Archives de l’auteur Sylvie Gamel

ParSylvie Gamel

La maison passive

La construction d’une maison passive nécessite le respect de certaines normes. Aussi, sa conception est basée sur le principe de rétention de la chaleur, tout en mettant en place une isolation thermique performante, une aération spécifique et un apport en énergie solaire. De ce fait, cette structure est susceptible de conserver une température ambiante au cours de l’année. Une maison passive est une construction qui ne requiert pas l’installation de chauffage.

Les conditions requises pour la construction d’une maison passive

Une maison passive possède des caractéristiques spécifiques. En effet, c’est une habitation très économe lorsqu’il s’agit de consommation d’énergie de chauffage. Quelques points sont à prendre en compte dans la construction de ce type de maison.

Son isolation

L’isolation d’une maison passive consiste à réduire au maximum les échanges thermiques qui s’effectuent entre l’intérieur et l’extérieur de la maison, ainsi qu’à optimiser l’utilisation des ressources thermiques qui y sont déjà présentes.

Aussi, la compacité est le premier principe appliqué dans la maison passive. Il s’agit de rassembler autant que possible les éléments de l’appartement en un bloc massif et serré, afin de minimiser la chaleur perdue au niveau des côtés extérieurs de la maison. De cette façon, la maison passive est à deux niveaux et possède une forme rectangulaire ou cubique.

En outre, toutes les parois de cette maison doivent être bien isolées afin d’éviter les déperditions thermiques. Ainsi, les fenêtres à triple vitrage sont indispensables pour bien isoler.

Pour que l’isolation de la maison passive soit efficace, il faut également supprimer les ponts thermiques. À cet effet, les endroits qui disposent d’un tuyau et d’une gaine doivent être considérés afin d’assurer l’herméticité de la maison. Pour ce faire, il faut utiliser un ruban adhésif et une membrane pour assurer son étanchéité. Il faut en même temps isoler les tuyaux et gaines.

Sa ventilation

Quand les travaux d’isolation sont terminés, on procède à la mise en place d’un système d’aération. L’idéal, c’est d’installer une ventilation mécanique contrôlée ou la VMC. Elle permet de garantir de l’air frais, sain et bien tempéré.

Il existe deux types de ventilation : la ventilation simple flux et la ventilation double flux.

Le premier type concerne une ventilation à extraction d’air intérieur. Le renouvellement de l’air se fait à l’aide des réglettes placées à travers les fenêtres.

Le second type concerne une ventilation à très haut rendement. Dans ce cas, l’air froid va rentrer, tandis que l’air chaud va sortir. Le croisement de ces deux airs se fait au niveau de l’échangeur. Ainsi, toutes les calories de l’air chaud vont être transférées dans l’air froid.

L’orientation de ses ouvertures

Les fenêtres d’une maison passive doivent être placées sur les façades sud. Le bilan énergétique est positif grâce à cet emplacement.

Quels sont les avantages d’une maison passive ?

Une maison passive procure de nombreux avantages. En effet, elle est très écologique, économique et esthétique.

La construction d’une maison passive contribue à la protection de l’environnement. Le principal objectif de ce type de construction est de minimiser la consommation d’énergies. On peut conclure qu’il s’agit d’une construction écologique.

Une maison passive permet également de gagner d’espace. De ce fait, on peut facilement décorer l’intérieur de la maison. Concernant son esthétique extérieur, ce type de bâtisse peut avoir une forme insolite.

Qu’en est-il de son prix ?

Construire une maison passive peut coûter cher. Son prix varie entre 1 700 et 2 000 euros par mètre carré. Son coût augmente de 15 à 25 % par rapport à celui d’une maison classique. Cependant, pour un budget serré, il est conseillé d’opter pour la maison passive en kit.

Trouver un expert en construction de la maison passive

Confiez vos projets de construction passive à un professionnel, tel que MCCMI. Située dans les Midi-Pyrénées, cette entreprise vous propose une prise en main complète et sur mesure.

ParSylvie Gamel

Guides pour aménager votre terrasse

La terrasse peut être synonyme de « bout de paradis » tant que celle-ci est bien aménagée. Cet article va vous aider à créer la vôtre.


1-
L’endroit idéal pour la mettre


L’emplacement de la terrasse garantit l’atmosphère et l’ambiance qui vont s’y dégager. L’exposition au soleil doit être le premier critère à considérer.


a- Une terrasse sur le toit


C’est l’endroit idéal si vous êtes en cours de construction. Lueur de soleil et vue panoramique, telles sont les privilèges que peut conférer une terrasse sur le toit.


b- Une terrasse dans le jardin


C’est un choix judicieux, mais exige un investissement sérieux. Certainement, vous devez considérer deux choses en même temps : la terrasse et le jardin. Sur ce, nombreux travaux s’imposent. Faire appel à des professionnels tels que DE LA PLANCHE A LA MAISON BOIS s’avère nécessaire pour les faire à votre place. Située à Sains-Richaumont, cette entreprise réalisera une terrasse qui se conjugue avec votre jardin.


2- Quid de la dimension de la terrasse ?


Bien évidemment, une terrasse ne se limite pas à être un lieu de détente ou de contemplation de l’extérieur. Au contraire, sur une terrasse, vous pouvez tout faire. Vous pouvez y feuilleter tranquillement vos magazines, livres ou journaux. En famille ou entre amis, vous pouvez vous mettre à table pour dîner. Une soirée barbecue n’est pas de refus si vous en êtes amateur. Tout cela constitue des bonnes raisons d’aménager une terrasse spacieuse au lieu d’une terrasse restreinte. Néanmoins, cela dépend de votre mode de vie, mais surtout de l’espace dont vous disposer dans votre propriété.


3- Quel est le type de revêtement idéal ?


a- le bois

Une terrasse en bois peut donner une belle finition tant que vous choisissez l’essence de bois adéquate. Vous pouvez par exemple choisir le teck. Il est plus robuste, reste indifférent aux variations saisonnières, mais est plus cher par rapport aux autres types de bois. Il est vendu en moyenne à 50 €/m².

Le bangkiraï et l’ipé sont aussi recommandés en raison de leur robustesse et de leur lourdeur. Sans nul doute, la durabilité de votre terrasse ne sera pas remise en question avec des essences de bois qui pèse 700 à 1050 kg/m³.


b- Les pierres naturelles


Une dalle de terrasse en pierre naturelle n’a plus rien d’étonnant, mais reste toutefois esthétique et rustique. En effet, quel matériau pourra égaler le marbre, le granit, l’ardoise, la pierre calcaire ou le quartzite comme revêtement de terrasse ?


c- Carrelage en terre cuite


Qui résisterait au look provençal que dégage la couleur ocre de la terre cuite bien posée sur la terrasse ? Qui plus est, elle constitue un matériau très résistant. C’est pourquoi, on mise 100 ans pour sa durée de vie. En plus, de l’eau et du savon suffisent pour l’entretenir.

4- Les accessoires pour votre terrasse

a– Un voile d’ombrage


Même si l’objectif est de « profiter du beau temps», l’installation d’un voile d’ombrage est nécessaire dans votre terrasse. Il vous protégera du rayon ultraviolet, mais il saura aussi décorer votre terrasse.


b- Une banquette


Une banquette constitue une alternative au voile de terrasse du point de vue de sa fonction. Aménagée dans un coin de votre terrasse, elle vous protégera du soleil. De préférence, mettez-y des coussins pour rendre confortable votre assise.


c- Pourquoi pas un Hamac ?


Le hamac est la touche finale pour profiter d’un confort maximal sur votre terrasse. Assurez-vous juste d’installer deux points d’ancrage bien solides en fonction de votre poids. Autrement, vous pouvez commander un Hamac autoportant. Lit, chaise ou balancelle, sont les alternatives à votre disposition. Des fabricants tels que BLUMFELDT, TECTAKE, OVIALA et OUTSUNNY vous proposent les modèles d’hamac les mieux vendus sur le marché.


d- Les meubles de terrasse


Une terrasse sans mobilier n’est pas une terrasse. Les meubles forment un tout avec la terrasse. Avec quoi allez-vous vous détendre si vous n’y mettez pas quelques chaises pour vous asseoir ? Le matériau dépend de votre goût, mais les meubles en fibres naturelles sont très recommandés. Ils sont plus esthétiques. Qui plus est, ils sont écologiques.

ParSylvie Gamel

La charpente traditionnelle

Quel que soit votre projet, construction ou rénovation, l’installation de la charpente doit être faite avec beaucoup d’attention. En effet, la charpente garantit la stabilité de votre bâtiment. Actuellement, il existe 3 types de charpentes, à savoir la charpente à toit plat, la charpente à fermette et la charpente traditionnelle et chacune d’elles a sa particularité, d’où la nécessité d’une technique de pose particulière. Votre choix dépend donc de votre budget ainsi que de vos besoins. Aussi, la construction d’une charpente doit respecter les normes en vigueur.

Les avantages d’une charpente traditionnelle

  • Gain d’espace en aménageant les combles
  • Très esthétique, car les poutres sont visibles et cela rend votre maison beaucoup plus attrayante
  • Résistante aux intempéries

Quelles sont les normes à respecter pour la charpente traditionnelle ?

Ces normes sont rassemblées dans les documents techniques unifiés ou les DTU.

  • DTU 31.1 : construction des escaliers en bois et de la charpente
  • DTU 31.2 : construction des bâtiments et des résidences à ossature en bois.
  • DTU règles CB 71 : conception d’une charpente en bois et les règles de calcul
  • DTU BF 88 : normes relatives au bois et au feu

Qu’en est-il de ses caractéristiques ?

La charpente traditionnelle est formée par des bois de très grande taille. Ces bois sont assemblés entre eux sans la présence de connecteurs. Cette charpente est dimensionnée en fonction de la couverture à acquérir et ce sont les murs porteurs de votre maison qui vont la soutenir. La couverture est étalée sur un dispositif de lattes et celles-ci sont installées sur des chevrons. Parallèlement, ces derniers sont attachés à la pente de votre toiture et sont perpendiculaires aux pannes.

Quels sont les éléments constitutifs d’une charpente traditionnelle ?

Une charpente traditionnelle est constituée de 5 éléments principaux, à savoir les fermes, les pannes, l’aisselier, le chevron et l’échantignolle.

Le réseau de bases de la charpente traditionnelle est composé de poinçons, d’entrait et d’arbalétriers. Par contre, les diagonales, les contrefiches, les potelets et les jambes de force constituent son réseau secondaire. Les voliges, par contre, sont conçues pour la formation du plancher. Aussi, le sommet de votre charpente est composé du faîtage terminant votre construction. En réalité, cet élément relie les deux côtés de votre toit.

Pour une ossature bien solide, utilisez des connecteurs afin de fixer les éléments qui constituent la charpente. Ces connecteurs peuvent être des plaques poinçonnées, du sabot, de l’étrier, des équerres et des jambes de liaison. Dans l’ensemble des fixations, utilisez des dispositifs de suspension torsadés ou droits, des pieds de chevrons ou de fermette. En effet, chacune de ces liaisons joue un rôle important au niveau de votre construction. Également, leur installation doit être conforme aux réglementations en vigueur, notamment la loi EN-14545.

Qu’en est-il de sa mise en place ?

La mise en place d’une charpente traditionnelle se fait en 8 étapes :

  • Étape n° 1 : la pose de l’entrait
  • Étape n° 2 : la mise en place des madriers
  • Étape n° 3 : l’installation des poinçons et des contrefiches
  • Étape n° 4 : la mise en place des arbalétriers
  • Étape n° 5 : l’installation de la panne faîtière
  • Étape n° 6 : la mise en place des pannes intermédiaires
  • Étape n° 7 : la pose des chevrons
  • Étape n° 8 : la mise en place des ouvertures

À qui faire appel ?

La mise en place d’une charpente traditionnelle requiert du professionnalisme, de la technique, et surtout du savoir-faire. Confiez donc tous vos travaux d’installation de charpente à un professionnel. Spécialisée dans la fabrication et la pose de charpente, l’entreprise RPTC est à votre disposition pour effectuer ces travaux. Aussi, bénéficiez d’un devis gratuit avec un charpentier très expérimenté et qualifié. Ses principales zones d’interventions sont Le François, la Martinique et Fort-de-France.

 

 

ParSylvie Gamel

Isolation de la toiture par l’extérieur

Il existe deux façons d’isoler sa toiture, à savoir l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur. Même si chacune de ces techniques d’isolation a ses particularités, isoler sa toiture par l’extérieur est beaucoup plus avantageux.

Quels sont les avantages de l’isolation de la toiture par l’extérieur ?

  • Les déperditions et les ponts thermiques seront limités
  • Les travaux peuvent être effectués sans évacuer les pièces
  • Vous n’avez pas besoin de refaire la décoration quand les travaux sont terminés
  • Cette isolation va rendre votre maison moins énergivore
  • La surface de votre maison ne sera pas réduite
  • La charpente est gardée dans son intégralité

Quelles techniques d’isolation de toiture par l’extérieur choisir ?

La technique du Sarking

Elle consiste à rehausser la toiture. Il s’agit de poser de l’isolant rigide sur une volige. Cet isolant peut être de la laine minérale, des panneaux de polystyrène, de la fibre de bois, etc. Aussi, l’isolation s’effectue entre la couverture et la charpente.

L’isolation de la toiture avec le Sarking se fait en plusieurs étapes.

  • Première étape : mettez en place les chevrons

La mise en place des chevrons se fait uniquement dans le cadre d’une rénovation de toiture ou d’une nouvelle construction.

Avant de poser les chevrons, il faut appliquer une bande de frein-vapeur sur la sablière. Cela permet de garantir la pérennité de l’herméticité. Fixez ensuite le frein-vapeur et veillez à ce qu’il soit coincé entre les chevrons et la sablière.

  • Deuxième étape : installez le platelage

Cette étape consiste à appliquer un platelage sur les chevrons. En d’autres termes, il s’agit de clouer le platelage sur ces derniers. Étant visible sous le toit, le platelage peut être utilisé comme revêtement intérieur. Afin de respecter les normes en vigueur sur la protection incendie, il faut que les bois massifs aient une épaisseur de 18 mm.

  • Troisième étape : posez le frein-vapeur

Commencez cette étape par étaler le frein-vapeur, puis reliez-le avec celui qui est déjà installé sous la sablière. En outre, utilisez un ruban adhésif double face pour retenir le frein-vapeur sur le platelage.

  • Quatrième étape : traitez le débord de la toiture

Si la structure de votre maison est constituée d’un débord de toit, veuillez poser un contre-chevron dans la partie inférieure de la toiture. Aussi, placez une planche dans la partie supérieure de votre toit afin de bloquer l’isolant. Dans le cas contraire, mettez en place dans la partie basse de votre toiture une planche cache moineaux. Cela permet la fermeture des caissons. Les contre-chevrons serviront d’appui au débord de la toiture, tandis que le complément d’isolation sera fixé par la cache moineaux.

  • Cinquième étape : installez les panneaux isolants

Pour une maison comportant un débord de toit, un isolant à base de laine de bois souple peut être utilisé dans les caissons. Cela s’effectue dans la partie basse de votre toiture. Pour la partie supérieure, quant à elle, vous pouvez choisir entre l’utilisation d’un isolant souple et d’un isolant à base de fibre de bois. Celui-ci doit être très rigide et les panneaux isolants doivent être adjacents.

La construction des caissons n’est pas nécessaire si votre maison ne comporte pas de débord de toit.

  • Sixième étape : terminez le débord du toit

Afin de garantir la finition du débord, la mise en place d’un lambris est indispensable. En effet, il sera fixé sur les chevrons. Grâce à cela, vous pouvez installer une chanlatte.

  • Septième étape : posez le pare pluie

Le pare pluie permet de recouvrir l’isolation de votre toiture. Aussi, il assure son étanchéité grâce aux panneaux pare pluie souples ou rigides.

  • Huitième étape : fixez les contrelattes

Les contrelattes doivent avoir une largeur de 6 cm et une épaisseur de 4 cm. Elles doivent être posées à l’axe en haut des chevrons.

Confiez vos travaux d’isolation à un professionnel comme AUBERT. Située à Marseille, cette entreprise intervient dans les plus brefs délais pour effectuer tous vos travaux d’isolation de la toiture par l’extérieur.

ParSylvie Gamel

La construction et la rénovation de maisons en quelques mots

Ce n’est pas un travail facile de s’occuper d’une demeure. Surtout, s’il faut réaliser de grands travaux comme l’extension ou la rénovation. Vous aurez sûrement besoin d’avoir recours à une équipe professionnelle. Dans cet article, on va détailler quelques prestations que peut fournir un professionnel dans la construction et la rénovation.

Charpente, élément phare de la toiture

Elle est faite généralement en bois ou en métal et fait partie des éléments qui composent la toiture. Elle sert de soutien à la construction. Dans ce cas, c’est possible de faire l’aménagement des combles. Les professionnels peuvent très bien faire l’étude du projet, conseiller sur le style de charpente adéquat et les techniques d’entretien, prendre des mesures sur les lieux pour donner vie au projet. Une charpente peut être, soit traditionnelle, soit lamelle collée (c’est-à-dire que plusieurs lamelles en bois sont collées parallèlement), soit en fermette industrielle. Il est toujours bénéfique de faire appel à des charpentiers, car ils utilisent des matériaux et des équipements de qualité afin de garantir de très belles finitions.

Pourquoi opter pour l’isolation ?

Nombreux sont ceux qui optent pour les travaux d’isolation, parce qu’elle permet d’économiser de l’énergie, tout en favorisant une température ambiante à l’intérieur de la maison. Et puisqu’il s’agit de limiter les transferts de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid, on peut très bien faire l’isolation du plancher des combles, le plafond du sous-sol, mais également des murs. Pour mieux vous aider, des professionnels de l’isolation vous donneront des conseils sur le choix de l’isolant et sur son impact sur la réduction de la consommation d’énergie.

L’Aménagement de l’espace de travail

On souhaite tous avoir un espace de travail agréable. Pour l’aménagement des bureaux, on peut très bien faire appel à des professionnels. Ils feront l’étude de ce projet. Il peut s’agir de l’emplacement du mobilier, des cloisons, des différents accès ou la mise en place de volets. Les matériaux utilisés peuvent être du bois, du PVC, de l’alu ou encore mixte. Selon vos goûts et vos attentes, l’espace de travail sera aménagé plus confortablement.

Pourquoi solliciter un professionnel pour la construction d’une maison à ossature bois ?

Il est plus bénéfique d’opter pour une maison à ossature bois, car elle est plus écologique. Si vous comptez en construire une, solliciter le savoir-faire d’une équipe de professionnels. Ils sont en charge de la conception du plan, jusqu’aux finitions. Outre la maison, il est aussi possible de leur confier la construction du garage et de l’abri de jardin. Ils sont aptes à s’occuper de vos travaux d’agrandissement ou de surélévation de maisons en bois. Alors, pour un résultat satisfaisant, il est préférable de faire appel à des professionnels. De plus, vous serez conseillé sur le style de maison qui est le plus esthétique.

En quoi consiste le bardage en bois ?

Le bardage sert de recouvrement à une façade pour mieux protéger la maison, mieux l’isoler et pour donner un coté très esthétique. Mais pour bien mener les travaux, il est conseillé de demander l’avis et l’intervention d’un professionnel dans le métier. Il sera en mesure de vous conseiller sur le bois adéquat, mais aussi de réaliser les travaux dans le respect des normes exigées (pose de tasseaux, la pose du profilé antirongeur, ainsi que la pose du bardage et enfin les finitions (pose de tasseaux, pose du profilé antirongeur, pose du bardage et finitions), en commençant par l’étude du projet.

L’entreprise ASB est donc à votre disposition. Spécialiste de la construction en ossature bois, elle vous propose ses services pour la pose de charpente traditionnelle, les travaux de menuiserie et d’isolation. Confiez-la votre projet, une équipe de professionnels fera une étude approfondie de votre projet.

ParSylvie Gamel

Que faire pour vendre votre maison ?

Vendre sa maison peut être un vrai parcours du combattant, surtout quand vous ignorez tout de l’immobilier. Cet article vous montrera comment faire.


1- Vérifier, vérifier et revérifier


Ce sont les premières actions à faire lorsque vous allez vendre votre maison. En effet, vendre, c’est avant tout séduire l’acheteur par l’état de la marchandise. C’est-à-dire, faire en sorte que ce dernier ne puisse évoquer aucune critique sur l’état de votre maison. Sur ce, vous devez inspecter chaque pièce et chaque élément qui composent votre propriété avant les signatures.

– Murs et sol

Commencez par inspecter les murs et le revêtement du sol parce que ce sont les parties qui ne passent jamais inaperçu. Songez à repeindre les murs et à changer les carrelages cassés. Comme ça, votre maison gagnera plus de points au moment des visites.

– Toiture

Ce serait mieux si vous faites l’inspection vous-même au lieu de laisser la besogne aux nouveaux propriétaires. Après, soit vous procéder à une rénovation, soit vous montrez aux acheteurs l’état de la toiture. Certes, les vices cachés peuvent être l’origine d’une poursuite judiciaire. C’est pourquoi, il faut jouer franc-jeu vis-à-vis des potentiels acheteurs, même si vous devez chercher votre propre intérêt.

– Eau et électricité

L’électricité et l’eau sont un must lorsque vous voulez acheter une maison. Sur ce, une vérification minutieuse s’impose au niveau de l’installation électrique et de la plomberie. Il est préférable de solliciter l’aide d’un électricien ou d’un plombier pour l’examination.

– La partie extérieure

De toute évidence, vendre une maison, c’est aussi vendre le jardin, le mobilier et la piscine. Autant en faire une bonne image au nouveau propriétaire au lieu de les laisser dans un sale état.


2- Faire l’estimation


Certainement, vous avez déjà un chiffre estimatoire en tête concernant le prix de votre propriété. C’est important, mais n’oubliez pas d’inclure dans votre compte les frais des travaux de rénovation. Une fois que vous avez un prix plus ou moins fixe, faites appel à un spécialiste de l’immobilier pour faire l’estimation exacte. Des évaluateurs de biens agréés tels qu’Yvon Poulin et associés peuvent être sollicités au Québec pour faire l’évaluation suivant les normes.


3-Rédiger l’annonce immobilière


C’est le meilleur moyen pour vendre rapidement votre maison. Avec, vous n’aurez pas du mal à trouver les acheteurs. En effet, vous devez appliquer une technique de marketing pour vendre votre maison. Sur ce, la description de la maison doit être simple, directe, mais attirante dans l’annonce. Aussi, vous devez, en premier lieu, présenter les atouts de votre maison. Viennent ensuite les informations moins capitales telles que l’emplacement et les routes à emprunter pour l’atteindre.


4- Faire appel à un agent immobilier pour la vente


Solliciter l’aide d’un agent immobilier est un must pour trouver les clients potentiels. En effet, c’est lui qui est le maître de la négociation et de tout ce qui est marketing. Toutefois, il faut que vous choisissiez le bon agent pour éviter de vous faire arnaquer. Le bon agent immobilier possède une carte professionnelle en bonne et due forme. De préférence, mieux vaut passer par une agence.


5- Pour les visites


C’est le moment où jamais de séduire, par tous les moyens, les potentiels acquéreurs de votre maison. Encore une fois, vous devez faire preuve de tact lorsque vous vous adressez à ces derniers. Comme ça, les intéressés auront, dès le premier rendez-vous, une bonne impression de vous. Règle numéro 1 : toujours focaliser la discussion sur les atouts de la maison. Même si les visiteurs essayent d’évoquer certains défauts pour réduire la mise, répondez du tac au tac en valorisant ces points négatifs. Néanmoins, si vous vous sentez incapable, vous avez toujours l’option d’engager un agent immobilier.

6- L’entrée en jeu du notaire


Au terme de la négociation, vous devez aller chez un notaire pour finaliser la vente. Ce dernier est habilité à authentifier le contrat de vente et le transfert de propriété.


ParSylvie Gamel

L’isolation, pour un confort accru dans votre maison

Le foyer est un endroit de repos et de détente. Pour cela, il doit répondre à certaines conditions. Le confort en constitue l’essentiel. Beaucoup de circonstances font que la maison ne réponde pas totalement à ces critères afin d’assurer le bien-être des occupants.

D’où viennent les problèmes liés à l’isolation ?

Certains équipements sont prédisposés à réguler la température ambiante de la maison. Le toit, les murs et le sol peuvent contribuer à ce maintien de température. Cependant, des mesures autres que le choix des matériaux de construction sont nécessaires afin d’arriver à un résultat satisfaisant.

Comme les aléas climatiques sont à l’origine des variations de la température à l’intérieur de la maison. Pour s’en protéger, il est indispensable de considérer la qualité de l’isolation thermique.

De même, les nuisances sonores sont source de désagréments. Une maison mal isolée peut être source de stress. Pour le bien-être des occupants, l’isolation acoustique et phonique est également indispensable.

L’isolation en polyuréthane

Le polyuréthane est un mélange de polymère et d’uréthane. Son caractère isolant est très convoité aussi bien dans la construction que dans la rénovation. Il est composé de mousses de plastique qui sont pulvérisées lors de la mise en place de l’isolation.

Le polyuréthane est d’une efficacité considérable grâce à son mode d’application. En effet, elle permet une grande étanchéité et donc, une augmentation de l’efficacité de l’isolation. De plus, par la pulvérisation, il est possible d’atteindre des endroits inaccessibles pour d’autres méthodes d’application. Cet isolant est généralement appliqué dans les fondations, les murs, les toits, le plafond, etc.

Il présente plusieurs avantages dont la facilité d’utilisation. De même, sa grande résistance et sa durabilité fond de cette matière un isolant des plus performants.

L’ouate de cellulose

Pour une isolation respectueuse de l’environnement, optez pour ce matériau. À part son côté écologique, elle s’avère également être un excellent isolant.

L’ouate de cellulose est formée de résidus de végétaux, de vieux journaux et de cartons spécialement traités pour accroître leur résistance aux différentes conditions de température et d’humidité. Le sel de bore est également utilisé dans le mélange, pour son caractère retardateur de flamme. L’ouate de cellulose convient pour tous les travaux d’isolation de la maison, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

L’isolation phonique et acoustique

La gêne occasionnée par les bruits est considérable et peut engendrer des maladies telles que le stress. La circulation et les constructions sont tant de sources sonores qui sont susceptibles de déranger la tranquillité dans votre demeure.

Pour garantir le confort dans une habitation, il est indispensable de bien considérer la performance de l’isolation acoustique et phonique. Ces procédés permettent d’isoler la maison des sources sonores indésirables.

L’isolation phonique permet, d’une part, de réduire et d’absorber en partie les bruits à l’intérieur de la maison par l’utilisation de matériaux qui ont la faculté d’absorber les bruits. Les mousses sont souvent les plus utilisées.

D’autre part, pour une insonorisation totale, il est indispensable d’opter pour l’isolation acoustique. Elle consiste en une série de mesures visant à empêcher les nuisances sonores de déranger les occupants de la maison. La mise en place de cette technique requiert l’intervention d’un professionnel.

La première étape consiste à isoler la source du bruit. À l’aide d’équipements adéquats, les spécialistes recherchent et isolent les sources sonores indésirables. Ensuite, ils appliquent des matières isolantes à ces endroits pour corriger le problème. Les mêmes méthodes sont pratiquées jusqu’à ce que toutes les sources soient traitées.

Faire appel à un professionnel de l’isolation

L’entreprise ISOLATION EQUINOXE PLUS à Saint-Hubert est spécialisée dans les travaux d’isolation d’habitation. Pour vos travaux de rénovation et de construction, elle vous accompagne et vous guide afin que vous puissiez bénéficier du meilleur confort possible sur le plan thermique et acoustique.

ParSylvie Gamel

Comment optimiser son studio ou son petit appartement ?

Lorsqu’on est encore étudiant ou que l’on vit seule on préfère vivre dans un petit appart ou une maison à nombre de chambres réduite pour des raisons pouvant être économique ou encore. En effet, les appartements avec moins de pièces sont beaucoup plus faciles à entretenir. En suivant ce guide, vous découvrirez 6 astuces pour optimiser votre studio.

  1. ENCASTRER LES MEUBLES DANS LES MURS

Une des meilleuresidées de l’aménagement d’une pièce est l’encastrement des meubles dans les murs. Il s’agit ici de placer la plupart de vos meubles sur ou dans les murs. Ainsi, vos murs feront l’objet d’une valorisation. Cette astuce permet de libérer des espaces dans votre pièce et de moins encombrer le sol. Par cette méthode, On obtient plus d’espace disponible pour l’installation de nouveau meubleou en faire un bureau ou un living.Ainsi, vous pouvez optimiser votre chambre en cloutant votre placard, vos armoires dans les murs.

  1. UTILISER DES MEUBLES ESCAMOTABLES ET MODULABLES

Cette astuce est très en vogue dans l’ameublement. Elle permet de faire d’une seule piècesa salle à manger, son living, son bureau, … En effet, spécialement conçu pour les appartements de petite taille, les meubles escamotables et modulables sont hyper mobiles et peuvent être placer puis déplacer puis replacer facilement par le biais de la mécanique. Il s’agit ici d’installer le meuble qui convient à la situation. Exemple, à l’heure du dîner vous étirez la table à manger; plus tard dans la soirée, vous pouvez, d’un simple geste,escamoter la table à manger afin d’obtenir un lit associéà votre mur ou caché sous la table à manger.

  1. FAIRE USAGE DE CLOISON

Dans l’objectif de se limité à l’entretien d’une pièce, on peut tout de mêmeavoir recours à l’usage d’une cloison. L’idée est de pouvoir distinguer des zones ou d’empêcher que certaines partie de votre chambre soit à porter de vue. Ainsi on peut se servir d’un rideau ou d’une cloison en matière légère tel que les bambous ou des contre-plaques . Pour plus d’isolation, on peut aussi se servir d’un mur coulissant et partager en deux ou plusieurs parties isoléesvotre chambre.

  1. AMENAGER SELON LA DISPOSITION ET LA FORME DE VOTRE PIECE

La mise en valeur de la disposition et de la forme de votre pièce est importante pour l’optimisation d’un appartement. En effet, une chambre rectangulaire ne s’aménage pas de la même façon qu’une pièce caséiforme. Pour ce genre d’intervention, des conseils sont à recueillir auprès de professionnel de l’ameublement telqu’AUVERGNE AMEUBLEMENT.Et éventuellement vous pourrez profiter pour achetez de nouveau meubles adaptés à votre studio ou appartement. Mais en somme, pour libérer de l’espace, il est nécessaire de localiser en une zone la plupart de vos mobiliers.

  1. AJOUTER PLUS DE LUMINAIRES ET FAIRE ENTRER LA LUMIERE DU JOUR

La lumière permet d’optimiser une pièce. Elle éclaire toute la partie dominée par l’ombre. Illuminées, ces parties autrefois indiscernable apparaissent comme de nouveaux espaces et s’ajoutent à la conception d’une pièce vaste. Ainsi, aménagezdesfenêtres pour faire entrer la lumière du jour et chasser une bonne partie des ombres couvrant votre maison. Pour le soir et éventuellement la nuit, ajoutez des luminaires afin depérenniser cet effet de grand espace.

  1. PENCHER POUR DES MEUBLES EN VERRE TRANSPARENT

La transparence des verres offre l’illusion de voir une plus grande espace. En effet, notre champ de vision néglige les objets en verre transparent et se focalise sur les matériaux plus évidents tels que le bois. Ainsi, pour optimiser son appartement, vous pouvezvous servir de table base ou à manger en verre, changer vos fenêtres et portesen vitres coulissantes,opter pour des placards avec des vitre transparente, …

En bref, plusieurs astuces permettent d’optimiser son appartement. Mais une des plus simples est d’acheter des meubles de bonnes qualités et adaptés à votre appartement ou studio.

ParSylvie Gamel

Les différents types clôtures métalliques

Vous ne devez pas choisir votre clôture au hasard. De nombreux paramètres sont à prendre en compte : budget, esthétique, réglementation, matériau, style, etc. En ce qui concerne les deux derniers points, vous avez l’embarras du choix.

La clôture en alu

Le matériau est le plus important des critères de sélection d’une clôture. En effet, celle-ci peut être fabriquée avec différents matériaux, parmi lesquels l’aluminium. Une clôture en alu est à la fois durable et écologique. De plus, elle résiste à l’eau de pluie, au rayon du soleil et au gel. En outre, ce matériau ne se ternit pas.

Une clôture en alu ne demande pas d’entretien spécifique. Vous n’avez qu’à utiliser un chiffon mouillé. Pour éviter que votre barrière ne rouille, servez-vous d’un nettoyeur à jet. Pour lui rendre sa brillance, utilisez du liquide vaisselle et du vinaigre blanc.

Avec ce genre de clôture, vous avez également un large choix en matière de styles et de coloris. Vous pouvez installer une barrière qui s’harmonise avec le style de votre maison. Pour optimiser la sécurité de votre entourage, choisissez un modèle assez épais.

Le prix d’une clôture en aluminium dépend de sa hauteur, de l’épaisseur de ses lames, de la finition choisie et des accessoires.

Cette barrière est recommandée pour les locaux résidentiels tels que les maisons et les immeubles.

La clôture en fer forgé

L’installation d’une clôture en fer forgé nécessite un support tel qu’un muret en béton. Elle présente de nombreux avantages tant sur l’esthétique que sur la durabilité. Toutefois, elle a besoin d’un entretien anti-rouille. La construction d’une clôture en fer forgé prend également du temps, surtout s’il s’agit du sur mesure. Ce type de barrière se vend au mètre.

La clôture en acier

La clôture en acier est une autre variété de clôture métallique. Contrairement aux autres modèles, elle est plus solide et résistante aux chocs. Du fait de sa solidité, la clôture en acier est plus difficile à installer. En outre, elle demande plus d’investissements. Ce type de barrière est adapté aux locaux commerciaux qu’aux locaux industriels.

Peu importe le matériau choisi, faites appel à un fabricant de clôture métallique qualifié pour trouver le bon modèle.

Types de clôture selon le style

Le grillage souple

Le grillage souple est la meilleure solution si vous avez un budget limité. Il est constitué de mailles de petites dimensions pour éviter les animaux d’entrer sur votre terrain. Il est implanté au sol grâce à des poteaux.

Le grillage panneau ou rigide

Le grillage rigide est parfait pour les terrains aux contours sinueux, en pente et légèrement accidentés aux angles. Il peut être directement fixé au sol ou sur un muret.

Le barreaudage

Le barreaudage est fabriqué en métal. Il valorise votre bâtiment, tout en étant posé au sol ou sur un muret. Il nécessite un entretien tous les 10 ans : traitement anti-rouille, rénovation de peinture, etc.

D’autres paramètres sont également à considérer avant de choisir une clôture : la réglementation, la hauteur, la durée de vie, l’usage (protection ou préservation intimité), etc. En ce qui concerne la hauteur, renseignez-vous auprès de votre commune. Par ailleurs, la proximité du voisinage ou le vis-à-vis ainsi que l’entretien sont à prendre en compte.

Pour garder votre intimité, vous pouvez également installer une haie naturelle, une canisse, une brande, un brise-vent ou un brise-vent.

Pour bénéficier d’une bonne qualité de clôture métallique, prenez contact avec un professionnel tel que l’entreprise TOLEBAC. Elle fabrique des clôtures métalliques de toutes sortes. Par ailleurs, elle assure la fabrication de tôle pour toiture, de bacs en acier, de faîtières et de bardages en acier.

ParSylvie Gamel

Qu’est ce qu’il faut savoir sur les moisissures ?

La moisissure est un grave problème. Une fois à l’intérieur, elle se développe vite en présence d’humidité, de bois, ou de carton. Cependant, la nettoyer avec de l’eau de javel ou autre produit ménager n’est pas du tout suffisant. Il faut considérer ce problème comme néfaste pour la santé.

L’origine de ces moisissures

Les moisissures peuvent provenir des humains ou des animaux domestiques ou être transportées par le courant d’air.

Toutefois, elles sont causées principalement par de l’humidité qui ne peut pas être évacuée. Il en existe 3 types :

  • Humidité de condensation : causée par le refroidissement d’air chaud.

  • Humidité par infiltration d’eau : elle est causée par l’humidité dans les façades.

  • Humidité du sol : elle apparaît dans les vieilles maisons et est causée par le manque d’une barrière contre l’humidité à travers la fondation.

Les indices de présence des moisissures

Il y a :

  • une présence de tâches noires ou vertes derrière les meubles, sur les carreaux de salle de bain, autour des fenêtres ou au coin des murs et des plafonds.

  • une odeur de moisi ou de terre

  • une présence d’eau causée par une infiltration

  • une présence de matériaux humides

  • une marque d’installation

  • un taux d’humidité élevé supérieur à 45 %

Les conséquences de la présence des moisissures sur la santé

Elles peuvent entrainer :

  • le toux

  • l’éternuement

  • la fièvre

  • la difficulté respiratoire

  • l’irritation du nez et de la gorge

  • l’écoulement nasal

Les différentes sortes de moisissures

Si on classe les moisissures selon l’effet sur la santé, il y en a 3 catégories :

  • Les moisissures allergènes : elles ont un impact sur des personnes qui ont de l’allergie et de l’asthme.

  • Les moisissures pathogènes : elles ciblent les personnes âgées, les personnes au système immunitaire défaillant et les enfants en bas âge

  • Les moisissures toxiques : elles produisent des agents dangereux pour les humains. Les gens peuvent y être exposés au contact cutané ou par inhalation et ingestion.

Par ailleurs, on peut les classer suivant leur couleur, il y en a 5 types :

  • De couleur marron : elles ont des impacts sur le carrelage ou le plancher

  • De couleur verte : elles sont dangereuses pour la santé. C’est-à-dire qu’elles déclenchent des irritations oculaires ou cutanées, des éternuements et de la toux.

  • De couleur orange : on les retrouve dans les toilettes ou les salles de bain. Elles peuvent aussi se trouver sur les nourritures comme le pain, le yaourt et le fromage.

  • De couleur jaune : Elles sont vues sur des surfaces en bois, sur de la nourriture, sur les murs, dans les salles de bain et sur les carrelages.

  • De couleur blanche : elles se propagent dans les zones infectées par l’eau, à l’intérieur de la maison.

  • De couleur noire : Elles se trouvent dans un environnement chaud et moite.

Le combat contre les moisissures

Pour éviter sa propagation, il faut combattre tout d’abord l’infiltration d’eau, c’est-à-dire installer une façade qu’on imprègne d’un produit qui empêche l’humidité de s’infiltrer.

Puis combattre l’humidité du sol : faire une injection de liquide chimique particulier à la façade ou poser une couche de barrage entre la fondation et la façade.

Pour la suite, si la contamination est critique, la décontamination de ces moisissures exige de la technique, et nécessite de la patience. Il est indiqué de faire appel au personnel d’entretien de votre appartement ou de contacter une société spécialisée dans le domaine de la décontamination des moisissures. Le groupe GNA est à votre disposition, il peut résoudre tous vos problèmes. En plus, il travaille 24 h/24, et 7/7.