L’emboutissage : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Dans le secteur de l’industrie, il existe plusieurs alternatives avant la fabrication. Parmi elles, on retrouve la technique de l’emboutissage. Son usage offre un grand nombre d’avantages aux firmes industrielles. L’intérêt de cet article est d’apporter plus d’éclaircissement sur l’utilité et les avantages de l’emboutissage.

Que peut-on connaître de l’emboutissage ?

L’emboutissage est une méthode par laquelle on fait d’une feuille de tôle mince et plane, un objet. Cet objet, résultant de la transformation, détient une forme non développable. Après la transformation, il y a une ébauche communément appelée « Becker ». C’est la matière brute de la tôle qui n’a pas été emboutie. Il faut souligner que cette méthode est utilisée dans les industries spécialisées de l’automobile, l’électroménager, etc. Chez les experts emboutissage, on distingue plusieurs effets produits par cette opération. Il s’agit des effets simple, double et triple.

Le principe de fonctionnement est fondé sur la déformation plastique du métal. Cette altération consiste à l’allongement ou à la restructuration partielle de la tôle pour obtenir la forme voulue. Toute l’opération d’emboutissage est possible grâce à une machine spécifique. Notez que l’emboutissage se fait à chaud et à froid.

Comment opère l’emboutissage industriel ?

Le fonctionnement de l’emboutissage se fait en cinq phases.

Première phase

Pour débuter, le poinçon et serre-flan sont mis en hauteur. La tôle à transformer est mise sur la matrice de la machine. Cependant, la tôle doit être préalablement graissée.

Deuxième phase

À cette étape, le serre-flan descend puis applique une pression bien précise sur la tôle. Le but de cette manœuvre est de maintenir la tôle assez forte pour qu’elle glisse sur la matrice. Dès que la pression est relâchée, la tôle est repositionnée sur la même matrice.

Troisième phase

À ce niveau, c’est le poinçon qui entre en action. Il descend à son tour et déforme la tôle comme si c’était du plastique. Pour que cette phase soit complètement réussie, il faut que le poinçon aplatisse la tôle contre le fond de la matrice.

Quatrième phase

Les deux éléments de pression se redressent vers la hauteur. Le poinçon et le serre-flan relâchent la pression faite sur la tôle. La pièce pressée garde la forme prise après les précédentes étapes.

Cinquième phase

Lors de cette dernière étape, c’est le détourage qui est exécuté. Il s’agit ici d’enlever toutes les parties de la tôle qui sont devenues inutiles. Les parties les plus touchées sont celles qui ont été tenues par le serre-flan.

Quelle est l’utilité de l’emboutissage ?

L’emboutissage des métaux est un procédé qui est fortement utile pour la production de masse. Il fournit le nombre de matières plastiques nécessaire pour les différentes fabrications. C’est une technique qui permet une obtention de la tôlerie à moindre coût. Il faut souligner que cette économie financière n’est possible qu’avec les outils et les matrices adéquates.

Les secteurs de l’automobile et des appareils électroménagers sont ceux qui l’exploitent plus. Il est utilisé pour les fabrications en petite, moyenne et grande séries. Les particuliers peuvent aussi en recourir. En effet, vous pourrez en faire usage pour vos besoins en carrosserie. Il s’agit notamment des réparations du flanc de votre voiture. Dans ce cas, vous ne pouvez avoir qu’au plus quatre mètres de tôle transformée.

Quelles sont les limites de l’emboutissage ?

La technique de l’emboutissage a bien des avantages. Néanmoins, il n’est pas sans inconvénient. La première chose à lui reprocher est la complexité de son installation. Il faut ajouter que la mise en place peut-être aussi chronophage. L’acquisition de la machine de production implique un grand investissement. Le coût ne concerne pas que le prix d’achat, mais aussi celui de l’emploi d’un personnel qualifié.

En conclusion, l’emboutissage sert grandement les industries de masse. La technique la plus utilisée est l’emboutissage à froid, car il est jugé moins contraignant.