Installation de fosses toutes eaux : ce qu’il faut savoir

L’installation de fosses toutes eaux est indispensable, voire obligatoire pour les résidences isolées, trop éloignées du réseau d’assainissement collectif. Qu’est-ce qu’une fosse toutes eaux ? Comment ça fonctionne ? Vous aurez toutes les réponses à ces questions en lisant la suite de cet article.

Une fosse toutes eaux, c’est quoi ?

Une fosse toutes eaux est un dispositif de prétraitement des eaux usées. C’est en fait, un bac qui collecte et assure le prétraitement de l’ensemble des eaux usées domestiques : eaux ménagères, eaux-vannes (provenant des toilettes). Ce bac peut être en béton ou en PVC ayant une contenance variable.

Bon à savoir : l’installation de fosses septiques classiques est désormais interdite en France, car ce dispositif ne traite que les eaux usées issues des toilettes. Seule la fosse septique toutes eaux est autorisée par la réglementation d’assainissement.

Quels sont les rôles et les fonctions d’une fosse toutes eaux ?

Si la fosse septique a été destinée à traiter uniquement les eaux-vannes, la fosse toutes eaux récupère et traite à la fois les eaux-vannes et les eaux ménagères. En effet, les principales fonctions d’une fosse toutes eaux est de :

– collecter et traiter toutes les eaux ménagères domestiques (les eaux-vannes et les eaux ménagères).

– liquéfier toutes les matières solides et les graisses contenues dans les eaux usées.

Attention : ne jamais diriger les eaux pluviales dans la fosse toutes eaux, car cela entraîne le dysfonctionnement de l’installation.

Comment ça marche ?

La fosse toutes eaux est reliée à une canalisation de collecte qui lui apporte toutes les eaux usées. En général, son fonctionnement se divise en 4 grandes étapes :

1. Le prétraitement : il consiste à éliminer les matières solides et les graisses des eaux usées collectées. Les matières les plus lourdes (excréments, papier toilette…) se déposent au fond de la cuve et forment une boue et les graisses plus légères que l’eau flottent en surface.

2. La deuxième étape se passe à l’intérieur de la fosse : les matières les plus solides se liquéfient grâce à l’activité de bactéries anaérobies présentent dans les eaux usées. Ces bactéries digèrent les matières organiques.

3. Une canalisation emmène ensuite les eaux pré-traitées vers une nouvelle filtre de traitement, à épandage ou à filtre à sable. Les pré-filtres composés de pozzolanne ou d’une cassette en polyéthylène retiennent les matières trop volumineuses afin de ne pas atteindre le champ d’épandage.

4. Le traitement : cette dernière étape consiste à éliminer la pollution restante dans les eaux clarifiées par l’action des micro-organismes qui sont présents dans le sol ou dans le champ d’épandage.

Ce qu’il faut savoir avant de commencer l’installation

  • La fosse toutes eaux doit être placée le plus proche de la maison pour que les éventuels problèmes de fuite n’envahissent pas une trop grande superficie.
  • Une fosse toutes eaux doit être, au minimum, à 35 m du système de captage d’eau, à 3 m de l’habitat et à 5 m de la limite d’un autre établissement.
  • Pour une fosse de dimension supérieure à 10 m, un bac dégraisseur est obligatoire afin d’éviter l’encrassement des canalisations.
  • Une fosse toutes eaux doit être équipée de systèmes de canalisation de 100 mm de diamètre au minimum.
  • Toutes les installations doivent être conformes aux normes en vigueur (dont les principales caractéristiques sont l’étanchéité et l’aération) et réalisées par une entreprise agréée dans le domaine de l’assainissement.

D’autres conditions peuvent s’imposer selon les cas. C’est au Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) de procéder au contrôle ou au diagnostic des installations pour déterminer les travaux de mise en conformité nécessaires.

Si vous êtes à La Réunion, l’entreprise Vidange Austral au Tampon peut vous conseiller et réaliser vos travaux d’assainissement dans les meilleures conditions.