d’humidité entre les plaques isolantes qui entraîne le manque d’efficacité de l’isolant et le pourrissement de certains composants.

D’autre part, l’isolation sous rampant, le problème vient exclusivement de la toiture. Si celle-ci n’est pas étanche, l’eau qui s’infiltre endommagera le système d’isolation. Ce dernier ne pourra alors plus remplir sa fonction et finit par pourrir complètement. Pour les matières isolantes installées directement sous le toit, la réparation du manque d’étanchéité s’accompagne souvent d’un diagnostic de l’isolation du comble.

La formation de moisissures

Les maladies respiratoires, les allergies sont deux des maladies causées par l’habitation malsaine. La formation des moisissures est surtout favorisée par des conditions spécifiques comme la présence de l’humidité permanente ou l’insuffisance de la ventilation. Il n’est, d’ailleurs pas difficile d’en remarquer le long des murs, des fenêtres, du sol et du plafond. La présence de moisissures indique une anomalie. Dans le cas des fenêtres et des murs, il s’agit généralement d’un manque de ventilation. Par contre, pour le plafond, elle peut indiquer une infiltration importante d’eau, un problème d’étanchéité de la toiture.

Les moisissures sont la cause de nombreux désagréments pour les occupants de la maison. Une solution pour endiguer le problème consiste à inspecter régulièrement les endroits susceptibles d’abriter des moisissures comme la toiture, le revêtement, la gouttière, etc.

Pour identifier les causes du problème lié à la toiture, il est indispensable de faire appel à des professionnels pour diagnostiquer et évaluer les travaux à entreprendre. L’entreprise ERAC Couverture à Marseille est spécialisée dans les travaux relatifs à la toiture. Elle œuvre notamment dans la couverture du toit, l’étanchéité ainsi que l’isolation.

La gouttière et la ventilation

Une partie des problèmes peuvent être évités grâce à une évacuation effective de l’eau de pluie. Pour cela, l’utilisation des gouttières est la plus adéquate. Ne pas laisser stagner l’eau sur les toits diminue le risque d’infiltration.

De même, la ventilation est indispensable afin d’éviter la formation des moisissures à cause de l’humidité. Elle est constituée d’une petite entrée d’air dans le grenier et est une obligation législative pour les maisons récemment construites ou rénovées.

ParSylvie Gamel

L’importance d’une bonne toiture

Le toit est la première protection de la maison contre les intempéries et les changements climatiques. De plus, il apporte de l’esthétisme à une maison. Pour qu’un toit soit pérenne, le matériel utilisé pour la construction et la pose doit être parfait. L’entretien du toit doit aussi être régulier.

Les différentes fonctions du toit

La première fonction du toit est de protéger la maison contre les agressions provenant de l’extérieur comme la pluie, la neige et le soleil. Toutefois, il assume également d’autres fonctions comme l’amélioration des performances énergétiques de la maison. En effet, 30 % de la déperdition énergétique se fait par le toit. Ainsi, lorsque l’isolation du toit est optimale, l’utilisation des appareils de chauffage et de climatisation diminue également.

Les différentes formes de la toiture

Une toiture peut prendre différentes formes. Elle peut être plate, en forme de L ou T, arrondie, monopente, etc. La forme dépend surtout de la charpente.

Les matériaux de fabrication de la couverture du toit

Pour qu’une toiture soit performante, sa couverture doit être imperméable, résistante aux vents et aux chocs. De plus, c’est elle qui se voit de l’extérieur. Voilà pourquoi, il est important de bien choisir la matière et la couleur de chacun des matériaux.

La couverture du toit peut être en :

– tuiles de terre cuite

– ardoise

– zinc

– tuiles de béton

– tuiles photovoltaïques

– chaume

– pierre

– tôle ondulée

– bois

Comment réaliser la pose de la toiture ?

La construction du toit est une activité dangereuse, car elle se déroule en hauteur. Avant de penser à le faire soi-même, il est nécessaire d’avoir un minimum de connaissances en maçonnerie. De plus, il faut s’équiper du matériel adéquat.
Le plus judicieux est de confier cette prestation à un professionnel comme la société 1 Toit. Elle réalise tous les travaux relatifs à la construction de toiture performante à Blagnac. Elle emploie une grande équipe de charpentiers compétents. Ils peuvent se charger de la conception et la pose de la charpente ainsi que de l’ensemble des travaux de couverture. De plus, ils réalisent tous travaux de surélévation de toiture. En leur confiant vos projets de toiture, vous aurez la garantie de bénéficier d’un travail rapide et soigné.


L’isolation du toit

À part la pose du matériel de couverture, il est également important d’isoler le toit. Cela peut se faire de l’extérieur ou de l’intérieur. L’isolation par l’intérieur restreint l’espace dans les combles. De ce fait, elles ne peuvent plus être aménagées.
L’isolation par l’extérieur, quant à elle, permet d’avoir de l’espace dans les combles.

Les travaux de zinguerie

Les travaux de zinguerie sont très importants : ils permettent d’optimiser l’étanchéité du toit. Ils englobent la pose de la gouttière et des chéneaux. La gouttière peut être pendante ou rampante.

Ces travaux doivent être réalisés uniquement par un zingueur. Certaines fois, il peut également se charger de la pose des fenêtres du toit ainsi que d’une verrière.

L’entretien de la toiture

Pour préserver les performances de la toiture, elle doit être régulièrement inspectée et entretenue. Les différentes parties doivent être vérifiées en commençant par la charpente et les combles. Passez ensuite à l’inspection des isolants et de la couverture proprement dite. Les évacuations d’eaux doivent être nettoyées régulièrement, et cela, au moins une fois par an. De plus, si avec le temps des fissures apparaissent, elles doivent être réparées ou remplacées.

Un nettoyage régulier du toit permet d’éviter l’apparition des mousses et le dépôt de diverses substances. Certaines fois, il est nécessaire d’appliquer un traitement empêchant la repousse de ces proliférations.

Pour vous aider à entretenir votre toiture, n’hésitez surtout pas à faire appel à un professionnel.

ParSylvie Gamel

Comment refaire son toit ?

La réfection est la dernière solution pour les travaux de toiture complètement endommagé. C’est l’unique moyen d’assurer l’étanchéité du toit et la salubrité de la maison. Cependant, il est important que les travaux de réfection respecte les réglementations établies dans les DTU ou les documents techniques unifiés.

Constater les dégâts

Le constat des dégâts peut être réalisée par vous-même ou par un professionnel. Pour ce faire, il faut accéder à la charpente à travers les combles ou le grenier afin de reconnaître les emplacements de fuites et leur nombre.

Cette étape consiste à repérer s’il existe des fuites d’eau et d’examiner l’état de la charpente. Si des fuites d’eau récentes l’ont endommagée, il faut faire appel à un menuisier ou un charpentier. Ce dernier peut envisager une réparation avant de remettre en état toute la couverture. Aussi, la réfection de la toiture sur une charpente abîmée est, non seulement sans intérêt, mais représente aussi un danger pour le réparateur qui travaillera sur le toit.

Par contre, il faut démonter l’ancienne couverture lorsqu’il vous semble impossible d’accéder à la charpente depuis l’intérieur. Cela vous permet de détecter les dégâts laissés par les fuites d’eau anciennes.

Les différentes étapes de la réfection de la toiture

Les travaux de réfection de la couverture ne sont pas à prendre à la légère. Confiez donc votre projet à un professionnel comme Boissûr Sud Toiture. Située dans les Alpes-Maritimes, cette entreprise est une spécialiste dans l’entretien, la restauration et la réfection des toitures. Elle vous propose un service de qualité qui vous assure une garantie décennale.

L’entreprise procède à la réfection de la toiture en 7 étapes :

  • La mise en place de l’échafaudage

  • La pose de la goulotte d’évacuation

  • La mise en place d’un camion de chantier

  • L’examen des chevrons

  • L’installation d’un écran sous-toiture

  • L’installation des liteaux ainsi que des contre liteaux

  • La pose des nouveaux revêtements de la toiture

Réfection de toiture : quel revêtement choisir ?

Nombreux sont les types de revêtements de toit. En voici quelques-uns :

La tuile canal

Elle s’adapte très bien aux toits à faible pente et permet aux eaux de pluie de s’évacuer facilement. Cette tuile peut se présenter sous la forme de cône. Concernant sa pose, mettez une rangée de tuiles en dessous et une autre rangée en dessus. Les tuiles vont se bloquer entre elles grâce au glissement et à l’effet de poids. Aussi, cette tuile est adaptée pour ceux qui habitent dans les zones ensoleillées.

La tuile mécanique

Aussi appelée tuile à emboîtement, la tuile mécanique est de plus en plus répandue, car elle offre plusieurs avantages. Il existe deux catégories de tuile mécanique, à savoir la tuile mécanique grande moule et la tuile mécanique petite moule. La tuile mécanique grande moule pèse 3 à 5 kg, a une densité inférieure à 15 tuiles par m². Sa forme peut être plate, à panne, à cornet, à onde, etc. Par contre, la tuile mécanique petite moule pèse 2 à 3 kg. Dans une surface d’un mètre carré, il faut 21 tuiles pour la couverture. En général, elle est de forme plate.

La tuile plate

Elle fait partie des revêtements de la toiture les plus utilisés, car sa pose est très simple. En outre, elle offre de nombreux choix de textures, de coloris et de formats qui lui confèrent un aspect très authentique. Cette tuile résiste également au vent, à l’humidité et à la chaleur. La tuile plate dure des années, car elle est fabriquée à partie d’une terre cuite ou de béton. Aussi, un entretien régulier lui permet de garder son esthétisme.

ParSylvie Gamel

Les différents types de travaux de nettoyage de local

Il est important de maintenir la propreté dans un bâtiment. Pour ce faire, il existe différentes solutions. Cependant, le nettoyage varie en fonction du type de local : bureau, garage, salle de sport, etc.

Le nettoyage de bureaux

Il n’y a pas de moment précis pour nettoyer vos bureaux. Vous êtes libre de fixer la fréquence : tous les jours, tous les deux jours, toutes les semaines, etc. Si vous confiez le nettoyage de bureaux à une entreprise spécialisée, vous devez juste le mentionner dans le contrat de prestations d’entretien. Vous pouvez même organiser les travaux selon le type de prestations.

Le nettoyage de bureaux concerne l’essuyage du mobilier, le brossage de matériel informatique, le nettoyage des mains courantes, des sanitaires, des essuie-mains et des sols.

Le nettoyage d’une zone médicale

Le nettoyage d’un laboratoire et de tout autre type de milieu médical respecte certaines règles. Le personnel responsable du lavage doit mettre des gants de ménage, des lunettes de protection, porter une tenue de travail appropriée, etc.

Par ailleurs, le nettoyage d’un milieu médical suit un ordre logique : dépoussiérage, lavage et traitement à la vapeur. Pour ce faire, plusieurs techniques peuvent être adoptées : nettoyage par aspiration, lavage des sols avec mono-brosse, décapage à sec ou mouillé et pose d’une émulsion.

En ce qui concerne le nettoyage d’un cabinet médical, il faut commencer par l’aération des pièces, le nettoyage journalier des surfaces, la surveillance des sanitaires, le lavage des jouets, l’entretien des bibliothèques, des placards,des stores, des luminaires, des radiateurs, etc.

Le nettoyage de salle de sport

La fréquence de nettoyage de salle de sport dépend de chaque établissement. Cependant, les étapes à effectuer sont les mêmes : aération des locaux, dépoussiérage des différentes surfaces ( meubles, équipements de fitness, de musculation, crossfit, etc), nettoyage des parties communes, nettoyage des bureaux, des salles de réunion, des salles de pause, etc.

Le nettoyage de parking

Le nettoyage de parking doit s’effectuer systématiquement, au moins une fois par an. Il consiste à dégraisser, à balayer et à décaisser les sols, à dépoussiérer et à nettoyer les systèmes de ventilations, les luminaires, à nettoyer les graffitis et à ramasser les déchets. Pendant le nettoyage de parking, réalisez également une dératisation.

Le prix d’un nettoyage de parking repose sur trois éléments, à savoir la périodicité, la taille de la surface et les techniques adoptées.

Le nettoyage de surface de vente

Le nettoyage de surface de vente concerne les centres commerciaux, les libres services et les commerces.

Pour terminer, il est important de souligner que le nettoyage industriel touche le secteur tertiaire, les lieux publics et les sites de production. Cependant, les procédés différent selon les caractéristiques de chaque local.

En prenant contact avec une entreprise de nettoyage, vous pouvez bénéficier d’autres services tels que la destruction d’archives, le dégraissage et le traitement des sols, la désinfection des postes de travail et le nettoyage de vitre, de bardage, d’encadrement et de portes.

Peu importe le nettoyage de local à effectuer, il est important de disposer d’un bon équipement. Par exemple pour la propreté des sanitaires, vous devez vous équiper de distributeurs de savons et de papiers, de poubelles, de balais, de sèche-mains et d’essuie-main. En ce qui concerne l’hygiène des bureaux et du mobilier, munissez-vous de poubelles, de chiffons en microfibres, de lavettes, de chariots et de lingettes désinfectantes.

Dans le cas du nettoyage des sols, vous devez utiliser une auto-laveuse, une serpillière, un aspirateur, une balayeuse et des seaux. En prenant contact avec une entreprise spécialisée dans le nettoyage tel que Management Méthodologie Hygiène ou MMH, le nettoyage de vos locaux s’effectuera avec un matériel adapté. Par ailleurs, elle met plusieurs agents à votre disposition. Ils interviennent selon le planning que vous avez convenu avec l’établissement.

ParSylvie Gamel

Comment faire pour réussir son aménagement d’une cuisine ?

L’aménagement de l’intérieur d’une maison requiert un minimum de connaissance. Pour ce faire, voici les consignes à respecter pour réussir son aménagement de cuisine.

Triangle d’activité

La cuisine comporte trois piliers essentiels à savoir les plaques de cuisson, l’évier et le réfrigérateur. C’est dans ces différents points que les tâches quotidiennes s’effectuent. De ce fait, veillez à ce que les trois zones soient bien mises en place, c’est-à-dire ni trop étroites ni trop écartées. Cette démarche est nécessaire pour que la circulation dans la pièce soit fluide.

Organisation du propre et du sale

Les ustensiles de cuisine sales doivent passer sur le plan de travail et passer par les poubelles et l’évier avant d’être déposés dans le lave-vaisselle. Par conséquent, ces trois points doivent être très proches les uns des autres pour faciliter votre tâche. En outre, les placards, les armoires et les tiroirs nécessitent une proximité avec le lave-vaisselle afin de faciliter les rangements des vaisselles propres. Veillez également à ce que le chemin utiliser pour dégager les vaisselles sales et propres et les ranger soit facile d’accès.

Respect de la hauteur

Les meubles de cuisine nécessitent une hauteur bien définie, mais cela dépend de la taille de votre pièce. Pour le plan du travail, il ne doit pas dépasser la hauteur de la ceinture, soit environ 85 cm, afin d’atteindre le fond de l’évier sans vous incliner. En outre, le four doit se trouver juste à la hauteur des yeux et la tablette de bar à la hauteur de votre coude afin d’éviter la collision de la tête à la hotte aspirante. Dans la cuisine, chaque endroit doit être efficace pour octroyer plus d’espace.

Éclairage

Veillez à utiliser un éclairage général pour que votre cuisine soit bien aménagée. Donc, vous pouvez appliquer un plafonnier afin d’éclaircir l’ensemble de la pièce. En outre, il est recommandé d’user d’une lumière forte pour chaque partie du plan du travail, par exemple, des spots directionnels. Tout cela est indispensable en vue d’éclaircir votre pièce. Cependant, la lumière naturelle produite par des fenêtres est aussi essentielle pour donner une ventilation à votre cuisine à part le bien-être qu’elles vous procurent. En même temps, cette démarche vous permet d’éviter les mauvaises odeurs dans la cuisine.

Utilisation des équipements moderne

Actuellement, il existe des machines électroniques intelligentes pour vous donner plus de temps. Vous n’avez plus besoin de mettre du produit pour faire le lavage parce que le lave-vaisselle peut effectuer cela à votre place. En outre, les micro-ondes se gèrent d’une manière indépendante pour préparer votre gâteau parce qu’il commande lui-même la température et le temps nécessaire. Pour finir, veillez à utiliser des réfrigérateurs qui sont munis de tiroirs coulissants pour atteindre aisément leur contenu et des placards qui vous permettent de ranger les objets indispensables aux quotidiens pour obtenir davantage d’espace. Vous pouvez avoir tous les équipements nécessaires chez MARTINIQUE CUISINE SASU.

Figure d’une cuisine :

  • En forme « L  »

Cette configuration de cuisine vous permet de communiquer avec la pièce à vivre et ne vous sépare pas de vos invités. Par contre, elle requiert un niveau esthétique et une fonctionnalité importante. En plus, les ustensiles doivent avoir une place bien définie pour que la cuisine soit efficace. Évitez les objets de cuisine hauts pour rendre plus discrète votre cuisine.

  • En forme «  U »

L’accès aux ustensiles des cuisines est devenu facile avec ce type de forme. C’est notamment le cas pour le lave-vaisselle et l’évier qui se trouve dans la zone centrale du U devant la fenêtre. Seulement, si vous utilisez un robinet qui se replie à plat pour l’ouverture de celle-ci, la partie technique, la partie cuisson, se situe sur le long d’un des murs de côté.

L’aménagement d’une cuisine requiert de savoir-faire important pour satisfaire vos besoins.

ParSylvie Gamel

Tout pour une salle de séjour agréable et confortable

Le salon est, tout naturellement, dédié à la détente, à la convivialité et au partage : une véritable pièce à vivre.

Nous y accueillons les amis et les invités, quelle que soit l’occasion. Nous nous y retrouvons avec la famille et les proches pour regarder la télévision ou, tout simplement, pour partager un bon moment ensemble. Et cela, de jour comme de nuit, du lundi au dimanche, selon le programme et les petites habitudes.

Enfants, parents et grands-parents y trouvent chacun leur place. Le confort doit être au top.

Les types de salon phares

Différents styles sont de plus en plus en vogue et sont réalisables, même à petit prix :

– contemporain

– classique

– arty

– vintage

– industriel

– rustique

– cocooning de style américain

Bien sûr, à chaque style ses spécificités. Aussi, il faut toujours être dans le thème !

Tout est question de goût et d’aspiration. Une fois la décision prise, il suffit de jouer avec les couleurs, les motifs, les matériaux, les meubles et tous les autres éléments pour une belle harmonie visuelle.

Les must have pour un charmant et joli salon

Plusieurs accessoires et objets de décoration sont disponibles de nos jours : coussins, canapés, pouffes, cadres pour photos, tableaux décoratifs, tableaux en liège, montres murales, horloges, lustres, vases, pots de fleurs, tapis, rideaux et portes rideaux, bougies et bougeoirs, miroirs, nappes…

Les couleurs, les formes et modèles sont innombrables.

Les éléments de rangement les plus utilisés et qui sont toujours indispensables : armoires, étagères, caisses pliantes, boîtes de rangement, paniers de rangement, boîtes, patères (pour suspendre les objets avec classe), pochettes, porte-revues, grilles ou barres de rangement, vitrines, etc.

Ils peuvent être joliment et astucieusement mis au sol, accrochés au mur ou au plafond, superposés, au pied du canapé…

Les possibilités de personnalisation sont infinies. Il en est de même pour les matières mises en œuvre. Il y a le métal, le plastique, le bois, le PVC, l’aluminium, le fer forgé, le carton, le plexiglas, le tissu, le jute, la toile, le jonc de mer, l’inox, le carton, etc.

Les chaises, la table basse, la télévision, la chaîne Hifi n’en sont, effectivement, pas écartées.

Quel que soit votre choix, il faut opter pour des solutions à la fois pratiques, fonctionnelles, esthétiques, originales et économiques.

Des magasins et des fabricants proposent continuellement toute une gamme de mobilier de salon. La concurrence est rude, les demandes des clients sont diversifiées et les exigences sont imposées. Aussi, les professionnels du secteur travaillent d’arrache-pied pour que chacun en ressorte joyeux et satisfait.

Les experts en agencement et en aménagement : pourquoi pas ?

L’agencement de la salle de séjour doit être bien pensée pour éviter les mauvais résultats. Généralement, le travail se fera en fonction de la configuration de la pièce : en longueur, en largeur, etc. Le mieux serait de se faire conseiller par des pros.

Glem aménagement à Morne-à-l’Eau est le professionnel de la rénovation à contacter. Depuis plus de 15 ans, l’entreprise propose des prestations variées, à personnaliser en fonction des demandes et des envies des clients.

Son équipe est à votre service pour tous travaux d’agencement d’intérieur en Guadeloupe (Grande-Terre, Morne-à-l’Eau, etc.). Elle est là pour vous conseiller, vous accompagner et concrétiser vos idées, en fonction de votre budget. Elle se charge de la conception et de l’installation des équipements nécessaires à la réalisation de votre projet. Elle vous garantit un résultat qui répond à vos attentes en termes de qualité et d’esthétique.

Tout évolue de jour en jour. Il serait difficile de rester sur le même point, et de ne jamais s’intéresser aux nouvelles tendances en décoration et en aménagement intérieur. Si le budget le permet, se faire accompagner par un architecte d’intérieur ou un spécialiste en décoration d’intérieur est toujours recommandée.