Archives de l’auteur Sylvie Gamel

ParSylvie Gamel

Isolation d’une maison, par où commencer ?

Après le gros œuvre, la deuxième phase consiste à isoler la maison. C’est une étape cruciale qui ne doit pas prise à la légère, car une bonne isolation vous assurera une barrière thermique et un confort de vie optimal tout au long de l’année. Mais, la question qui se pose est : quelle partie de la maison doit-on-isoler en premier ?

Priorité numéro 1 : l’isolation de toiture

La toiture est le premier point faible d’un bâtiment en matière d’isolation. Le saviez-vous ? La toiture représente à elle seule 30% des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température.

Pour une maison parfaitement isolée (en neuf ou en rénovation), il ne faut jamais négliger l’isolation de toiture. 3 possibilités s’offrent à vous :

– l’isolation des combles perdus : pose d’isolants sur le plancher des combles ;

– l’isolation des combles habitables : pose d’isolants sous la toiture ;

– l’isolation de toiture-terrasse : pose d’isolant sur le pare-vapeur.

L’isolation des murs

En seconde position, on retrouve le mur. Cette paroi représente 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Pour ne pas avoir un logement passoire et énergivore, il est recommandé d’opter pour l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. Pratique et facile à mettre en œuvre, cette solution vous permettra de profiter d’un confort thermique optimal tout en faisant des économies d’énergie.

L’isolation des vitrages

Environ 15 % des déperditions de chaleur sont dues aux portes et aux fenêtres mal isolées. La chaleur s’échappe par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, la pose d’un double, voire d’un triple vitrage est la meilleure solution. Si vous sentez un courant d’air à proximité d’une porte ou d’une fenêtre, pensez à la colmater. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

L’isolation de sol

Le sol ne représente que 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible) est la meilleure solution pour améliorer l’isolation du sol. Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…). Toutefois, cela ne reste vraiment utile que pour les maisons anciennes.

ParSylvie Gamel

Une maison mal isolée : les signes qui doivent vous alerter

Une mauvaise isolation peut entraîner de nombreux effets néfastes tant pour le bâtiment que pour la santé de ceux qu’y vivent. Qui dit maison bien isolée, dit zéro déperdition de chaleur. Votre logement devrait vous protéger du froid et de l’humidité. Si ce n’est pas de cas, il convient de penser rapidement à revoir son système isolation.

Voici les symptômes d’une mauvaise isolation en hiver :

  • Une mauvaise répartition de chaleur : vous constatez que certaines pièces de votre logement sont plus froides que d’autres et difficiles à chauffer ;

  • Certaines parois du bâtiment telles que les murs intérieurs et les plafonds sont froids ;

  • Infiltration d’air : vous ressentez un courant d’air à proximité des fenêtres et des portes ;

  • La chaleur émise par votre chauffage ne se répartit pas équitablement dans toutes les pièces

  • La hausse de frais de chauffage

  • Des moisissures commencent à apparaître sur les murs

  • Le gel et la neige fondent rapidement sur les toits (signe d’une mauvaise isolation d’entre-toit ou de comble)

La mauvaise isolation d’une maison est également sensible en été. Elle se traduit par :

  • La permanence d’un air trop chaud à l’intérieur du bâtiment

  • L’inefficacité du climatiseur

  • La hausse des frais de climatisation

  • La mauvaise isolation phonique : vous entendez beaucoup les bruits de l’extérieur

  • L’apparition de moisissure au sous-sol

Faites attention : l’absence de ses signes ne veut pas dire que votre maison n’a pas de problèmes d’isolation. En effet, la meilleure façon de savoir si une maison est bien isolée, c’ est d’avoir recours à un bilan thermique ou à un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Celui-ci doit être réalisé par un professionnel. Il permet d’analyser chaque partie de la maison et de déceler les sources d’inconfort. C’est la solution la plus simple et la plus sûre de connaître les points forts et les points faibles de votre logement en matière d’isolation.

Les travaux à mettre en œuvre :

En fonction du résultat du diagnostic et du niveau de confort souhaité, divers travaux d’isolation sont envisageables. On peut isoler les murs, les toits, les combles, les portes, les fenêtres (calfeutrage), les sols et les planchers.

Quelles aides disponibles pour vos travaux d’isolation ?

En réalisant des travaux d’isolation, vous pouvez avoir droit à diverses aides accordées par l’État : Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), Éco-PTZ (l’éco prêt à taux zéro), TVA à coût réduit et les aides de l’ANAH (Aide Nationale de l’Habitat).

Le montant des aides dépend du type de travaux réalisés, de leur nature, de la zone géographique et des caractéristiques des installations.

ParSylvie Gamel

Les normes de construction d’une maison individuelle

Construire sa maison, c’est une occasion de réaliser le style de logement qui vous a toujours séduit. On rêve tous de construire un logement qui nous ressemble et qui s’intègre parfaitement aux paysages environnants. Les architectes et les maîtres d’ouvrages proposent souvent des plans architecturaux préalablement conçus. Si ces derniers ne correspondent pas à vos goûts et à vos aspirations, vous pouvez toujours utiliser votre créativité et dessiner vos propres plans. Certaines réglementations doivent être au moins respectées pour bénéficier d’une construction solide et durable.

Les étapes de la construction

À la différence des sites industriels et des infrastructures publics, la construction d’une maison individuelle ne requiert pas de démarches techniques compliquées. Vous aurez juste besoin d’un terrain stable et bien nivelé. Le terrassement et la viabilisation du terrain font souvent partie des prestations des entreprises de construction. Viennent ensuite l’excavation des tranchées de fondation et la pose d’un système de drainage. Après la pose des fondations, les maçons procèdent à l’édification des piliers, des murs de soutènement, puis de la façade du bâtiment. Le cloisonnage intérieur ne peut commencer qu’après le temps de séchage des liants. Cela permet d’éviter les problèmes d’humidité à l’intérieur de la maison. Il en est de même pour la pose de la charpente et des toitures. Pour garantir la durabilité de l’ouvrage, choisissez des matériaux solides comme le parpaing ou le béton. Pensez également à effecteur les travaux pendant les saisons sèches.

Vous avez une idée précise sur la forme de votre future maison ? Vous pouvez créer des croquis et les présenter à l’architecte. Sachez tout de même que certaines structures peuvent être exclues du plan pour des raisons techniques (incompatibilité, résistance des matériaux, etc.). Il serait mieux de confier votre projet à des véritables professionnels pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

Spécialiste de la construction et de la rénovation de maison, l’entreprise MG CONSTRUCTIONS est à votre service aux alentours de Nyons, de Vaison-la-Romaine ou de Mirabel-Baronnies. Elle propose des travaux tout corps-d’état : terrassement, maçonnerie, menuiserie, second œuvre et finition. L’entreprise MG CONSTRUCTIONS s’occupe aussi de la réhabilitation des maisons anciennes. Rien n’échappe à son savoir-faire : peinture de bâtiment, pose des carrelages, création d’une extension, surélévation de maison, rénovation de la charpente et des couvertures… Rendez-vous sur son site internet pour obtenir de plus amples informations.

La conception des plans

La conception des plans requiert la présence d’un ingénieur en BTP, d’un architecte et d’un maître d’œuvre (ce qui est souvent le propriétaire de la future maison). Pour éviter les erreurs et les problèmes techniques qui peuvent coûter chers, cette étape doit faire l’objet d’un travail minutieux. Vous devez prendre le temps de répondre à des questions clés : dans quel angle orienter la maison par rapport à l’ensoleillement et au vent ? Où doit-on poser la portée d’entrée ? Le terrain est-il raccordé à un réseau public de collecte d’eaux usées ? La maison sera-t-elle dotée d’une terrasse en toiture et d’une véranda ? Après avoir intégré tous ces détails dans le plan, vous pouvez confier l’organisation du chantier à votre architecte. Il ne vous reste plus qu’à suivre l’avancement des travaux, de la pose des fondations jusqu’ aux finitions.

Le savoir-faire de l’entreprise prestataire compte beaucoup pour assurer l’esthétique et la robustesse de votre future maison. Pour bénéficier d’une prestation à la hauteur de vos exigences, n’hésitez pas à soumettre votre projet à l’entreprise MG CONSTRUCTIONS ! Forte d’une trentaine d’années d’expérience, elle est en mesure de vous accompagner dans toutes les étapes des travaux. Sachez aussi que l’entreprise MG CONSTRUCTIONS est certifiée Qualibat. Elle travaille en étroite collaboration avec le Cadre Vert pour un bilan énergétique complet.

ParSylvie Gamel

Laquelle choisir entre la fenêtre en PVC et celle en alu ?

La construction de votre nouvelle maison touche à sa fin. Tous les travaux de gros œuvres sont achevés. Il va maintenant falloir entamer les travaux de menuiserie intérieure et extérieure tels que la pose de fenêtres et de portes. Pour le choix de matériau de vos fenêtres, vous hésitez entre le PVC et l’alu ? Chacun de ses matériaux a ses avantages et ses inconvénients que nous allons vous expliquer afin de rendre votre choix plus facile.

Au niveau de l’isolation thermique

– Le PVC constitue un matériau naturellement isolant. En fait, il est aussi isolant que le bois. Moderne et innovant, il répond aux réglementations thermiques du bâtiment en termes de confort et d’isolation. D’ailleurs, ce matériau présente une grande étanchéité et durabilité.

Le saviez-vous qu’une fenêtre en PVC, équipée d’un triple vitrage permet d’obtenir le label PASSIV’HAUSS (maisons passives) ? Si vous souhaitez bénéficier d’un crédit d’impôt et des aides diverses, les fenêtres en PVC double vitrage sont le choix par excellence. Vous pouvez en trouver de nombreux modèles chez AMCR en Alsace.

En termes d’isolation phonique, le PVC prend l’avantage sur l’aluminium. Entre 2 fenêtres en PVC et en alu, ayant les mêmes dimensions et équipées d’un double vitrage, il a une différence de 1 dB (niveau sonore). Cependant, le PVC n’est pas adapté pour les fenêtres de grande taille comme les baies vitrées.

– L’aluminium, quant à lui, c’est un matériau naturellement conducteur (conduit la chaleur et le froid). Il est même proche du cuivre. Pendant longtemps, les fenêtres en alu ne séduisent pas les propriétaires à cause de son manque de performance thermique. Cependant, elles sont désormais équipées d’un système de rupture de pont thermique. Cela pour éviter le ruissellement et la condensation de l’eau.

Côté esthétique

– Le point négatif du PVC se trouve au niveau de son aspect esthétique. Avec sa couleur unique (blanche, voire gris clair), il n’est pas adapté aux couleurs très foncées. Il est difficile à combiner à un revêtement structuré. Mais il existe désormais le plaxage, ce qui permet aux fabricants de donner aux fenêtres en PVC un aspect moins classique en posant un film de couleur. Grâce au plaxage, le PVC peut imiter l’aspect du bois (la couleur et la structure du veinage). Attention, le PVC teinté peut se blanchir très rapidement. À éviter donc pour les grandes baies vitrées exposées au soleil.

– Contrairement au PVC, l’aluminium offre diverses possibilités de couleurs, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour l’alu, toutes les teintes du nuancier RAL sont possibles. Les montants très fins de ce matériau donnent une touche résolument contemporaine à vos fenêtres. De plus, l’aluminium permet de créer des ouvertures de grande dimension et de grande surface vitrée (verrière, baie vitrée…). C’est pourquoi il reste le matériau très prisé des architectes.

Entretien

– Outre la performance thermique, la facilité d’entretien fait partie des principaux avantages d’une fenêtre en PVC. Étant un matériau vulnérable, le PVC ne nécessite pas un entretien poussé. Le passage régulier d’une éponge humide ou d’un chiffon suffira pour le nettoyage. Pour le bon fonctionnement de ses mécanismes, il ne faut pas négliger l’entretien des joints et des ailes de fixation.

– L’aluminium est un matériau robuste. Qui dit robuste, pas d’entretien particulier. Appliquer un traitement régulier sur une fenêtre en alu n’est pas nécessaire, car elle ne se rouille pas. Tout comme les fenêtres en PVC, un simple nettoyage à l’aide d’une éponge savonneuse suffira pour faire briller les fenêtres en alu.

Prix

Les prix varient en fonction des différentes options et des qualités recherchées. Mais, en général, les fenêtres en alu sont un peu plus chères que les autres. Par contre, le PVC offre un meilleur rapport qualité-prix.

ParSylvie Gamel

Salle à manger bien aménagée : nos conseils pour la réussir

Comment faire pour aménager une salle à manger de façon optimale ? Quel type de table choisir ? Quelle couleur choisir ? Suivez nos conseils pour avoir une salle à manger belle et pratique.

Bien positionner le coin salle à manger

Le but, c’est de créer une salle à manger pratique et multifonctionnelle. La tendance actuelle veut que cet espace soit placé à l’écart de la cuisine et de son chaos. Si cette option vous intéresse, assurez-vous d’aménager une pièce assez spacieuse afin d’éviter l’impression d’étouffement. Prévoyez un chemin facile pour les allées et les venues. De même, ne négligez pas l’espace nécessaire aux chaises afin de permettre au chacun d’être à l’aise.

Choisir des meubles pratiques

Une salle à manger doit être facile à circuler et pratique. Pour cela, choisissez des meubles adaptés à la taille de votre pièce. Chacun doit pouvoir circuler facilement autour de la table et disposer de suffisamment d’espace afin d’être à l’aise. Si vous avez suffisamment d’espace et accueillez souvent du monde, la table rectangulaire est idéale. Par contre, si votre pièce est de petite taille, la table ronde vous permet d’optimiser l’espace.

Faire un bon choix de matériaux pour les meubles

Verre, bois, placage, marbre ou céramique ? Ce n’est pas toujours facile de choisir. En fait, tout dépend de vos goûts, de votre budget et du style que vous souhaitez adopter. Mais attention ! Certains matériaux sont plus fragiles que d’autres. Si vous avez des enfants, évitez les meubles en verre qui vont se micro-rayer au fil du temps ou en bois laqués contemporains, car ils sont très fragiles. Le matériau idéal pour le mobilier de salle à manger ? La céramique (une matière à toute épreuve et résistante aux chocs et à la chaleur) et le placage de bois (facile à entretenir).

Miser sur la convivialité

La salle à manger est l’une des pièces maîtresses d’une maison, un cocon douillet pour partager de bons repas, en famille ou entre amis. Il est donc essentiel d’apporter de la convivialité à la pièce. Rien de plus désagréable qu’une salle à manger froide et impersonnelle. Les couleurs jouent un rôle très important dans la décoration de la salle. La règle principale : pas plus de 3 couleurs différentes dans la pièce. Privilégiez des tons chauds, en choisissant le blanc ou d’autres couleurs claires comme couleur dominante pour apporter de la lumière. Habillez les fenêtres avec des rideaux de couleurs coordonnées afin de donner de la chaleur à la pièce.

 

ParSylvie Gamel

Un toit qui fuit : que faire ?

Une fuite d’eau provenant de la toiture peut s’avérer une source de catastrophe importante pour un bâtiment (dégât d’eau, infiltration…). Dans ce cas, il est recommandé de réparer au plus vite possible, vu que la toiture tient un rôle très important pour la protection d’une maison. Suivez nos conseils pour savoir les bons réflexes à avoir en cas de fuite de toiture.

Repérer l’origine de la fuite

La première chose à faire est de repérer d’où vient la fuite ? Toutes les marches à suivre dépendront de l’origine et de l’importance de la fuite. Il faut bien noter que le point d’arrivée de la fuite n’est pas forcément son origine, car l’eau peut avoir coulé le long d’un mur ou d’une poutre. Il est tout à fait possible de réparer soi-même un toit qui fuit. Cependant, il est toujours plus judicieux de recourir aux services d’un couvreur professionnel pour faire un diagnostic et la réparation complète du toit.

Protéger les meubles

Très souvent, la fuite est présente depuis un certain temps, quand une tâche apparaît sur les plafonds de la maison. Pensez à protéger vos biens et meubles afin de limiter les dégâts. Mettez un récipient pour récupérer l’eau qui pourrait continuer s’infiltrer avant que les couvreurs ne commencent les réparations nécessaires.

Prévenir l’assurance

Si la fuite engendre un dégât des eaux, prévenez votre assureur pour faire jouer votre assurance multirisque habitation. Ce dernier évaluera les dommages et donnera des indemnités en fonction de l’importance du dégât. Bon à savoir : aucune assurance ne couvre un dégât causé par humidité ascensionnelle, c’est-à-dire, l’eau qui remonte par les murs.

Évaluer la durée de vie de sa toiture

Toiture en terre cuite, en ardoise, en tôle, toiture terrasse… les différents types de toiture n’ont pas la même espérance de vie. L’état d’une toiture s’évalue en fonction de sa période d’utilisation. En générale, la durée de vie moyenne d’une toiture est de 50 à 60 ans. Les tuiles, elles sont garanties au minimum 30 ans. Dans tous les cas, il faut éviter d’engager des gros travaux de réfection de toiture si la couverture est en fin de vie. D’où l’intérêt de recourir aux services d’un artisan sérieux qui pourra vous conseiller honnêtement dans vos travaux de rénovation de toiture, notamment dans la réparation des fuites. Sollicitez impérativement une entreprise labellisée RGE (Reconnue Garant de l’Environnement).

ParSylvie Gamel

Ce qu’il faut savoir pour nettoyer votre maison en quelques étapes

Le nettoyage d’une maison semble une tâche fastidieuse. Néanmoins, la tâche est indispensable pour maintenir une bonne hygiène et pour préserver votre santé. De plus, une maison bien entretenue est bien plus agréable !
À l’aide de cet article, nous vous aiderons à mener à bien vos travaux de nettoyage quotidien ou périodique. Nous vous montrons comment nettoyer efficacement votre maison.

Dressez une liste des tâches

Commencez par établir une liste des tâches à faire afin de ne rien oublier, de les organiser et de les classer par ordre de priorité.

Notre conseil : pour éviter d’avoir trop de travail en accumulant le nettoyage et les rangements à faire, prenez un peu de temps pour nettoyer et ranger chaque jour (remettre chaque chose à sa place). Nettoyez immédiatement dès que vous salissez quelque chose. Ainsi, sans avoir à procéder à de gros travaux de ménage, vous pourrez garder votre maison propre et entretenue.

Procédez avec efficacité

Afin de nettoyer avec beaucoup d’efficacité, vous devez procéder de façon méthodique et organisée. Nettoyez toujours de haut en bas : les étages avant le rez-de-chaussée, les surfaces en hauteur avant le sol… Dans le cas inverse, des saletés vont à nouveau se retrouver là où vous avez déjà fini de nettoyer.

Le nettoyage des sanitaires

– Les toilettes
Pour se débarrasser des bactéries, nettoyez bien l’intérieur de la cuvette, les rebords, les bords de la chasse d’eau…

– La douche ou la baignoire et le lavabo
Veillez à bien tout désencrasser !

– Le matériel dont vous avez besoin pour nettoyer les sanitaires : gants, produits nettoyants pour sanitaires, brosses de toilette, de douche et de baignoire, éponge double face à récurer…
Avec des produits de qualité, vous ne devriez pas avoir de difficulté à nettoyer la crasse et à enlever les taches.
Pour acheter des produits d’entretien dans le Nord ou dans le Pas-de-Calais, rendez-vous au magasin de l’entreprise ABSN ou passez vos commandes à distance. L’entreprise propose une gamme complète de produits d’entretien ainsi que du matériel de nettoyage, disponible en vente et en location.

Le nettoyage des vitres et des miroirs

Vous avez le choix entre l’utilisation des produits nettoyants pour vitres ou le recours à une bonne veille astuce de grand-mère utilisant du vinaigre blanc. Le vinaigre blanc a le mérite d’être une solution naturelle, tandis que les nettoyants chimiques ont une efficacité rapide. Selon le cas, vous devez aussi vous munir de serviettes en papier, de papier journal ou d’un chiffon.

Le nettoyage de la cuisine

– Le four, la micro-onde et le réfrigérateur
Essayez de limiter l’emploi de produits chimiques pour les nettoyer, ces appareils étant en contact avec de la nourriture.
Enlevez les grilles et le plateau tournant et laissez-les tremper quelques minutes dans de l’eau savonneuse pour les nettoyer plus facilement.
Préparez un mélange d’eau et de bicarbonate de soude. À l’aide d’une éponge, imprégnez les parois des appareils avec ce mélange. Laissez agir puis rincez avec une éponge mouillée.
Nettoyez les portes avec du vinaigre blanc.

– Remettre les placards en ordre
Vous pouvez procéder comme vous voulez pour faire le rangement. Veillez juste à ce que ce soit bien organisé. Les habituelles techniques de rangement s’appliquent ici : les mêmes types d’objets à la même place, les objets que vous utilisez fréquemment doivent être à portée de main… Avant de ranger, sortez d’abord tout et nettoyez l’intérieur des placards. C’est aussi le moment de faire un tri et de vous débarrasser de l’inutile.

Le nettoyage de chaque chambre

Rangez les vêtements et les chaussures qui traînent. Changez les draps, les taies d’oreiller et la housse de la couette et faites le lit.
Débarrassez-vous des ordures à l’aide d’un sac-poubelle.
Remettez de l’ordre dans vos placards.

Le nettoyage du sol

Selon le cas et en fonction du type de revêtement, passez l’aspirateur ou nettoyez avec un balai.
Pour les revêtements adaptés, passez la serpillière. Pour ce faire, utilisez un mélange d’eau et de produits de nettoyage.

ParSylvie Gamel

Les couvreurs, des prestataires incontournables pour la construction ou la rénovation de maison

Les travaux de toiture doivent être confiés à des couvreurs qualifiés. Mais quelles sont les missions des couvreurs ? Pourquoi faire appel à des professionnels pour les travaux de toiture ? Les réponses dans cet article.

Les tâches des couvreurs

Les prestations des couvreurs portent sur la construction, la réparation ou la rénovation de toiture.

La construction de toiture

Les couvreurs réalisent les travaux d’imperméabilité de la maison. Ils s’assurent que ni l’eau, ni l’air, ni la température ne s’infiltrent par la toiture. Pour ce faire, ils doivent réaliser différents travaux.

Tout d’abord, avant d’entamer la construction proprement dite de la toiture, ils installent la charpente. La charpente est la pièce qui supporte le poids des toits. La charpente doit être construite avec des matériaux robustes comme le bois, le métal ou le béton armé. En outre, sa construction nécessite beaucoup d’attention. Si la charpente a déjà été installée par un autre charpentier, les couvreurs doivent quand même vérifier sa solidité.

La deuxième phase est l’installation des isolants. Les travaux consistent à combler les zones d’où peut sortir la chaleur. L’isolation thermique peut se faire de l’extérieur sous la toiture, ou de l’intérieur, en dessous de l’ossature. Le couvreur peut aussi placer une bâche de protection contre l’humidité.

La troisième phase est la pose des matériaux de couverture. Les couvreurs dressent les liteaux et posent le système d’évacuation d’eau de pluie. Ensuite, il pose les tuiles et les fixations.

La rénovation de toiture

Divers travaux de rénovation peuvent être faits en fonction de l’état de la toiture. Les couvreurs peuvent procéder au changement des couvertures, des isolants ou même de la charpente si vous voulez modifier la forme de la toiture. Ils vous conseilleront sur les travaux à effectuer selon la rénovation envisagée.

La réparation et le nettoyage de toiture

Il ne faut pas attendre que la toiture se dégrade complètement pour le réparer. La réparation et l’entretien de toiture s’imposent quand le toit atteint une quinzaine d’années. Des résidus et des mousses peuvent s’accumuler et salir le toit. Le démoussage de toiture se fait par jet d’eau à haute pression et l’application d’anti-mousse. Les couvreurs peuvent également appliquer de la peinture.

En outre, la vérification de l’étanchéité du toit doit également se faire régulièrement. En cas de fuite, le remplacement des matériaux de couverture cassés ou manquants s’impose. Tous les éléments cassés doivent être remplacés même s’ils n’engendrent pas de fuite d’eau afin d’éviter les accidents.

Les compétences des artisans couvreurs

Mieux vaut confier les travaux de toiture à des professionnels. Le principal avantage de recourir à des professionnels est leur maîtrise des techniques de pose. Les couvreurs ont des connaissances en bâtiment. En ce sens, ils interviennent tout en respectant le plan. Ils maîtrisent également les différents matériaux que ce soit les ardoises, les tuiles, le verre, le plastique, le zinc, le tôle, l’aluminium, le cuivre, le plomb… et peuvent vous conseiller sur les matériaux adaptés à votre maison. L’esthétique et la qualité des travaux sont assurées avec des couvreurs professionnels. Ils connaissent les styles esthétiques de la région pour harmoniser votre toiture avec le voisinage.

La prudence fait également partie des qualités des couvreurs. Ils prennent des précautions pour éviter tout risque d’accident et d’endommager le chantier. Ils étudient le lieu et le temps afin d’utiliser les équipements adaptés. Ils installent aussi des échafaudages pour travailler en toute sécurité ainsi que des bâches pour protéger le voisinage.

Pour tous vos travaux de toiture, contactez BENONI SERVICES ET ENTRETIEN. Implantée à Meyrannes, la société effectue différentes prestations comme la couverture, le nettoyage ou la réparation de toiture à Saint-Ambroix, Anduze et alentour.

ParSylvie Gamel

Injection des ouvrages en béton ?

L’injection est l’une des techniques de réparation de béton les plus prisées. Elle consiste à faire pénétrer dans un milieu plus ou moins perméable un matériau pompable appelé coulis d’injection. En effet, l’injection, a pour but d’améliorer la résistance mécanique et l’imperméabilité de la surface traitée. Elle peut ainsi être utilisée pour remédier à plusieurs problèmes, notamment les fissures.

Coulis d’injection

Les coulis d’injection sont généralement classés en deux catégories principales :

– les suspensions instables (ciment + eau) et stables (ciment + argile + eau + adjuvant).

– les liquides pures (résines), colloïdales (gels) et émulsions

Réparation des fissures par injection

Pour réparer les fissures sur des surfaces en béton, il existe deux méthodes d’injection : l’injection à basse pression et l’injection à haute pression.

– L’injection à haute pression : cette méthode consiste à pénétrer un liquide, à une très grande pression, dans une fissure très étroite (moins de 1/32 po ou 0,75cm).

– L’injection à basse pression consiste à injecter un liquide, à une très faible pression dans une fissure plus de 1/16 po ou de 1,5mm. En général, les équipements indispensables pour ce type d’injection sont : pistolet à calfeutrer, pistolet à double cartouche et pulvérisateur à main.

Les éléments à prendre en compte

– Choix de la technique d’injection

Les fissures peuvent être classées comme suit : accessibles et inaccessibles, visibles et cachées, humides et sèches, ouvertes et fermées. Le choix de la technique d’injection dépend ainsi de ce classement.

– Choix des produits d’injection

Il existe plusieurs familles de produits : résines époxydes, polyuréthanes, méthacryliques ou coulis à base de ciment ultra-fins et additifs. Les professionnels de l’injection choisissent souvent les coulis selon les caractéristiques physico-chimiques suivants : viscosité, durée pratique d’utilisation, résistance à la température et vieillissement.

– Choix des équipements

Les travaux d’injection de béton nécessitent un matériel de préparation comme les malaxeurs dont les critères principaux sont les capacités et la vitesse de rotation.

Pour le matériel de mise en œuvre : pots à pression, pompes à piston (mono ou multi composants qui doivent être compatibles avec les coulis, les pressions et les débits à utiliser.

Important : pour l’utilisation de produits d’injection, il existe des conditions thermiques et hygrométriques à respecter. L’injection des fissures ne peut avoir lieu que si ces conditions sont respectées. De ce fait, il est nécessaire de mesurer la température de la surface à traiter, celle de l’atmosphère ainsi que l’hygrométrie de l’air avant et pendant l’injection.

Dans le cas des fissures actives (qui s’ouvrent et se renferment selon les conditions climatiques), il faut empêcher au maximum leurs variations d’ouverture pendant la polymérisation de la résine. Cependant, l’injection des fissures fermées impose le chargement de la structure afin d’ouvrir la fissure pour la rendre plus injectable.

Autres domaines d’application

Outre la réparation de fissures, on peut aussi utiliser l’injection pour :

– réduire la perméabilité des fondations des barrages

– prévenir l’érosion des sols de la fondation

– augmenter la résistance du sol sous les fondations

– assister la construction de tunnels et des mines

– remplir les joints de construction entre des masses de béton

– réparer les effets de la subsidence sous les structures

– bétonner dans des endroits difficiles d’accès

– remplir des ancrages dans le sol, la roche et le béton

– fixer les câbles de précontraintes

– remplir des cavités naturelles et artificielles

En résumé, la réparation des ouvrages par injection est une opération d’experts nécessitant de bonnes connaissances techniques et du matériel adéquat. L’entreprise SOTEM à Paris est une des meilleures références dans ce domaine. Elle peut intervenir sur des chantiers se trouvant à Paris, à Marseille, à Bordeaux et leurs alentours.

ParSylvie Gamel

Dégât des eaux : les bons réflexes à avoir

Chaque année, le dégât des eaux touche des milliers d’appartements français. Il fait partie des sinistres les plus courants, car il couvre environ 85 % des déclarations de sinistre auprès des compagnies d’assurance. Les causes d’un dégât des eaux sont nombreuses : une canalisation percée, un dysfonctionnement de machine à laver ou d’un lave-vaisselle, un robinet mal fermé… Toutefois, quelques bons réflexes devraient suffire pour gérer le sinistre. Suivez notre guide.

Localiser l’origine du sinistre et limiter les dommages

Dans tous les cas, la première chose à faire est de déterminer rapidement l’origine du dégât et de prendre les mesures possibles afin de limiter les dommages : éponger, aérer les zones inondées, protéger les biens, surtout les appareils électriques. Ne jetez pas tout de suite les biens endommagés, car ils vous serviront de preuve, vous permettant de faire jouer votre assurance.

Important : il est impératif de couper l’électricité si l’eau qui s’échappe est d’une quantité importante.

La localisation n’est pas toujours si facile, notamment dans le cadre d’un bâtiment collectif. Le sinistre peut, en effet, provenir de l’appartement d’un de vos voisins ou d’une partie commune de l’immeuble.

Conseil : l’appel à un plombier professionnel est le meilleur moyen de localiser rapidement l’origine de la fuite et y remédier en toute efficacité.

Si l’eau provient de votre appartement :

Dans ce cas, il faut fermer l’entrée d’eau. Pour ce faire, repérez le sectionnement correspondant à votre appartement. Ne rouvrez jamais le robinet de sectionnement qu’après avoir vérifié et contrôlé l’ensemble des installations intérieures.

Si la fuite provient d’un appartement voisin :

– Prévenez immédiatement l’occupant de ce dernier afin qu’il vérifie son installation et qu’il coupe l’eau sur le piquage en partie commune.

– Si le voisin est absent, prévenez un des membres du Conseil Syndical qui aura, peut être, les clés de l’appartement.

– Si l’origine de la fuite est sur la colonne montante de l’immeuble, avisez le syndic pour fermer l’alimentation générale en cave afin de remédier au plus vite les dégâts.

Prévenir votre assureur

Vous devez prévenir votre assureur, soit par téléphone ou en vous rendant sur son site internet. La déclaration du sinistre doit être faite au plus tard dans un délai de 5 jours après la constatation du sinistre. Conservez les biens endommagés et les bons de garantie, prenez des photos des dommages causés par le sinistre. Tous ces éléments vous permettront de négocier au mieux le montant de votre indemnité.

Remplir le constat amiable

Le constat amiable de dégât des eaux est un document que vous devez remplir pour faciliter les démarches et accélérer l’indemnisation. Vous pouvez demander ce document directement à votre assureur ou le télécharger sur son site internet. Le constat doit contenir les informations suivantes :

  • L’adresse de votre appartement ou de votre maison (là où a eu lieu le dégât des eaux)

  • Dans quelles circonstances il s’est produit

  • La ou les causes qui sont à l’origine du dégât des eaux

  • La nature des dommages

  • Les coordonnées des personnes concernées

Après un certain délai, votre assureur vous recontactera pour vous faire part de sa décision concernant l’indemnisation. Les 3 cas suivants peuvent se présenter :

– L’assureur fait appel à une entreprise partenaire pour assurer les travaux de remise en état nécessaires.

– L’assureur demande une expertise pour vérifier la cause du sinistre et pour chiffrer les dommages.

– L’assureur vous rembourse directement et c’est à vous de choisir le professionnel qui prendra en main les travaux de réparation.

Dans ce dernier cas, faites attention aux entreprises de dépannage proposant des services non garantis et des prix excessivement élevés. Votre choix doit porter sur une entreprise de plomberie reconnue et de bonne réputation. Pour toute urgence dans les Yvelines, vous pouvez compter sur l’entreprise Amicka à Paris. Elle est spécialisée dans la gestion du sinistre, notamment du dégât des eaux depuis des années.