Archives de l’auteur Sylvie Gamel

ParSylvie Gamel

Les règles d’or dans une construction

Il y a un slogan qui dit « construit pour durer ». Cela nécessite un certain savoir-faire. Découvrez les règles à respecter.

L’estimation du budget

Qui dit devis dit budget. Une étape cruciale pour commencer une construction. Toute précipitation sans l’évaluation du budget nécessaire peut vous enduire à l’erreur. On peut dire que c’est la base de tout projet de construction.

Préparation des documents indispensables

Le permis de construction, le certificat de conformité, la déclaration d’ouverture de travaux sont des documents nécessaires. Tous ces papiers sont essentiels à la construction, à l’agrandissement d’une maison et à l’aménagement.

Qualité de main d’œuvre

La qualité des travaux dépend de la main d’œuvre. Contractez ou travaillez avec les experts dans le domaine. Ainsi, vous ne gaspillez pas votre argent et évitez les mauvaises surprises : le dépassement du délai de construction, les erreurs dans la conception.

Matériels nécessaire à la construction

Une construction réussite dépend de la qualité du matériel utilisé. De ce fait, n’hésitez pas à demander l’avis des ingénieurs ou des personnes compétentes.

Faire un devis avec les professionnel dans le domaine

Le dépassement du budget est souvent le problème rencontré par le propriétaire d’une maison. Certains chefs de chantier ne se préoccupe pas des dépenses dans une construction.

Par conséquent, les travaux ne sont pas achevées au moment convenu.

Sécurité des ouvriers

La sûreté des ouvriers est indispensable pour qu’ils puissent effectuer ses tâches convenablement. En fait, ce sont eux qui vont construire un bâtiment ou un pont. En outre, vous pouvez avoir des ennuis si les autorités font une inspection inopinée.

Comment obtenir les dossiers indispensables

Vous pouvez demander un permis de construction à la mairie. Il est nécessaire pour tout projet visant à faire une construction. Ainsi, une simple déclaration de travaux auprès de la mairie suffit pour toute construction. Votre dossier de demande de permis de construction doit être déposé en main propre ou envoyé par courrier recommandé. Après cela la mairie donnera son avis dans les deux mois suivant la date de dépôt.

Planification des projets de constructions

Des surcoûts et des retards importants peuvent survenir lorsque le projet de construction est mal organisé. Par exemple, les autorisations et les livraisons ne sont pas réalisées à la date prévue. N’hésitez pas à demander de l’aide ou à se renseigner auprès des entrepreneures. Ils peuvent vous aider à gérer le chantier.

Attention au devis

Un devis doit constitué au moins : le délai de livraison et décrit en intégralité de la prestation demandée. Si vous n’arrivez pas à comprendre certains points qui sont écrits dans ce document, discutez-en avec un professionnel pour obtenir plus d’informations. Surtout, évitez de signer un devis qui n’est pas suffisamment détaillé.

Pour conclure, de nos jours tant de personnes se ruent à construire sa maison, mais savent-ils les points fondamentaux de la construction ?

ParSylvie Gamel

L’essentiel à savoir sur le financement d’une construction

Aujourd’hui vu que la location d’un immeuble est très chère, certaines personnes ont recours à la construction. Mais qu’on est-il sur le plan financier ?

* Financement 

Étant donné que la construction est un projet de grande envergure, il existe deux possibilités qui s’offre à vous :

D’une part, le prêt bancaire à court, moyen, long termes et d’autre part l’apport personnel. Mais, avant d’entamer ces procédures, il faut tenir en compte de quelques points :

-L’envergure du projet à concrétiser ;

– Les besoins aux quotidiens (l’écolage, le transport, le répas, les factures, etc..) ;

– La capacité de l’emprunt ;

– Le détail du projet.

* La construction

Pour avoir une maison en dur et bien bâti plusieurs conditions sont nécessaires :

-Le coût des travaux ( maçonnerie) ;

– Coût des matériaux de construction ( carrelage sanitaire, peinture, toiture, etc.) ;

-Les formalités administratives ( permis de construction banage, mutation, notaire) ;

– L’achat du terrain ;

– Le terrassement si nécessaire ;

– L’ étude architectural, le plan, le devis.

L’objectif de chacun c’est d’avoir sa propre maison mais il faut quand même bâtir en fonction de son budget.

ParSylvie Gamel

Comment gérer votre budget construction ?

Vu la difficulté de la réalisation des travaux de construction, la bonne gestion de votre budget est très importante.

Pré-construction

Tout d’abord, commencez par calculer le budget en fonction de vos ressources et économies. Ensuite, vous devez savoir l’envergure du projet. Puis, établissez un tableau du budget prévisionnel ou dressez un cahier de charge. Si vous envisagez d’octroyer un crédit, étudiez vos revenus mensuels, votre capacité d’emprunt, vos besoins au quotidien avant d’entamer ces procédures pour éviter d’éventuels problèmes.

Enfin, faites le plan détaillé de votre projet : coût des travaux, des matériaux, les différentes formalités administratives (permis de construction), étude architecturale.

La construction

Pour le bon déroulement de la construction, faites appel à une entreprise pour prendre en charge de votre chantier. Elle est en mesure de répondre à toutes vos exigences en termes de qualité de construction, de confort et de design. Par ailleurs, elle saura choisir des matériaux de bonne qualité (sanitaire, carrelage, toiture, peinture). Contactez un notaire : pour établir un contrat de construction en bonne et due forme. Dressez un petite compatibilité de vos dépenses : achat des matériaux, honoraire de professionnel, etc.

Bref, le but c’est avoir sa propre maison mais il faut quand même bâtir en fonction de votre budget.

ParSylvie Gamel

Le style scandinave s’invite chez vous

Vous avez envie de refaire la déco de votre maison ? Vous privilégiez le confort et la simplicité à la fois ? Voici pour vous l’essentiel à savoir sur style scandinave.

Une décoration épurée inspirée de la grâce de la nature

Le design scandinave adopte le principe minimaliste tout en rendant fonctionnel chaque pièce de la maison. Alors, si vous voulez faire de la place dans chaque pièce, il suffit de vous débarrasser de tout ce qui est encombrant. Toutefois, ne négligez pas les accessoires de décoration. Inspirez-vous alors d’un décor plus léger, quelque chose qui vous plonge dans l’ambiance du naturel. Pensez aussi à développer les sources de lumière provenant de l’extérieur, ainsi que l’éclairage artificiel. En effet, la déco à la scandinave est aussi caractérisée par l’agencement des lumières dans une pièce. Cela contribue à valoriser chaque élément constitutif d’une chambre, que ce soit les meubles ou les objets décoratifs. Par ailleurs, le choix des matériaux et des couleurs s’inspire toujours de l’élégance de la nature.

Les matériaux propres au style scandinave

Dans toute décoration associée au design scandinave, impossible de se passer du bois. Principalement pour vos meubles, assurez-vous de choisir les variétés appropriées à chacune de leur catégorie. De même pour le parquet, utilisez du bois suffisamment résistant pour avoir un plancher bien solide. Dans l’ensemble des mobiliers et des accessoires, le hêtre, le chêne, le frêne et le pin sont les plus utilisés.

En outre, le style scandinave rajoute d’autres matériaux pour parfaire un design à l’image de la nature. Les matières nobles comme le métal, le cuir, la fausse fourrure et même le marbre se marient très bien avec le bois qu’il soit teinté, blanchi ou fumé.

Les couleurs typiques de la déco à la scandinave

Comme le style scandinave a un penchant pour les sources de lumières, le blanc est la couleur la plus dominante. Toutefois, elle se décline sous toutes ses nuances, à savoir : le blanc qui se rapproche du beige, le blanc écru ou encore, le blanc bleuté. Du plafond au sol, cette teinte diffuse davantage de la lumière dans une pièce. Elle s’associe également avec d’autres coloris comme le gris perle, le gris froid, le bleu océan, le bleu océan, le bleu ciel, le vert menthe, le marron glacé. Ce mariage des couleurs froides et chaudes rend la maison encore plus accueillante et chaleureuse. Si vous y ajoutez une touche pastel, c’est encore mieux!

Ces gros et petits détails qui font leur effet

Tout d’abord, concernant les meubles, vous devriez choisir les moins encombrants. Ainsi, pour économiser de la place, choisissez par exemple, des mobiliers aux pieds compas et aux lignes arrondies. D’autres options comme les tables amovibles et des tabourets empilables sont tout aussi pratiques.

Ensuite, pour le choix de vos rideaux, des matières issues de fibres végétales comme le lin ou le coton bio sont idéales. Elles mettent en évidence la fraîcheur et la douceur des produits d’origine naturelle.

Pour ce qui est du parquet enduit du blanc scandinave, vous pouvez le recouvrir d’un tapis au teint un peu plus foncé pour alterner les couleurs.

Enfin, pour compléter la touche scandinave respectueuse de l’environnement, vous pourrez ajouter des plantes vertes ou même des fleurs.

Finalement, le design scandinave se résume en ces quelques qualificatifs : simple, épuré et confortable. Rien ne sert de surcharger une pièce de meubles et d’éléments décoratifs aux prix exorbitants. Investissez plutôt dans une décoration au design soigné qui tiendra jusqu’à ce que vous décidiez de changer de style.

ParSylvie Gamel

Pourquoi décorer votre maison au style contemporain ?

Envie d’apporter une touche de modernité à votre intérieur ? Optez pour le style contemporain. C’est à la fois chic et pratique, mais dispose davantage d’autres atouts esthétiques et fonctionnels.

Le style contemporain s’adapte à tout type de logement

La décoration contemporaine s’invite parfaitement dans n’importe quel type d’habitation. Si vous hésitez à cause des dimensions de votre logis, c’est pile poil la déco qu’il vous faut. En effet, en appliquant le principe minimaliste de ce style, même un intérieur minuscule devient ordonné et épuré.

  • Le choix des mobiliers y est pour quelque chose 

Les meubles de la décoration contemporaine ont la particularité d’être à la fois discrets, ergonomiques et confortables. Il utilise les mêmes principes que le style scandinave en terme de mobilier.

  • Les couleurs ont également leur effet

Le style contemporain mise sur la neutralité pour les couleurs de fond. Par contre, l’ajout d’une teinte plus vive met en valeur les éléments constitutifs et décoratifs d’une salle. En appliquant alors ce jeu de contraste léger, votre chambre semblera éclairée, même si elle est assez petite. Veillez quand même à n’utiliser que 3 coloris au maximum dans une pièce, pour garder le style épuré.

La décoration contemporaine est très réactive au modernisme

Popularisé après les années 70, le style contemporain porte bien son nom. D’ailleurs, dans l’univers de la déco intérieure, il désigne le mobilier « post-70 ». Toutefois, il ne se limite pas strictement au mobilier design, mais désigne un mode de déco à part entière. Ce style mise alors sur la finesse des lignes, grâce à la précision et la subtilité de la technologie. Ainsi, avec la création assistée par ordinateur, les artistes propulsent leur imagination pour la conception de mobilier à l’air du temps. Tantôt ingénieurs, tantôt designers, ils cherchent toujours à créer des modèles fonctionnels, stylés et confortables. Grâce à leur talent en graphisme 3D, ils arrivent à concevoir des meubles multifonctions, légers et qui peuvent être facilement déplacés. En choisissant par exemple, un canapé convertible, vous faites non seulement de la place, mais vous assurez également l’esthétique d’une, et même de 2 pièces.

En outre, cette adéquation du style contemporain au modernisme et aux besoins des clients agit sur le choix des matériaux utilisés, que ce soit pour les meubles ou pour les objets décoratifs. C’est d’autant un avantage, car cela occasionne la recherche et l’élaboration de nouveaux alliages et traitements. Mais, en dehors des matières inédites, cette déco utilise aussi le verre, le béton, le granite, et même des matériaux de récupération. Nul doute que le design des temps modernes s’associe souvent à ce qui est naturel, écologique et durable.

La décoration contemporaine ne se limite, ni au style d’une maison, ni à sa taille. Elle s’est développée avec les préceptes du modernisme qui préconise le modèle minimaliste et fonctionnel. Mais, entre toutes sortes de déco, est-ce la plus rentable ?

ParSylvie Gamel

COMMENT AMÉNAGER L’INTÉRIEUR DE VOTRE MAISON ?

Pour améliorer le confort de votre logis ou séduire facilement des acheteurs, sachez l’aménager. C’est également l’occasion de l’agrandir. Mais, pour réussir vos travaux, vous devez respecter les diverses étapes.

PLANIFIEZ VOS TRAVAUX.

Sachez cerner vos ambitions, en fonction de votre budget. Sélectionnez les matériaux moins chers, mais de bonne qualité. Plusieurs corps de métiers travailleront ensemble, exemple, maçons, peintres, plombiers, etc. Coordonnez correctement les étapes à suivre. Commencez par le sol, la plomberie et l’électricité. Terminez par les revêtements muraux. Puis agencez les mobiliers suivant vos goûts.

LA CUISINE

Pour aménager votre cuisine, prenez en compte ces diverses contraintes. Mesurez correctement les dimensions de la pièce, avant de poser les éléments fixes, exemple, radiateur, chauffe-eau, fenêtre… Optimisez les déplacements centrés sur le triangle d’activités :

Posez idéalement les matériels de préparation et de cuisson tels que les plaques de cuisson, le four et les divers ustensiles. Regroupez au même endroit les accessoires de stockage, exemple, le réfrigérateur et le congélateur. Pensez aux matériels de lavage, comme l’évier et le lave-vaisselle. Installez la poubelle à la portée de tous les occupants.

Si votre cuisine est longue et étroite, choisissez la forme en I. Ainsi, pour accéder à vos meubles de cuisine, vous n’avez pas besoin de vous retourner. Agencez votre cuisine en forme de U, si elle est ouverte sur la pièce à vivre. Ainsi vous disposez d’une grande surface de travail et d’un volume de rangement aisé.

Optez pour un îlot central si vous disposez d’un budget suffisant. Cette variante augmente la surface de travail et la capacité de rangement, grâce aux meubles intégrés. Si vous préférez la convivialité, posez votre cuisine de manière ouverte. Cette option permet à la cuisinière de bavarder avec les invités. Toutefois, vérifiez que les bruits des appareils électroménagers ne gênent pas les autres occupants de la maison.

À l’inverse, la cuisine fermée vous permet de préparer le repas, à l’abri de perturbation. Prévoyez également un bon éclairage pour toute la pièce, notamment, sur la zone dédiée au lavage. Concernant les mobiliers, favorisez les accessoires faciles à entretenir. Pour une petite surface, optez pour une tablette rabattable.

LA SALLE DE BAIN

C’est la pièce dédiée à votre hygiène corporelle ou de toilettes. Pour préserver votre intimité, installez un verrou de l’intérieur.

Pour les mobiliers, choisissez les matériels de simple lavage. Préférez des accessoires chromés pour le lavabo, la douche en cabine ou à l’italienne ou bien la baignoire qui est indispensable s’il y a des enfants à la maison.

  • Sécurité électrique de la salle de bains

Les tuyaux métalliques et l’eau d’évacuation peuvent conduire accidentellement l’électricité. Par conséquent :

Interconnectez à une liaison équipotentielle reliée à la terre, toutes les pièces métalliques existant dans la salle : exemple, tuyaux métalliques, baignoire, etc. Pour éviter tout risque d’électrocution en cas de défaut, protégez au moyen de disjoncteur différentiel de 30 mA, l’alimentation électrique de tous les appareils électriques présents. Évitez de brancher d’appareils électriques sous la douche ou dans la baignoire.

Pour les toilettes intimes, installez un bidet qui complète le papier toilette. Fixé au sol ou suspendu, il peut être également amovible. En ce qui concerne la robinetterie, optez pour un mitigeur, à cause de sa sécurité et son côté moderne. Elle aide à économiser l’eau. L’utilisation d’un mélangeur pour les enfants et les personnes âgées est fortement décommandée.

LA CLOISON

Les cloisons séparent vos chambres les unes des autres. Aménagez-les de façon à être démontable en cas d’affectation du bâtiment. Construisez une cloison pleine, si vous voulez des séparations visuelles et même acoustiques. Optez pour une cloison vitrée, dans le cas d’une séparation dans une boutique.

L’Entreprise A.J.C, située au Le Havre, dans la Seine-Maritime, est spécialisée dans les travaux d’isolation ou d’aménagement intérieur. Exemple : cuisine, salle de bains, comble, etc. Elle offre des prestations de qualité à des tarifs attractifs.

ParSylvie Gamel

6 étapes à suivre pour aménager votre sous-sol

Votre sous-sol est-il vacant ? L’aménager pourrait vous aider à libérer considérablement de l’espace dans votre maison. Dans le cas où la transformation votre sous-sol en surface habitable est possible, voici les étapes à respecter.

La première étape est de se renseigner sur le règlement sanitaire local vu que les conditions pour habiter le sous-sol varie selon les régions. Si la surface de votre sous-sol est inférieur à 5 m², vous n’avez besoin d’effectuer aucune procédure administrative. Dans le cas contraire, vous devrez demander un permis de construire auprès de la mairie.

La deuxième étape est de traiter l’humidité. Étant donné qu’on travaille en dessous du sol, l’humidité est un point à ne pas négliger pour éviter certains inconvénients comme la moisissure. Faites appel à des professionnels pour assainir votre sous-sol. Après l’assainissement, installez des systèmes d’aération et de chauffage puisque les problèmes d’humidité ne se règlent pas toujours complètement.

La troisième étape est d’éclairer la pièce. Les sous-sol sont souvent peu voire pas du tout éclairés. Vous pouvez y faire entrer la lumière naturelle grâce aux espaces de vos fenêtres hautes. Un autre moyen d’illuminer la pièce est aussi de remplacer des parties du plancher de l’étage par des vitres. Bien sûr si vous ne pouvez effectuer ces manipulations, vous pourrez toujours installer des lampes.

La quatrième étape est de faciliter l’accès. En général, les accès aux sous-sols non-utilisés sont étroits. Si vous souhaitez y habiter, élargissez le passage et installez un escalier pour le rendre confortable. Privilégiez un accès large pour prévoir le déplacement des meubles ou des affaires.

La cinquième étape est le revêtement. L’idée est de revêtir vos murs et votre sol avec les matériaux qui correspondent à vos conditions et vos goûts. Toutefois, les contraintes d’humidité limiteront votre choix en matière de matériaux.

La sixième étape l’installation des meubles et la décoration. Vous êtes libres d’aménager et décorer la pièce selon vos préférences. Cependant, il est conseillé d’utiliser des couleurs claires pour optimiser la luminosité de la pièce. Pensez aussi à agencer vos meubles de manière à gagner de l’espace et rendre la pièce agréable. Les plantes sont déconseillées pour minimiser les problèmes de moisissure. En effet, la moisissure se nourrit des matières organiques et de l’humidité pour se répandre.

ParSylvie Gamel

3 points pour rendre une chambre confortable

La chambre à coucher est l’une des pièces de maison à ne pas négliger. Voici donc trois points à considérer pour la rendre confortable.

Le mobilier

Le lit est un des principaux éléments de votre chambre. Il est disponible en plusieurs modèles selon la capacité de la pièce et vos besoins

Pour gagner de l’espace, vous pouvez également installer un dressing dans une chambre à coucher Par ailleurs, il vous est conseillé d’installer des petits placards qui se fondent au mur.

N’oubliez pas d’ajouter une table pour ranger des livres, des ordinateurs, des dossiers, etc. Vous pouvez même créer un petit espace de travail dans votre chambre.

La décoration

Pour apaiser votre esprit, choisissez des couleurs apaisantes et agréables pour chaque élément de votre chambre. Effectivement, abstenez-vous d’utiliser les couleurs fortes qui éveillent en vous des émotions intenses.

Essayez également d’harmoniser la couleur de vos linges avec celle de votre chambre. En outre, veillez à ce que la matière des draps, des oreillers et des rideaux ne vous irritent. En ce qui concerne les tapis de porte et de lit, privilégiez la laine. Elle procure des sensations agréables au toucher. Néanmoins, vous pouvez choisir d’autres matières correspondants à vos goûts et vos besoins. Par ailleurs, les murs de votre chambre doivent susciter un sentiment de détente.

L’éclairage, le chauffage et l’isolation phonique

L’éclairage joue un rôle important dans l’ambiance de votre chambre. Optez pour des lumières douces pour favoriser le confort telles que la suspension, la lampe de table et la veilleuse. La lumière naturelle entrant par vos portes et fenêtres s’occupera du reste.

Avoir la température idéale dans votre chambre contribuera davantage à la rendre plus confortable. Il a été prouvé qu’une température entre 16 à 18 degré favorise le sommeil et facilite la respiration.

Les sons désagréables et non-voulus peuvent nuire au calme désiré à l’intérieur de votre chambre. Pour vous épargner de toutes sortes de bruit extérieur, installez des systèmes d’isolation phonique à travers vos murs, votre porte, votre plafond et votre sol.

En somme, pour rendre votre chambre paisible et agréable, vous devriez choisir les bons meubles, les décorations adaptées et bien doser l’éclairage, le chauffage et les bruits.

ParSylvie Gamel

Comment construire la maison de vos rêves ?

Beaucoup de gens caressent l’idée de posséder leur propre maison. Les nouveaux mariés, par exemple, rêvent de leur logement à part entière. Les jeunes qui commencent leur carrière désirent faire leur vie loin des tracas de leurs parents.

Comme l’acquisition des appartements ou maisons neuves s’avère onéreuse, la construction de votre propre habitat est une idée géniale. Voici donc les démarches à suivre pour réaliser votre projet de construction de maison.

1- Conception du plan et devis avec permis de construction

Concevoir le plan revêt un point fondamental car il concentre tous vos rêves. Plusieurs éléments doivent être considérés .

1-) La forme de l’architecture: très importante car elle détermine la surface habitable et doit être cadré avec la topographie du terrain.

Exemple : terrain plat ou en pente, marécageux ou rocailleux, édifice à étages ou maison basse, etc.
2-)Bien choisir les matériaux : maison en bois ou en dur, toit en ardoise ou en tôle galvanisée, etc.

3-) pour l’énergie électrique, bien s’assurer que la puissance nécessaire pour tout le bâtiment est disponible.

4-) Vérifier l’alimentation en eau portable. S’assurer que l’eau du puits est consommable moyennant un traitement adéquat. Après ces étapes, demander un permis de construire auprès de la municipalité.

2- Achat des matériaux

Commencez très tôt l’acquisition des matériaux car ceci détermine le délai d’exécution ainsi que la qualité des travaux à réaliser.

3- Réalisation des travaux

Le début des travaux impacte sur sa réalisation. Toutefois, il faut bien faire le suivi dès le début. Les points qui ne correspondent pas au cahier des charges sont à refaire.

Bref, construire sa propre maison s’avère moins onéreuse que l’achat d’une maison préfabriquée. En plus, on peut y apporter sa touche personnelle.

ParSylvie Gamel

Comment peaufiner la construction de votre maison ?

Beaucoup de gens caressent l’idée de vivre sous son propre toit. Les nouveaux mariés rêvent de passer leur lune de miel dans leur propre maison. Les jeunes, au début de leur carrière, veulent faire leur vie loin des tracas des parents.

Mais l’acquisition d’un appartement neuf ou d’une maison neuve s’avère onéreuse. Alors, la construction d’un bâtiment est la meilleure solution. Voici les différentes démarches pour construire sa propre maison.

1- La conformité des travaux avec le cahier des charges

Le contrat signé avec le constructeur ou l’entrepreneur contient déjà les conditions de visite du chantier. Il faut s’y conformer. Bien observer le sens d’ouverture des portes, l’épaisseur des cloisons, la nature et la qualité des matériaux utilisés. La hauteur des plafonds doit suivre les normes requises. Vérifier la direction de l’entrée et la sortie d’air. Tout doit être conforme au plan signé.

Si le vice de construction ne remet pas en cause la solidité de l’ouvrage, la réparation est suffisante.

Dans le cas contraire, saisir le juge des référés pour ordonner l’arrêt des travaux.

2- Le suivi de la progression du chantier

La délimitation du chantier ne nécessite pas forcément l’intervention d’un géomètre, sauf si les bornes du terrain sont introuvables. Toutefois, la présence de personnes vivant aux alentours est indispensable pour respecter les règles de bon voisinage. Une erreur de nivellement entraîne des fissures des murs, voire l’effondrement de la maison. Si le terrain se trouve dans des zones inondables, effectuez les canaux de drainage.

Les fondations sont les bases de la maison. Ne rien négliger : une répartition équitable des poids sur le sol évite tout affaissement éventuel. Si le sol est stable, des fondations superficielles suffisent.

S’il est nécessaire de descendre jusqu’à 5 mètres, les fondations semi-profondes s’imposent.

S’il faut descendre à plus de 6 mètres, effectuer des fondations profondes pour assurer la stabilité de la construction. Pour augmenter la surface habitable, une bonne option est de creuser le sous-sol et d’y aménager une chambre. Bien mesurer les dimensions des portes et fenêtres. Une porte trop étroite peut empêcher l’entrée des grands meubles. A l’heure de la pose de la charpente et de la couverture, bien assurer l’imperméabilité et la solidité. Ne pas oublier les gouttières.

Le choix du revêtement extérieur dépend à la fois des normes d’urbanisme, des contraintes d’isolation et des goûts des propriétaires. Pour plus de confort, les différentes cloisons séparant les pièces doivent assurer une isolation phonique.