Archive de l’étiquette maçon

ParSylvie Gamel

Les critères de choix d’un bon maçon

L’intervention d’un maçon dans la construction ou l’agrandissement d’une maison est indéniable, voire obligatoire. C’est lui qui va réaliser les fondations et les murs. Il est donc le garant de la stabilité de la structure toute entière. Le bon déroulement de la suite du chantier va dépendre de la qualité de son travail. Mais comment trouver un bon maçon, sérieux et compétent ? Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver, surtout quand on n’y connaît rien. Dans cet article, vous découvrirez quelques critères pour vous aider à trouver le professionnel qu’il vous faut.

Définissez bien votre projet

Avant de choisir votre maçon, il est indispensable de bien définir votre projet. S’agit-il d’une construction ou d’un agrandissement ou d’un aménagement paysager ? S’agit-il de gros œuvre ou de second œuvre ? Si vous projetez d’effectuer des petits travaux, un ou deux maçons suffiront pour prendre en main la totalité des travaux. Cependant pour le cas d’une construction neuve ou des travaux de grande envergure, il convient d’avoir recours aux services d’une entreprise générale du bâtiment ayant les moyens humains et matériels adéquats comme EFC à Auchel. Elle peut intervenir sur des travaux de maçonnerie de toute envergure.

Les qualifications et les diplômes

Choisissez un maçon habilité et compétent afin d’obtenir un travail de qualité. Vérifiez qu’il a bien les qualifications requises. N’hésitez pas à lui demander de vous présenter ses diplômes afin de vous faire une idée sur les formations qu’il a suivies et ses compétences. Sachez qu’il existe différentes formations à suivre pour pouvoir exercer le métier de maçon :

– CAP maçon

– CAP constructeur en béton armé du bâtiment

– CAP constructeur en ouvrage d’art

– Bacc Pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre

– Bac Pro interventions sur le patrimoine bâti

– BP maçon

– BP Construction en maçonnerie et béton armé

– MC restauration du patrimoine architectural, option gros œuvre

– MC béton prêt-à-l’emploi

La renommée et la référence

Avant de choisir un maçon, vous devrez avoir déjà une idée sur son sérieux parce qu’un membre de votre entourage ou des amis ont déjà fait appel à lui et ont été satisfaits de son travail. Rien ne vaut le bouche-à-oreille pour bien choisir un professionnel. Un artisan qui travaille bien a forcément une bonne réputation. Renseignez-vous au maximum sur l’entreprise afin d’éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez aussi consulter les infos du net. En effet, pour certains clients, il est plus facile de se fier à un professionnel ou à une entreprise visible sur les moteurs de recherches et connu du grand public sur les réseaux sociaux.

Tarifs et devis

Le prix reste un des facteurs déterminants dans le choix de votre maçon. Présentez le budget dont vous disposez pour les travaux. C’est à partir de cette information que le professionnel va établir un devis précis et détaillé. Il est conseillé de choisir les services d’un maçon proposant un tarif horaire. Ce tarif peut varier d’un professionnel et d’une région à l’autre, mais aussi en fonction des matériaux et des types de finition souhaités. Demandez également si le déblaiement et l’évacuation des gravats sont compris le devis. Afin de trouver les tarifs les plus adaptés à votre budget, n’hésitez pas à faire des comparaisons. Par exemple, pour une rénovation immobilière à Auche, vous allez recevoir des devis différents, et ce, pour le même projet. Après, vous pouvez faire votre choix selon vos critères.

Autres critères

– Un maçon doit être disponible en tout temps, même pendant les jours fériés et les week-ends si nécessaire afin de livrer le chantier dans le délai convenu.

– Un maçon doit avoir une bonne condition physique parce qu’il soulève souvent du matériel lourd.

– Un maçon doit être capable de travailler avec d’autres artisans comme les charpentiers, les coffreurs, les couvreurs, etc.

ParSylvie Gamel

Conseils pour construire des fondations stables

Globalement, les fondations désignent l’élément d’un bâtiment qui assure le maintien et la répartition des charges de l’ouvrage dans le sol. En d’autres termes, ce sont elles qui ancrent le bâtiment au terrain. Les fondations sont faites à partir du béton. La qualité de la réalisation de bétons va conditionner la pérennité et la durée de vie du bâtiment. Il n’est simplement pas question de couler de béton pour pouvoir ériger la bâtisse par la suite. La réalisation des fondations nécessite la prise en compte de plusieurs facteurs essentiels.

Les différentes étapes à suivre avant de couler des fondations de maison

La fondation d’une maison nécessite de longs travaux de préparation. Assez technique, le coulage de fondations exige une méthode rigoureuse et un solide savoir-faire.

– Notez bien qu’avant tous travaux de fondation d’une maison, il est indispensable de faire une étude géotechnique (étude de sol). Cela vous permettra de mieux connaître la nature de sol et de déterminer le type de fondation à mettre en œuvre (sa dimension, le type de dallage…). Le plus sûr est de recourir à un expert ou à un bureau d’étude pour mener à bien cette étude.

En pratique, l’expert se déplace sur le terrain et procède aux différents sondages mécaniques dans le sol en utilisant un pénétromètre ainsi que des sondages de prospection électrique avec une électrode. Le résultat de l’étude précisera le type de sol, sa qualité, et d’éventuelles zones hétérogènes (lentilles de sables, blocs rocheux…).

Bon à savoir : l’étude géotechnique du terrain est indispensable pour la souscription à une assurance dommage ouvrage.

– Une fois les résultats de test de sol obtenus, vous pouvez entamer à la préparation du terrain. Avant de couler les fondations, il va falloir :

  • aplanir et remblayer le terrain à travers des travaux de terrassement et d’excavation
  • délimiter l’emplacement des murs à l’aide d’une bombe de chantier ou d’un cordeau
  • creuser les tranchées ou les puits en fonction des plans de la maison

NB : la base des fondations doit toujours rester à l’abri du gel, soit à une profondeur d’au moins 50cm. Cette profondeur peut varier selon les régions et le climat local. Autre point à prendre en compte : l’implantation de la maison et de ses fondations doit respecter le plan de masse souscrite au permis de construire.

 

– Après l’excavation et le terrassement, l’étape suivante c’est la pose de béton de propreté. Les tranchées vont être coffrées à l’aide des planches de coffrage. Une petite couche de 5 cm de béton sera ensuite coulée au fond de la tranchée. Vous allez dire que 5 cm n’a l’air de rien, mais le rôle principal de cette couche est de protéger le béton de toute présence de matière organique (terre, bois, feuille mortes…). En effet, la présence des matières organiques peut dégrader la solidité du béton.

– Une fois les tranchées creusées et le sol préparé, il va falloir entamer au ferraillage. En effet, c’est un procédé consistant à poser des armatures en fer dans les fondations. Pour une stabilité et une solidité à toute épreuve des fondations, cette opération doit être effectuée dans les règles de l’art et par un maçon professionnel. Le diamètre et les dimensions du ferraillage dépendront exclusivement des résultats de l’étude géotechnique et du plan de la maison.

Les armatures de fondation doivent être positionnées à la bonne hauteur à l’aide des cales en ciment en résine ou en plastique, mais jamais en matière organique comme bois, car cela dégrade la solidité du béton. Ces cales contribueront au bon enrobage des armatures et permettent d’éviter tout risque de corrosion des fers.

 

– Après le ferraillage, il est enfin le temps de couler le béton ou les fondations. Le coulage de béton se fait en général en une seule fois avec la livraison d’une ou de plusieurs toupies si besoin. Il est ainsi indispensable de bien étudier la quantité de béton nécessaire. Le béton doit être coulé de façon uniforme et recouvrir l’ensemble des fondations. Lors du coulage, il faut vibrer le béton avec un vibreur électrique ou pneumatique. Cela permet de bien répartir le béton et de bien enrober les armatures.

– Et ensuite ? En général, le temps de séchage de béton des fondations est d’une semaine. Les coffrages en bois ne peuvent être retirés qu’après cette période. Ensuite, il faut déplacer l’étayage de la tranchée vers le haut afin de protéger la suite du chantier et de continuer la construction de la maison en toute sérénité.

En résumé, la réalisation des fondations de votre future maison est une étape importante qui doit faire l’objet d’une suivie rigoureuse si vous voulez recevoir des ouvrages solides et stables. Et vous voilà bien armé pour vérifier si les travaux seront réalisés dans les règles de l’art.

N’oubliez pas aussi de vérifier si les assurances de votre entrepreneur en maçonnerie sont bien à jour.