Archives de catégorie Projet maison

ParSylvie Gamel

La maison passive

La construction d’une maison passive nécessite le respect de certaines normes. Aussi, sa conception est basée sur le principe de rétention de la chaleur, tout en mettant en place une isolation thermique performante, une aération spécifique et un apport en énergie solaire. De ce fait, cette structure est susceptible de conserver une température ambiante au cours de l’année. Une maison passive est une construction qui ne requiert pas l’installation de chauffage.

Les conditions requises pour la construction d’une maison passive

Une maison passive possède des caractéristiques spécifiques. En effet, c’est une habitation très économe lorsqu’il s’agit de consommation d’énergie de chauffage. Quelques points sont à prendre en compte dans la construction de ce type de maison.

Son isolation

L’isolation d’une maison passive consiste à réduire au maximum les échanges thermiques qui s’effectuent entre l’intérieur et l’extérieur de la maison, ainsi qu’à optimiser l’utilisation des ressources thermiques qui y sont déjà présentes.

Aussi, la compacité est le premier principe appliqué dans la maison passive. Il s’agit de rassembler autant que possible les éléments de l’appartement en un bloc massif et serré, afin de minimiser la chaleur perdue au niveau des côtés extérieurs de la maison. De cette façon, la maison passive est à deux niveaux et possède une forme rectangulaire ou cubique.

En outre, toutes les parois de cette maison doivent être bien isolées afin d’éviter les déperditions thermiques. Ainsi, les fenêtres à triple vitrage sont indispensables pour bien isoler.

Pour que l’isolation de la maison passive soit efficace, il faut également supprimer les ponts thermiques. À cet effet, les endroits qui disposent d’un tuyau et d’une gaine doivent être considérés afin d’assurer l’herméticité de la maison. Pour ce faire, il faut utiliser un ruban adhésif et une membrane pour assurer son étanchéité. Il faut en même temps isoler les tuyaux et gaines.

Sa ventilation

Quand les travaux d’isolation sont terminés, on procède à la mise en place d’un système d’aération. L’idéal, c’est d’installer une ventilation mécanique contrôlée ou la VMC. Elle permet de garantir de l’air frais, sain et bien tempéré.

Il existe deux types de ventilation : la ventilation simple flux et la ventilation double flux.

Le premier type concerne une ventilation à extraction d’air intérieur. Le renouvellement de l’air se fait à l’aide des réglettes placées à travers les fenêtres.

Le second type concerne une ventilation à très haut rendement. Dans ce cas, l’air froid va rentrer, tandis que l’air chaud va sortir. Le croisement de ces deux airs se fait au niveau de l’échangeur. Ainsi, toutes les calories de l’air chaud vont être transférées dans l’air froid.

L’orientation de ses ouvertures

Les fenêtres d’une maison passive doivent être placées sur les façades sud. Le bilan énergétique est positif grâce à cet emplacement.

Quels sont les avantages d’une maison passive ?

Une maison passive procure de nombreux avantages. En effet, elle est très écologique, économique et esthétique.

La construction d’une maison passive contribue à la protection de l’environnement. Le principal objectif de ce type de construction est de minimiser la consommation d’énergies. On peut conclure qu’il s’agit d’une construction écologique.

Une maison passive permet également de gagner d’espace. De ce fait, on peut facilement décorer l’intérieur de la maison. Concernant son esthétique extérieur, ce type de bâtisse peut avoir une forme insolite.

Qu’en est-il de son prix ?

Construire une maison passive peut coûter cher. Son prix varie entre 1 700 et 2 000 euros par mètre carré. Son coût augmente de 15 à 25 % par rapport à celui d’une maison classique. Cependant, pour un budget serré, il est conseillé d’opter pour la maison passive en kit.

Trouver un expert en construction de la maison passive

Confiez vos projets de construction passive à un professionnel, tel que MCCMI. Située dans les Midi-Pyrénées, cette entreprise vous propose une prise en main complète et sur mesure.

ParSylvie Gamel

Que faire pour vendre votre maison ?

Vendre sa maison peut être un vrai parcours du combattant, surtout quand vous ignorez tout de l’immobilier. Cet article vous montrera comment faire.


1- Vérifier, vérifier et revérifier


Ce sont les premières actions à faire lorsque vous allez vendre votre maison. En effet, vendre, c’est avant tout séduire l’acheteur par l’état de la marchandise. C’est-à-dire, faire en sorte que ce dernier ne puisse évoquer aucune critique sur l’état de votre maison. Sur ce, vous devez inspecter chaque pièce et chaque élément qui composent votre propriété avant les signatures.

– Murs et sol

Commencez par inspecter les murs et le revêtement du sol parce que ce sont les parties qui ne passent jamais inaperçu. Songez à repeindre les murs et à changer les carrelages cassés. Comme ça, votre maison gagnera plus de points au moment des visites.

– Toiture

Ce serait mieux si vous faites l’inspection vous-même au lieu de laisser la besogne aux nouveaux propriétaires. Après, soit vous procéder à une rénovation, soit vous montrez aux acheteurs l’état de la toiture. Certes, les vices cachés peuvent être l’origine d’une poursuite judiciaire. C’est pourquoi, il faut jouer franc-jeu vis-à-vis des potentiels acheteurs, même si vous devez chercher votre propre intérêt.

– Eau et électricité

L’électricité et l’eau sont un must lorsque vous voulez acheter une maison. Sur ce, une vérification minutieuse s’impose au niveau de l’installation électrique et de la plomberie. Il est préférable de solliciter l’aide d’un électricien ou d’un plombier pour l’examination.

– La partie extérieure

De toute évidence, vendre une maison, c’est aussi vendre le jardin, le mobilier et la piscine. Autant en faire une bonne image au nouveau propriétaire au lieu de les laisser dans un sale état.


2- Faire l’estimation


Certainement, vous avez déjà un chiffre estimatoire en tête concernant le prix de votre propriété. C’est important, mais n’oubliez pas d’inclure dans votre compte les frais des travaux de rénovation. Une fois que vous avez un prix plus ou moins fixe, faites appel à un spécialiste de l’immobilier pour faire l’estimation exacte. Des évaluateurs de biens agréés tels qu’Yvon Poulin et associés peuvent être sollicités au Québec pour faire l’évaluation suivant les normes.


3-Rédiger l’annonce immobilière


C’est le meilleur moyen pour vendre rapidement votre maison. Avec, vous n’aurez pas du mal à trouver les acheteurs. En effet, vous devez appliquer une technique de marketing pour vendre votre maison. Sur ce, la description de la maison doit être simple, directe, mais attirante dans l’annonce. Aussi, vous devez, en premier lieu, présenter les atouts de votre maison. Viennent ensuite les informations moins capitales telles que l’emplacement et les routes à emprunter pour l’atteindre.


4- Faire appel à un agent immobilier pour la vente


Solliciter l’aide d’un agent immobilier est un must pour trouver les clients potentiels. En effet, c’est lui qui est le maître de la négociation et de tout ce qui est marketing. Toutefois, il faut que vous choisissiez le bon agent pour éviter de vous faire arnaquer. Le bon agent immobilier possède une carte professionnelle en bonne et due forme. De préférence, mieux vaut passer par une agence.


5- Pour les visites


C’est le moment où jamais de séduire, par tous les moyens, les potentiels acquéreurs de votre maison. Encore une fois, vous devez faire preuve de tact lorsque vous vous adressez à ces derniers. Comme ça, les intéressés auront, dès le premier rendez-vous, une bonne impression de vous. Règle numéro 1 : toujours focaliser la discussion sur les atouts de la maison. Même si les visiteurs essayent d’évoquer certains défauts pour réduire la mise, répondez du tac au tac en valorisant ces points négatifs. Néanmoins, si vous vous sentez incapable, vous avez toujours l’option d’engager un agent immobilier.

6- L’entrée en jeu du notaire


Au terme de la négociation, vous devez aller chez un notaire pour finaliser la vente. Ce dernier est habilité à authentifier le contrat de vente et le transfert de propriété.


ParSylvie Gamel

Les différents types clôtures métalliques

Vous ne devez pas choisir votre clôture au hasard. De nombreux paramètres sont à prendre en compte : budget, esthétique, réglementation, matériau, style, etc. En ce qui concerne les deux derniers points, vous avez l’embarras du choix.

La clôture en alu

Le matériau est le plus important des critères de sélection d’une clôture. En effet, celle-ci peut être fabriquée avec différents matériaux, parmi lesquels l’aluminium. Une clôture en alu est à la fois durable et écologique. De plus, elle résiste à l’eau de pluie, au rayon du soleil et au gel. En outre, ce matériau ne se ternit pas.

Une clôture en alu ne demande pas d’entretien spécifique. Vous n’avez qu’à utiliser un chiffon mouillé. Pour éviter que votre barrière ne rouille, servez-vous d’un nettoyeur à jet. Pour lui rendre sa brillance, utilisez du liquide vaisselle et du vinaigre blanc.

Avec ce genre de clôture, vous avez également un large choix en matière de styles et de coloris. Vous pouvez installer une barrière qui s’harmonise avec le style de votre maison. Pour optimiser la sécurité de votre entourage, choisissez un modèle assez épais.

Le prix d’une clôture en aluminium dépend de sa hauteur, de l’épaisseur de ses lames, de la finition choisie et des accessoires.

Cette barrière est recommandée pour les locaux résidentiels tels que les maisons et les immeubles.

La clôture en fer forgé

L’installation d’une clôture en fer forgé nécessite un support tel qu’un muret en béton. Elle présente de nombreux avantages tant sur l’esthétique que sur la durabilité. Toutefois, elle a besoin d’un entretien anti-rouille. La construction d’une clôture en fer forgé prend également du temps, surtout s’il s’agit du sur mesure. Ce type de barrière se vend au mètre.

La clôture en acier

La clôture en acier est une autre variété de clôture métallique. Contrairement aux autres modèles, elle est plus solide et résistante aux chocs. Du fait de sa solidité, la clôture en acier est plus difficile à installer. En outre, elle demande plus d’investissements. Ce type de barrière est adapté aux locaux commerciaux qu’aux locaux industriels.

Peu importe le matériau choisi, faites appel à un fabricant de clôture métallique qualifié pour trouver le bon modèle.

Types de clôture selon le style

Le grillage souple

Le grillage souple est la meilleure solution si vous avez un budget limité. Il est constitué de mailles de petites dimensions pour éviter les animaux d’entrer sur votre terrain. Il est implanté au sol grâce à des poteaux.

Le grillage panneau ou rigide

Le grillage rigide est parfait pour les terrains aux contours sinueux, en pente et légèrement accidentés aux angles. Il peut être directement fixé au sol ou sur un muret.

Le barreaudage

Le barreaudage est fabriqué en métal. Il valorise votre bâtiment, tout en étant posé au sol ou sur un muret. Il nécessite un entretien tous les 10 ans : traitement anti-rouille, rénovation de peinture, etc.

D’autres paramètres sont également à considérer avant de choisir une clôture : la réglementation, la hauteur, la durée de vie, l’usage (protection ou préservation intimité), etc. En ce qui concerne la hauteur, renseignez-vous auprès de votre commune. Par ailleurs, la proximité du voisinage ou le vis-à-vis ainsi que l’entretien sont à prendre en compte.

Pour garder votre intimité, vous pouvez également installer une haie naturelle, une canisse, une brande, un brise-vent ou un brise-vent.

Pour bénéficier d’une bonne qualité de clôture métallique, prenez contact avec un professionnel tel que l’entreprise TOLEBAC. Elle fabrique des clôtures métalliques de toutes sortes. Par ailleurs, elle assure la fabrication de tôle pour toiture, de bacs en acier, de faîtières et de bardages en acier.

ParSylvie Gamel

Tout pour une salle de séjour agréable et confortable

Le salon est, tout naturellement, dédié à la détente, à la convivialité et au partage : une véritable pièce à vivre.

Nous y accueillons les amis et les invités, quelle que soit l’occasion. Nous nous y retrouvons avec la famille et les proches pour regarder la télévision ou, tout simplement, pour partager un bon moment ensemble. Et cela, de jour comme de nuit, du lundi au dimanche, selon le programme et les petites habitudes.

Enfants, parents et grands-parents y trouvent chacun leur place. Le confort doit être au top.

Les types de salon phares

Différents styles sont de plus en plus en vogue et sont réalisables, même à petit prix :

– contemporain

– classique

– arty

– vintage

– industriel

– rustique

– cocooning de style américain

Bien sûr, à chaque style ses spécificités. Aussi, il faut toujours être dans le thème !

Tout est question de goût et d’aspiration. Une fois la décision prise, il suffit de jouer avec les couleurs, les motifs, les matériaux, les meubles et tous les autres éléments pour une belle harmonie visuelle.

Les must have pour un charmant et joli salon

Plusieurs accessoires et objets de décoration sont disponibles de nos jours : coussins, canapés, pouffes, cadres pour photos, tableaux décoratifs, tableaux en liège, montres murales, horloges, lustres, vases, pots de fleurs, tapis, rideaux et portes rideaux, bougies et bougeoirs, miroirs, nappes…

Les couleurs, les formes et modèles sont innombrables.

Les éléments de rangement les plus utilisés et qui sont toujours indispensables : armoires, étagères, caisses pliantes, boîtes de rangement, paniers de rangement, boîtes, patères (pour suspendre les objets avec classe), pochettes, porte-revues, grilles ou barres de rangement, vitrines, etc.

Ils peuvent être joliment et astucieusement mis au sol, accrochés au mur ou au plafond, superposés, au pied du canapé…

Les possibilités de personnalisation sont infinies. Il en est de même pour les matières mises en œuvre. Il y a le métal, le plastique, le bois, le PVC, l’aluminium, le fer forgé, le carton, le plexiglas, le tissu, le jute, la toile, le jonc de mer, l’inox, le carton, etc.

Les chaises, la table basse, la télévision, la chaîne Hifi n’en sont, effectivement, pas écartées.

Quel que soit votre choix, il faut opter pour des solutions à la fois pratiques, fonctionnelles, esthétiques, originales et économiques.

Des magasins et des fabricants proposent continuellement toute une gamme de mobilier de salon. La concurrence est rude, les demandes des clients sont diversifiées et les exigences sont imposées. Aussi, les professionnels du secteur travaillent d’arrache-pied pour que chacun en ressorte joyeux et satisfait.

Les experts en agencement et en aménagement : pourquoi pas ?

L’agencement de la salle de séjour doit être bien pensée pour éviter les mauvais résultats. Généralement, le travail se fera en fonction de la configuration de la pièce : en longueur, en largeur, etc. Le mieux serait de se faire conseiller par des pros.

Glem aménagement à Morne-à-l’Eau est le professionnel de la rénovation à contacter. Depuis plus de 15 ans, l’entreprise propose des prestations variées, à personnaliser en fonction des demandes et des envies des clients.

Son équipe est à votre service pour tous travaux d’agencement d’intérieur en Guadeloupe (Grande-Terre, Morne-à-l’Eau, etc.). Elle est là pour vous conseiller, vous accompagner et concrétiser vos idées, en fonction de votre budget. Elle se charge de la conception et de l’installation des équipements nécessaires à la réalisation de votre projet. Elle vous garantit un résultat qui répond à vos attentes en termes de qualité et d’esthétique.

Tout évolue de jour en jour. Il serait difficile de rester sur le même point, et de ne jamais s’intéresser aux nouvelles tendances en décoration et en aménagement intérieur. Si le budget le permet, se faire accompagner par un architecte d’intérieur ou un spécialiste en décoration d’intérieur est toujours recommandée.

ParSylvie Gamel

Focus sur les maisons à ossatures bois

Le bois est le matériau le plus utilisé en construction. Une maison avec ossature bois (MOB) n’est pas seulement tendance, elle est aussi écologique. Vous saurez tout sur ses caractéristiques dans cet article.


Les avantages d’opter pour les maisons à ossature bois

Une maison en bois est pérenne. En effet, lorsqu’il est traité, le bois est imperméable et étanche. L’eau n’arrive pas à pénétrer à l’intérieur de la construction et il y a moins de risques d’humidité. Les champignons et les pourritures n’ont pas aussi la possibilité de proliférer.

C’est aussi un isolant thermique et phonique très performant. Voilà pourquoi, une maison en bois est confortable et chaleureuse. En outre, grâce à cette propriété, vous pourrez faire de véritables économies sur votre consommation énergétique : vous aurez moins besoin d’utiliser votre appareil de chauffage et votre climatiseur.

Une maison en bois est une maison écologique, car elle n’émet aucun gaz à effet de serre susceptible de polluer la couche d’ozone.

Les différentes sortes d’essences de bois

Le plus souvent, ce sont les bois résineux qui sont utilisés pour la construction des ossatures en bois. C’est le cas du :

– sapin et de l’épicéa

Ce sont des arbres retrouver dans tous les pays d’Europe. Leurs bois sont très légers ce qui est très pratique pour la fabrication des charpentes, des bardages, etc.

– douglas

C’est un arbre de classe III qui est originaire d’Amérique du Nord. Il peut être utilisé pour la construction de charpente lourde, de revêtement extérieur…

– mélèze

Les législations régissant la construction d’une maison en bois

Pour construire une maison en bois, il est nécessaire d’avoir un permis de construire. Pour l’obtenir, la construction doit correspondre aux normes imposées dans le PLU et le POS. En général, si l’aspect extérieur de la maison ajoute de l’esthétisme à la commune, il est très facile de l’obtenir.

Les étapes de la construction d’une maison en bois

Le maçon commence par planifier le sol et posez les fondations. Les murs, le plancher, et la charpente sont assemblés en usine. Ensuite, il vient et les pose petit à petit sur le chantier. Une fois l’extérieur terminé, le maçon prend en charge la construction de tout l’intérieur que ce soient les plafonds, les cloisons, etc.

La plupart du temps, la pose d’un bardage est la finition adaptée aux maisons à ossatures bois.

Qui contacter pour réaliser la construction d’une ossature en bois ?

Si vous recherchez un spécialiste en construction d’ossature en bois, contactez Hartmann Bois. L’entreprise est située Saint-Bernard. Elle réalise également tous travaux de charpente, de couverture, de zinguerie et d’étanchéité. Sa réputation est forgée sur la qualité de ses réalisations. Du début jusqu’à la fin des travaux, vous pourrez bénéficier des services d’une équipe d’experts.

L’entretien d’une maison en bois

Pour garantir la pérennité d’une maison en bois, il est nécessaire qu’elle soit régulièrement entretenue. Pour pallier les effets du temps, vous pouvez appliquer une couche de lasure sur les murs. Si les façades adoptent des teintes grisâtres, vous pouvez les repeindre avec une peinture de rénovation ou peinture couvrante. N’oubliez pas non plus de traiter le plafond et les combles avec différents produits contre la prolifération des champignons, des mousses et des insectes.

Comparatif entre le prix d’une maison traditionnelle et une maison à ossature bois

Le bois est un matériel assez cher. Voilà pourquoi, la fabrication d’une maison en bois est beaucoup plus cher que celui d’une maison traditionnelle. Le bois est un isolant très performant.

Le budget pour la construction d’une maison traditionnelle est de 1100 euros/m² et pour celui de la construction d’une maison en bois est de 1200 euros/m². Toutefois, ce tarif varie en fonction du prestataire, alors, n’hésitez pas à négocier le prix.

ParSylvie Gamel

Une petite cuisine avec îlot central : c’est concevable

Contrairement à certaines opinions, l’îlot central peut aussi trouver sa place dans une petite cuisine. Outre le fait d’être très esthétique, il occupe également un rôle fonctionnel très essentiel. Si vous disposez d’une petite cuisine, vous avez juste besoin d’un peu d’organisation, tout en travaillant votre imagination pour y aménager un îlot central.

Des idées d’aménagement d’îlot central qui pourront vous inspirer

En forme de « U »

Un îlot central en forme de « U » dans une étroite cuisine peut remplir quatre fonctions : un petit coin réservé aux repas, la partie cuisson, la partie évier et plusieurs rangements supplémentaires. Un îlot en forme de U est très pratique, car il offre un plan de travail suffisant. L’association des teintes noires et blanches ainsi que la ligne simple et épurée apportent un côté chic à l’ensemble. Aussi, oubliez la taille de la cuisine, vous pouvez l’équiper parfaitement.

Îlot central sur deux niveaux

Cette fois-ci, vous pouvez associer les matériaux bruts  : bois naturel au sol, effet béton sur le plan de travail, coloris ciment au niveau des portes. La petite cuisine est accueillante avec des couleurs neutres et un style intemporel. Pour plus de convivialité, le deuxième niveau de l’îlot peut servir d’un coin bureau.

Avec comptoir lunch et beaucoup d’espace de rangement

Il existe des modèles compacts d’îlot central avec mini-bars ou tablettes à petit déjeuner. Ayant un design classique et super élégant, cette variante offre tellement d’avantages : un tiroir pour les couverts et les ustensiles, une armoire basse pour la batterie de cuisine, un plan de travail commode, des étagères latérales, un comptoir lunch…

Tentez l’effet bi-matière

L’inox, le marbre, le bois et le béton sont des matières très prisées dans l’aménagement de la cuisine. Mais la fusion de deux matériaux est aussi très tentante. Afin de personnaliser votre îlot, concevez-le avec cette technique qui va sûrement ajouter un aspect plus décoratif. Pour donner du caractère et du cachet à cette déco, jouez avec les matières en apportant une touche personnelle.

Îlot sur roulettes, quoi de plus pratique

La mobilité est aussi une option. Lors des activités ménagères, un îlot sur roulettes offre une grande flexibilité. Vous pouvez l’utiliser en tant que desserte pour servir et desservir les plats de façon rapide, surtout lorsque vous recevez des invités et que la cuisine ne jouxte pas le coin repas. Quand les convives seront partis, vous n’aurez pas à faire un va-et-vient pour faire la vaisselle. Il vous suffit de déplacer l’îlot mobile près de l’évier.

Pour les passionnés de bricolage

Un îlot central sur-mesure est une des meilleures solutions pour une petite cuisine. Il suffit d’être un bon bricoleur pour en créer un. Pour ce faire, dessinez d’abord un croquis comportant les dimensions de votre pièce. Ensuite, considérez bien sa fonctionnalité et les équipements dont vous aurez besoin. Un îlot composé de deux minuscules meubles disposé sur des roulettes et d’un immense plan de travail en béton. Avec un peu de créativité, les palettes peuvent aussi vous inspirer.,

Choisir un îlot central selon sa fonctionnalité

A l’opposé du bar qui est uniquement utilisé pour manger et pour le plan de travail supplémentaire, l’îlot remplit de nombreuses fonctions. Il offre un plan de travail fonctionnel pour la préparation des repas. Pour plus d’esthétisme, la hauteur de l’îlot doit être du même niveau que celle de vos meubles.

Grâce aux tiroirs, placards fermés et étagères ouvertes qu’il comporte, il est très pratique pour entreposer les ustensiles et d’autres équipements ménagers.

Un îlot central peut remplacer la table à manger dans le coin repas. De plus, les enfants peuvent y faire leur devoir pendant que vous cuisinez. C’est aussi l’endroit où vos convives peuvent se retrouver pour l’apéro en attendant que le repas soit prêt.

Par ailleurs, l’îlot peut contenir un point d’eau ou une zone dédiée à la cuisson. Dans ce cas précis, l’intervention des professionnels comme Les Entreprises Lebire Constructions et Rénovations est très conseillée. En effet, cette installation demande des travaux importants.

ParSylvie Gamel

L’essentiel à savoir sur le financement d’une construction

Aujourd’hui vu que la location d’un immeuble est très chère, certaines personnes ont recours à la construction. Mais qu’on est-il sur le plan financier ?

* Financement 

Étant donné que la construction est un projet de grande envergure, il existe deux possibilités qui s’offre à vous :

D’une part, le prêt bancaire à court, moyen, long termes et d’autre part l’apport personnel. Mais, avant d’entamer ces procédures, il faut tenir en compte de quelques points :

-L’envergure du projet à concrétiser ;

– Les besoins aux quotidiens (l’écolage, le transport, le répas, les factures, etc..) ;

– La capacité de l’emprunt ;

– Le détail du projet.

* La construction

Pour avoir une maison en dur et bien bâti plusieurs conditions sont nécessaires :

-Le coût des travaux ( maçonnerie) ;

– Coût des matériaux de construction ( carrelage sanitaire, peinture, toiture, etc.) ;

-Les formalités administratives ( permis de construction banage, mutation, notaire) ;

– L’achat du terrain ;

– Le terrassement si nécessaire ;

– L’ étude architectural, le plan, le devis.

L’objectif de chacun c’est d’avoir sa propre maison mais il faut quand même bâtir en fonction de son budget.

ParSylvie Gamel

COMMENT AMÉNAGER L’INTÉRIEUR DE VOTRE MAISON ?

Pour améliorer le confort de votre logis ou séduire facilement des acheteurs, sachez l’aménager. C’est également l’occasion de l’agrandir. Mais, pour réussir vos travaux, vous devez respecter les diverses étapes.

PLANIFIEZ VOS TRAVAUX.

Sachez cerner vos ambitions, en fonction de votre budget. Sélectionnez les matériaux moins chers, mais de bonne qualité. Plusieurs corps de métiers travailleront ensemble, exemple, maçons, peintres, plombiers, etc. Coordonnez correctement les étapes à suivre. Commencez par le sol, la plomberie et l’électricité. Terminez par les revêtements muraux. Puis agencez les mobiliers suivant vos goûts.

LA CUISINE

Pour aménager votre cuisine, prenez en compte ces diverses contraintes. Mesurez correctement les dimensions de la pièce, avant de poser les éléments fixes, exemple, radiateur, chauffe-eau, fenêtre… Optimisez les déplacements centrés sur le triangle d’activités :

Posez idéalement les matériels de préparation et de cuisson tels que les plaques de cuisson, le four et les divers ustensiles. Regroupez au même endroit les accessoires de stockage, exemple, le réfrigérateur et le congélateur. Pensez aux matériels de lavage, comme l’évier et le lave-vaisselle. Installez la poubelle à la portée de tous les occupants.

Si votre cuisine est longue et étroite, choisissez la forme en I. Ainsi, pour accéder à vos meubles de cuisine, vous n’avez pas besoin de vous retourner. Agencez votre cuisine en forme de U, si elle est ouverte sur la pièce à vivre. Ainsi vous disposez d’une grande surface de travail et d’un volume de rangement aisé.

Optez pour un îlot central si vous disposez d’un budget suffisant. Cette variante augmente la surface de travail et la capacité de rangement, grâce aux meubles intégrés. Si vous préférez la convivialité, posez votre cuisine de manière ouverte. Cette option permet à la cuisinière de bavarder avec les invités. Toutefois, vérifiez que les bruits des appareils électroménagers ne gênent pas les autres occupants de la maison.

À l’inverse, la cuisine fermée vous permet de préparer le repas, à l’abri de perturbation. Prévoyez également un bon éclairage pour toute la pièce, notamment, sur la zone dédiée au lavage. Concernant les mobiliers, favorisez les accessoires faciles à entretenir. Pour une petite surface, optez pour une tablette rabattable.

LA SALLE DE BAIN

C’est la pièce dédiée à votre hygiène corporelle ou de toilettes. Pour préserver votre intimité, installez un verrou de l’intérieur.

Pour les mobiliers, choisissez les matériels de simple lavage. Préférez des accessoires chromés pour le lavabo, la douche en cabine ou à l’italienne ou bien la baignoire qui est indispensable s’il y a des enfants à la maison.

  • Sécurité électrique de la salle de bains

Les tuyaux métalliques et l’eau d’évacuation peuvent conduire accidentellement l’électricité. Par conséquent :

Interconnectez à une liaison équipotentielle reliée à la terre, toutes les pièces métalliques existant dans la salle : exemple, tuyaux métalliques, baignoire, etc. Pour éviter tout risque d’électrocution en cas de défaut, protégez au moyen de disjoncteur différentiel de 30 mA, l’alimentation électrique de tous les appareils électriques présents. Évitez de brancher d’appareils électriques sous la douche ou dans la baignoire.

Pour les toilettes intimes, installez un bidet qui complète le papier toilette. Fixé au sol ou suspendu, il peut être également amovible. En ce qui concerne la robinetterie, optez pour un mitigeur, à cause de sa sécurité et son côté moderne. Elle aide à économiser l’eau. L’utilisation d’un mélangeur pour les enfants et les personnes âgées est fortement décommandée.

LA CLOISON

Les cloisons séparent vos chambres les unes des autres. Aménagez-les de façon à être démontable en cas d’affectation du bâtiment. Construisez une cloison pleine, si vous voulez des séparations visuelles et même acoustiques. Optez pour une cloison vitrée, dans le cas d’une séparation dans une boutique.

L’Entreprise A.J.C, située au Le Havre, dans la Seine-Maritime, est spécialisée dans les travaux d’isolation ou d’aménagement intérieur. Exemple : cuisine, salle de bains, comble, etc. Elle offre des prestations de qualité à des tarifs attractifs.

ParSylvie Gamel

COMPRENDRE LES ETAPES DE CONSTRUCTION DE SA MAISON

Avoir sa propre maison reste un rêve pour certaines personnes. Les jeunes, au début, de leur carrière s’empressent d’être indépendants. Mais, l’achat d’un nouvel appartement ou d’un nouveau logement est onéreux. Alors, pourquoi ne pas construire sa propre maison ? Pour ce faire, voici les différentes étapes à suivre.

  1. SURVEILLANCE DU CHANTIER

Le contrat que vous avez signé avec l’entrepreneur ou le constructeur contient les conditions de la réalisation de votre projet. Respectez correctement ses clauses.

Assurez-vous que les travaux soient bien conformes aux termes du contrat. Vérifiez par exemple le sens d’ouverture des portes et fenêtres. Une erreur sur ce point modifie le sens d’entrée et de sortie du vent. Mesurez correctement l’épaisseur des cloisons. Vérifiez également la marque et la quantité de matériaux. Un mauvais dosage de ciment réduirait la longévité de la future construction.

Si vous décelez un défaut, avisez le constructeur pour corriger le problème.

  1. LA PROGRESSION DE LA CONSTRUCTION

La première étape consiste en la délimitation du chantier, laquelle ne nécessite pas forcément l’intervention d’un géomètre.

Ensuite, préparez bien correctement le terrain. Un mauvais terrassement entraîne des fissures.

Du contenu peut être rajouté à cette section pour que la partie soit bien complète.

ParSylvie Gamel

Quelles sont les prestations d’un vitrier ?

Dans le domaine de l’artisanat, le vitrier est un des métiers les plus importants pour le confort et la sécurité d’un habitat ou d’un local professionnel. Comme son nom l’indique, il semble évident que cet artisan est expert dans le maniement de verre. Cependant, plusieurs clients ignorent ce qu’ils peuvent attendre de ce professionnel. Quelles sont ses missions précises et quelles sont les prestations qu’il peut proposer ? Découvrez ci-après les principaux domaines d’activités d’un vitrier.

Installation et remplacement de vitres

Le vitrier est un interlocuteur privilégié pour toute installation d’une nouvelle vitrine ou d’une nouvelle fenêtre. Il prend en main également la pose de double et de triple vitrage. L’intervention de ce professionnel vous permet non seulement de réaliser des économies d’énergie, mais également d’optimiser le confort et l’isolation de votre maison.

Bien entendu, le vitrier intervient également pour le remplacement de vitres cassées ou fissurées. C’est une opération complexe, car il faut, par exemple, déterminer le type de vitrage qui s’adapte au châssis existant, il faut prendre des mesures exactes. Le vitrier dispose de tous les équipements indispensables pour réaliser cette tâche conformément aux normes.

Dépannage et urgence vitrerie

Un vitrier professionnel peut intervenir en toute situation et doit faire preuve d’une grande disponibilité (24h/24 et 7j/7). En cas de vitre cassée sur la façade, sur une fenêtre extérieure ou dans l’entrée principale, ce professionnel est l’interlocuteur à contacter. Il est à même d’intervenir pour toute situation d’urgence menaçant la sécurité de votre maison. Il est en mesure de préserver les biens en installant des fermetures provisoires en attendant le remplacement des vitrages endommagés. Pour tous travaux aux Sorinières (44), à Nantes ou dans leurs environs, l’entreprise BJ MIROITERIE est une spécialiste de la vitrerie et de la miroiterie à contacter. Elle est dans le métier depuis plus de 12 ans.

Pose de survitrage

La pose de survitrage fait également partie des prestations d’un vitrier. En fait, c’est un ouvrage permettant de conserver les portes et fenêtres dans leur état d’origine. Il permet d’isoler correctement la pièce et de rehausser l’esthétique de la menuiserie. En effet, le survitrage est une superposition de deux vitres. Le procédé impose un diagnostic préalable et plusieurs méthodes de pose sont possibles. Seul un vitrier confirmé saura définir celle qui s’adapte le mieux aux contraintes du bâti et aux demandes des clients.

– La pose sur châssis : dans ce procédé, les différents éléments sont fixés sur un cadre qui sera à son tour fixé au vantail. Les joints d’étanchéité s’appliquent sur la face interne pour un rendu plus esthétique.

– La pose ouvrante : il s’agit d’une pose de survitrage dans un profilé rigide qu’on pourra ouvrir afin d’avoir accès au vitrage d’origine. Cette méthode permet le nettoyage indépendant de chaque couche de vitre.

– Le film : c’est l’option la plus simple, du moins en apparence. Il suffit de coller le film à la vitre existante, mais il faut éviter la formation de bulles d’air. Cependant, un remplacement annuel est fortement conseillé.

La moindre erreur pourrait casser le vitrage. C’est pourquoi il est vivement recommandé de solliciter un vitrier expérimenté pour la pose de survitrage.

Le vitrier est également un bon conseiller

Avant de réaliser un projet, le vitrier est tenu de conseiller son client. Il n’est pas là pour imposer ses choix, mais pour lui faire comprendre les avantages et inconvénients de chaque option disponible. Pour des résultats satisfaisants, il doit avant tout réaliser une étude sur le site. Il vérifie la structure de la maison, les matériaux présents ou encore les dimensions à travailler.

En fonction du résultat de son diagnostic, le vitrier proposera plusieurs solutions et mettra en œuvre celle la plus adaptée à ses besoins et à son budget.