Matériaux pour milieux de travail à hautes températures

ParFree

Matériaux pour milieux de travail à hautes températures

Les milieux de travail peuvent être caractérisés par de microclimats rigoureux aussi bien chauds que froids. Il s’agit ici de domaines industriels prévoyant des usinages à chaud de métaux (fonderies, aciéries) ou d’autres matériaux, tels que pour le procédé de vulcanisation du caoutchouc siliconé, ou pour la production de céramique, installations sanitaires, vaisselle et briques, en plus des milieux du secteur alimentaire où les fours sont utilisés.

Dans ces milieux, tous les éléments présents, des vêtements des préposés jusqu’aux roues industrielles, doivent posséder des caractéristiques techniques définies. Dans le cas, par exemple, des roues pour hautes températures, il s’agit de types de produits spécifiques à installer sur des chariots ou d’autres engins, ayant la capacité de garder les performances inchangées, sans subir aucune altération ou déformation due à la chaleur.

Exemples de milieux industriels avec températures extrêmes

Les fonderies, généralement, prévoient l’utilisation de fours pouvant atteindre des pics de température de plus de 1000 °C étant donné la nécessité de fondre plusieurs typologies de métaux, ou bien de fours pour la cuisson de moulages en plâtre, dont les températures de fonctionnement sont d’environ 460 °C, de fours pour la fusion de l’aluminium, aux températures jusqu’à 740 °C, presses de fusion dotées du moulage en plâtre pour recevoir la coulée d’aluminium fondu pour la production des moules des semelles.

Ces usinages sont souvent réalisés dans des milieux aux espaces limités et recirculations minimales de l’air, aux fins de garder les conditions environnementales inchangées, avec des valeurs d’humidité relative et vitesse de l’air très basses pour éviter toute altération de l’aluminium.

Les matériaux utilisés pour la fabrication de roues pour hautes températures

 

Il s’agit d’abord d’équipements techniques, comme les chariots de transport manuel ou mécanique des marchandises.

 

Les roues pour hautes températures doivent assurer le maintien de performances spécifiques aussi bien pendant l’exposition à la chaleur (où à toute température extrêmement réduite) que suite à cette dernière.

 

Dans la suite, la liste des matériaux principaux utilisés dans la production des roues indiquées pour l’utilisation dans des milieux aux températures extrêmes :

 

Caoutchouc siliconé

Le caoutchouc siliconé, produit à travers un procédé de vulcanisation, présente une élasticité d’un niveau moyen-haut et assure le dépassement aisé des obstacles, même sur des sols accidentés.  Il est en mesure de résister aux températures de 250 °C.

 

Résine thermodurcissable

La résine thermodurcissable est un mélange de résines phénoliques dûment renforcées avec du matériau inerte, totalement dépourvues d’amiante. La résine est moulée, comprimée et ensuite séchée au four. Elle est en mesure de résister aux températures jusqu’à 300 °C.

 

Fonte mécanique

La fonte mécanique est produite d’une coulée de fonte EN-GJL-200 conformément à la réglementation UNI EN 1561:1998. Elle résiste jusqu’à 400 °C.

 

Polyamide 6 renforcé de fibre de verre (h3)

Le polyamide 6, utilisé dans d’autres séries Tellure Rota, est renforcé avec de la fibre de verre pour en augmenter la résistance à la température, en arrivant ainsi à supporter une chaleur jusqu’à 130 °C.

Pour la sélection des modèles adéquats à ces domaines, veuillez consulter un article contenant la liste spécifique des roues pour hautes températures et leurs montures, avec les critères spécifiques d’aide à la sélection.

Matériaux pour vêtements pour milieux de travail aux températures rigoureuses

Chaussures

Les semelles des chaussures sont un composant de grande importance dans les milieux aux températures élevées.

Les matériaux principaux pour les semelles, souvent combinés entre eux, sont :

Caoutchouc – Polyuréthane : plusieurs modèles prévoient la semelle en caoutchouc et intra-semelle en polyuréthane

Caoutchouc mono-densité : modèles dont la semelle est entièrement réalisée en un seul type de caoutchouc spécifique.

Caoutchouc – EVA : modèles dont la semelle est en caoutchouc et l’intra-semelle est, en tout ou en partie, en EVA.

 Il convient de rappeler que, pour les chaussures adéquates à ces domaines, l’isolation thermique HI et HRO est indiquée conformément aux règlements européens en matière de sécurité, UNI EN ISO 20345 et UNI EN ISO 20347.

 

HI (« Heat Insulation » – Isolation contre la chaleur). Hi est le marquage des semelles caractérisées par la capacité d’isoler les pieds du sol. Suite à l’exposition à une température de 150 °C pendant 30 minutes, la température interne de la chaussure doit être inférieure à 42 °C.

HRO (« Heat Resistant Outsole » – Semelle résistante à la chaleur) le code de marquage pour les semelles ayant la propriété de résister au contact avec les surfaces chaudes (NB : l’essai a été exécuté par contact avec le sable à une température de 300 degrés Celsius).

Pendant l’essai le caoutchouc et la semelle polymérique ne doivent pas fondre ni se fendre, même après pliage.

Gants

Afin de réduire les risques découlant du contact avec les surfaces brûlantes des fonderies de verres et métaux, on a fabriqué des gants spécifiques avec un tissu éponge en fibre Kevlar®.

Les gants de petite et grande taille fabriqués avec le tissu éponge à base de fibre Kevlar® 100 % pure et en mélange, assurent un degré de protection très élevé dans les applications à hautes températures.

Conclusions

Dans les milieux rigoureux les matériaux techniques, à savoir ceux en mesure de rester inchangés avant et après l’exposition aux températures extrêmes, revêtent une grande importance dans la protection des opérateurs, de même que des marchandises et des engins impliqués dans ces domaines.

 

À propos de l’auteur

Free editor