Archive de l’étiquette sécurité

ParSylvie Gamel

Optimisez la protection de votre maison avec une porte blindée.

De nos jour, face à un taux de cambriolage ascendant, il convient d’optimiser la sécurité de la maison. Cela commence par la porte d’entrée. En effet, dans 80 % des effractions constatées ces dernières années, le principal accès utilisé par les cambrioleurs est la porte d’entrée. Le type de porte le plus sécuritaire est la porte blindée, car elle est à 90 % inviolable. De plus, elle peut accueillir tous les types de mécanisme de serrure : multipoint, à clef, à code, etc. À travers cet article, nous allons vous parler de sa composition. Nous allons aussi vous aider à bien choisir le type de porte blindée.

De quoi est formée une porte blindée ?

Une porte blindée est obtenue par l’assemblage d’une couche d’isolant ainsi que de nombreux renforts horizontaux et verticaux autour d’un panneau en acier. Des plaques de panneaux décoratifs intérieurs et extérieurs viennent sceller et donner une touche d’esthétisme à la structure. La porte blindée est un bloc-porte construit et posé par un professionnel.

Les serrures des portes blindées :

Les portes blindées sont le plus souvent fabriquées avec des serrures multipoints. Elles peuvent être à un ou deux vantaux, en fonction de l’ampleur de l’ouverture recherchée. L’avantage de ces serrures multipoints, est surtout qu’elles sont capables de se fermer ensemble. Elles sont donc très performantes en termes de sécurité. Elles peuvent être fermées avec une clef ou électroniquement par code. Les modèles les plus sophistiqués proposent même une ouverture avec reconnaissance biométrique.

Les décorations de la porte blindée:

Tout est permis pour donner du style à une porte blindée. En effet, les panneaux extérieurs et intérieurs peuvent prendre des couleurs et des formes variées. Comme une plaque, ils viennent se poser sur la structure de la porte et peuvent revêtir des attributs variés. Vous pouvez choisir les moulures adaptées, les matériaux et les décorations.

Les atouts des portes blindées:

À cause de leur constitution et de leur robustesse, les portes blindées sont surtout des atouts de sécurité pour les maisons. Elles sont capables de retarder de manière efficace toute tentative d’effraction. Grâce à l’acier et aux nombreux renforts, il est très difficile de les transpercer.
En outre, elles sont aussi de parfaites isolantes thermiques et phoniques.

Les portes blindées les plus sécuritaires:

Lorsque vous choisissez une porte blindée, vous devez bien vérifier que celle-ci est certifiée A2P BP. En effet, cette certification constitue un gage de la résistance et de la qualité de la porte.

La serrure, quant à elle, doit bénéficier de la certification A2P, suivi d’une à trois étoiles. Ainsi, elle est capable de résister assez longtemps à une tentative d’effraction. Avec une serrure A2P*, vous pouvez compter sur 5mn et 10 minutes pour une A2P**.

Pour les lieux où il est vraiment nécessaire d’optimiser la sécurité, comme dans un musée ou une banque, par exemple, il existe aussi d’autres modèles plus perfectionnés avec des systèmes coupe-feux et des protections pare-balles.

Prix d’une porte blindée:

Le prix d’une porte blindée est très variable en fonction du professionnel que vous contactez. Prévoyez tout de même un budget compris entre 1500 et 4000 euros pour un bloc-porte. Pour un renforcement avec un cadre métallique de votre porte actuelle, vous pouvez estimer un prix entre 500 et 700 euros, auquel il faut ajouter le prix de la serrure.

Mais tout cela reste une estimation. N’hésitez pas ainsi à contacter un professionnel afin de négocier les prix.

La réparation des portes blindées:

Bien que le dysfonctionnement de la serrure d’une porte blindée soit rare, cela n’est pas impossible.

En cas de porte blindée claquée, bloquée ou verrouillée, n’hésitez surtout pas à faire appel à un professionnel comme l’entreprise de serrurerie Serge qui se trouve à Marseille. Cette entreprise propose des services rapides et des travaux soignés.

ParSylvie Gamel

L’automatisation du bâtiment pour améliorer votre quotidien

Avec l’évolution des technologies, la domotique dans le bâtiment devient l’incontournable. Mais qu’est-ce que la domotique ? Quel est l’intérêt d’utiliser cette technique ? À qui faut-il s’adresser pour effectuer l’installation ?

Qu’est-ce que la domotique ?

Étymologiquement, la domotique est la combinaison de deux mots : « domo » qui signifie maison et « tique » qui fait référence à « technique ». C’est l’ensemble des techniques visant à intégrer l’automatisme dans une maison, un hôtel ou un lieu public. Dans une maison intelligente, tous les équipements électriques sont connectés à un réseau. Tous les appareils peuvent être commandés à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone.

Historique et évolution de la domotique

La domotique est apparue au début des années 1980. Les premières applications de la domotique sont nées de la miniaturisation des systèmes électroniques et informatiques. Au début, le consommateur n’était pas très réceptif à cette nouvelle technologie, ce n’est que 20 ans plus tard que la domotique a commencé à capter le public. Depuis, elle ne cesse d’évoluer. Les professionnels de la domotique continuent à créer de nouvelles applications pour faire de ce concept le meilleur soutien possible pour la réalisation des tâches au quotidien.

Les différentes fonctions de la domotique

Il existe un grand nombre d’applications de la domotique. Elles diffèrent selon les besoins des habitants.
Vous pouvez commander les appareils de chauffage, les fermetures de bâtiment via votre téléphone ou votre ordinateur.
Il en est de même pour l’organisation des tâches journalières ou hebdomadaires : l’ouverture automatique des volets roulants au réveil, le réglage des éclairages le soir…
Il est également possible de piloter divers appareils par le biais des détecteurs de mouvement. C’est le cas d’un dispositif déclenchant une alarme ou allumant une lampe lorsque quelqu’un passe dans une zone. La domotique répond à des besoins de sécurité, de confort et d’économie d’énergie.

Le chauffage :

L’utilisation de la domotique permet d’économiser de l’énergie et de réduire les factures jusqu’à 10 %. L’allumage d’un chauffage fonctionnant avec des radiateurs électriques peut être programmé dans le temps. La domotique permet également de capter les apports de chaleur ou de fraîcheur venant du vent, de la lumière, de l’eau… L’intégration de thermostats d’ambiance dans l’appareil de chauffage régule le chauffage selon la température désirée. Grâce à la domotique, vous économiserez votre consommation d’énergie en allumant ou en éteignant l’éclairage dans une maison en fonction de la présence des occupants.

La sécurité :

La domotique répond aussi à des besoins de sécurité. En installant des alarmes anti-intrusion, contre l’inondation et les incendies, vous serez averti par SMS en cas d’incident.
Une simulation de présence peut aussi être programmée pour dissuader les cambrioleurs comme l’ouverture et la fermeture de volets roulants, l’allumage de radio… Vous pouvez également visionner les caméras de surveillance, même si vous êtes à l’extérieur de votre maison.

Le confort :

L’automatisation d’une maison ou la domotique permet de réduire les tâches ménagères comme l’arrosage d’une pelouse, l’ouverture et la fermeture d’un portail, etc. Une application intégrée à la domotique de votre maison vous permet, par exemple, d’allumer simultanément le chauffage et la lumière dès que vous êtes à quelques minutes de votre domicile. Quand vous arriverez chez vous, vous entrerez dans une maison éclairée et bien chaude.

L’installation des équipements domotiques

Il existe deux types d’installation domotique : l’installation avec fil pilote et l’installation sans fil. Ces deux systèmes permettent de relier les appareils à un programmeur qui peut être guidé depuis un smartphone ou ordinateur.
Pour être sur de la qualité de vos installations, nous vous recommandons de contacter un professionnel comme POGGI JEAN-FRANÇOIS à Bonifacio. Il saura effectuer une bonne analyse du terrain et de vos besoins. Il vous proposera également des solutions personnalisées tout en garantissant l’efficacité et la fiabilité de l’installation et de chaque appareil.

ParSylvie Gamel

Les bonnes questions à se poser pour bien choisir son escalier

1. Quel type d’escalier pour quel espace ?

Saviez-vous qu’un escalier utilise 4 à 6 m² de surface au sol. À cet effet, le choix de ce dernier dépend de la surface disponible et du style de la pièce.

– L’escalier droit ou les échelles : c’est la solution idéale si votre pièce est suffisamment spacieuse. C’est le moins onéreux de tous et le plus facile à installer. Par ailleurs, vous pourrez profiter de l’espace situé en dessous pour installer des rangements supplémentaires (étagères, placards…).

– L’escalier 1/4 tournant : cette forme d’escalier comporte au moins un angle à 90°, soit un quart de cercle, ce qui lui vaut son nom « 1/4 tournant ». Elle est idéale pour les espaces plutôt restreints.

– L’escalier hélicoïdal ou en colimaçon : autoportant et peu encombrant, ce type d’escalier est conçu pour les petites surfaces. Il ne permet pas une grande liberté de mouvement. Il n’est pas ainsi très adapté pour les familles avec des enfants.

– L’escalier 2/4 tournant : c’est un escalier comportant deux angles à 90°. Contrairement à l’escalier hélicoïdal, il offre une plus grande liberté de mouvement et un gain d’espace maximum.

2. Quelle forme de trémie pour quel type d’escalier ?

La trémie d’un escalier est l’ouverture créée entre les deux étages. Il s’agit d’un espace qui permet d’installer l’escalier et passer d’un étage à l’autre. Une trémie ronde ou carrée est plus adaptée à un escalier de type hélicoïdal. Par contre, si vous optez pour un escalier droit ou tournant, il convient de choisir une trémie rectangulaire.

3- Un escalier pour quel usage ?

Pour relier des pièces plus fréquentées (chambres, salon…), optez pour un escalier large (80 cm au minimum) comme l’escalier droit, 1/4 tournant et 2/4 tournant. Par contre, si vous n’utilisez votre escalier que de manière occasionnelle, mieux vaut choisir le type hélicoïdal, idéal pour desservir les combles, les sous-sols et les mezzanines.

3- Quel matériau choisir pour mon escalier ?

Le choix du matériau pour la structure de votre escalier dépend de vos goûts, de votre budget et de son usage. Le matériau le plus rependu reste le bois (chêne, hêtre, tauari, sapin, etc.). Il offre une ambiance chaleureuse et authentique à votre intérieur et s’adapte à tous les styles : contemporain ou traditionnel.

Pour un style industriel, optez pour les escaliers en métal (acier, aluminium, Inox). Pour casser l’aspect un peu froid du métal, vous pouvez l’associer à d’autres matériaux, des marches en bois par exemple.

Autre matériau contemporain : le verre. Il apportera une grande luminosité à l’intérieur de votre maison.

Petit conseil : pour avoir un escalier design, pratique et conçu selon les normes de sécurité, rien ne vaut l’intervention d’un professionnel en la matière !