Archive de l’étiquette isolation

ParSylvie Gamel

L’isolation d’entre-toit : une opération à ne jamais négliger

Parfois, nous avons tendance à négliger l’entre-toit de notre maison. Pourtant, sachez que cela peut avoir de graves conséquences, non seulement sur nos factures, mais aussi sur la pérennité du bâtiment. Vous comprendrez, à travers cet article, à quel point l’isolation de l’entre-toit est importante.

Qu’est-ce qu’un entre-toit ?

Comme son nom l’indique, l’entre-toit est un petit espace se trouvant entre le plafond et le toit. Il n’est pas généralement aménagé pour en faire une pièce habitable. D’ailleurs, c’est ce qui le distingue du comble ou du grenier. Il est très difficile d’accéder à l’entre-toit d’une maison, surtout dans le cas d’une toiture plate. Cependant, il existe les entre-toits accessibles pour certains types de toits en pente.

L’isolation d’entre-toit : pourquoi est-ce important ?

Il y a tant de bonnes raisons pour bien isoler l’entre-toit d’une maison. En premier lieu, cela permet de protéger votre maison de l’humidité. Un entre-toit mal isolé peut entraîner la formation de glaçons. Cela peut également détériorer la toiture et ses composants (charpente, etc.).

Toutefois, lorsqu’on parle de l’isolation, la première chose qui nous vient en tête, c’est le mur. Or, le premier point faible d’un bâtiment se situe au niveau de la toiture et de l’entre-toit. Ce dernier fait partie des principales sources de déperdition thermique d’une maison. Saviez-vous que les toits et l’entre-toit présentent 30 % de perte de chaleur d’une maison ? De ce fait, bien isoler l’entre-toit avec de bons isolants est primordiale.

Isoler l’entre-toit pour réaliser des économies

Effectuer des travaux d’isolation d’entre-toit permet de réaliser d’importantes économies d’énergie et d’argent, et ce, sur le long terme. En effet, l’isolation permet de réduire la perte thermique et les besoins en chauffage.

Quelle technique utiliser pour isoler l’entre-toit ?

Pour isoler un entre-toit accessible, on peut ne pas poser de pare-vapeur si le revêtement de plâtre ou de plafond est enduit de plusieurs couches de peinture à l’huile.

Pour le cas d’un entre-toit inaccessible ou d’un plafond cathédral, tout d’abord, il est recommandé de l’isoler par l’intérieur, tout en assurant la ventilation. Quant au choix d’isolant, la laine soufflée est le matériau à préconiser. Facile à installer, cette solution permet une isolation sans joint qui peut atteindre même les endroits difficiles d’accès. Dans certains cas, le choix de polyuréthane giclé peut être plus approprié.

ParSylvie Gamel

Une maison mal isolée : les signes qui doivent vous alerter

Une mauvaise isolation peut entraîner de nombreux effets néfastes tant pour le bâtiment que pour la santé de ceux qu’y vivent. Qui dit maison bien isolée, dit zéro déperdition de chaleur. Votre logement devrait vous protéger du froid et de l’humidité. Si ce n’est pas de cas, il convient de penser rapidement à revoir son système isolation.

Voici les symptômes d’une mauvaise isolation en hiver :

  • Une mauvaise répartition de chaleur : vous constatez que certaines pièces de votre logement sont plus froides que d’autres et difficiles à chauffer ;

  • Certaines parois du bâtiment telles que les murs intérieurs et les plafonds sont froids ;

  • Infiltration d’air : vous ressentez un courant d’air à proximité des fenêtres et des portes ;

  • La chaleur émise par votre chauffage ne se répartit pas équitablement dans toutes les pièces

  • La hausse de frais de chauffage

  • Des moisissures commencent à apparaître sur les murs

  • Le gel et la neige fondent rapidement sur les toits (signe d’une mauvaise isolation d’entre-toit ou de comble)

La mauvaise isolation d’une maison est également sensible en été. Elle se traduit par :

  • La permanence d’un air trop chaud à l’intérieur du bâtiment

  • L’inefficacité du climatiseur

  • La hausse des frais de climatisation

  • La mauvaise isolation phonique : vous entendez beaucoup les bruits de l’extérieur

  • L’apparition de moisissure au sous-sol

Faites attention : l’absence de ses signes ne veut pas dire que votre maison n’a pas de problèmes d’isolation. En effet, la meilleure façon de savoir si une maison est bien isolée, c’ est d’avoir recours à un bilan thermique ou à un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Celui-ci doit être réalisé par un professionnel. Il permet d’analyser chaque partie de la maison et de déceler les sources d’inconfort. C’est la solution la plus simple et la plus sûre de connaître les points forts et les points faibles de votre logement en matière d’isolation.

Les travaux à mettre en œuvre :

En fonction du résultat du diagnostic et du niveau de confort souhaité, divers travaux d’isolation sont envisageables. On peut isoler les murs, les toits, les combles, les portes, les fenêtres (calfeutrage), les sols et les planchers.

Quelles aides disponibles pour vos travaux d’isolation ?

En réalisant des travaux d’isolation, vous pouvez avoir droit à diverses aides accordées par l’État : Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), Éco-PTZ (l’éco prêt à taux zéro), TVA à coût réduit et les aides de l’ANAH (Aide Nationale de l’Habitat).

Le montant des aides dépend du type de travaux réalisés, de leur nature, de la zone géographique et des caractéristiques des installations.

ParSylvie Gamel

Laquelle choisir entre la fenêtre en PVC et celle en alu ?

La construction de votre nouvelle maison touche à sa fin. Tous les travaux de gros œuvres sont achevés. Il va maintenant falloir entamer les travaux de menuiserie intérieure et extérieure tels que la pose de fenêtres et de portes. Pour le choix de matériau de vos fenêtres, vous hésitez entre le PVC et l’alu ? Chacun de ses matériaux a ses avantages et ses inconvénients que nous allons vous expliquer afin de rendre votre choix plus facile.

Au niveau de l’isolation thermique

– Le PVC constitue un matériau naturellement isolant. En fait, il est aussi isolant que le bois. Moderne et innovant, il répond aux réglementations thermiques du bâtiment en termes de confort et d’isolation. D’ailleurs, ce matériau présente une grande étanchéité et durabilité.

Le saviez-vous qu’une fenêtre en PVC, équipée d’un triple vitrage permet d’obtenir le label PASSIV’HAUSS (maisons passives) ? Si vous souhaitez bénéficier d’un crédit d’impôt et des aides diverses, les fenêtres en PVC double vitrage sont le choix par excellence. Vous pouvez en trouver de nombreux modèles chez AMCR en Alsace.

En termes d’isolation phonique, le PVC prend l’avantage sur l’aluminium. Entre 2 fenêtres en PVC et en alu, ayant les mêmes dimensions et équipées d’un double vitrage, il a une différence de 1 dB (niveau sonore). Cependant, le PVC n’est pas adapté pour les fenêtres de grande taille comme les baies vitrées.

– L’aluminium, quant à lui, c’est un matériau naturellement conducteur (conduit la chaleur et le froid). Il est même proche du cuivre. Pendant longtemps, les fenêtres en alu ne séduisent pas les propriétaires à cause de son manque de performance thermique. Cependant, elles sont désormais équipées d’un système de rupture de pont thermique. Cela pour éviter le ruissellement et la condensation de l’eau.

Côté esthétique

– Le point négatif du PVC se trouve au niveau de son aspect esthétique. Avec sa couleur unique (blanche, voire gris clair), il n’est pas adapté aux couleurs très foncées. Il est difficile à combiner à un revêtement structuré. Mais il existe désormais le plaxage, ce qui permet aux fabricants de donner aux fenêtres en PVC un aspect moins classique en posant un film de couleur. Grâce au plaxage, le PVC peut imiter l’aspect du bois (la couleur et la structure du veinage). Attention, le PVC teinté peut se blanchir très rapidement. À éviter donc pour les grandes baies vitrées exposées au soleil.

– Contrairement au PVC, l’aluminium offre diverses possibilités de couleurs, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour l’alu, toutes les teintes du nuancier RAL sont possibles. Les montants très fins de ce matériau donnent une touche résolument contemporaine à vos fenêtres. De plus, l’aluminium permet de créer des ouvertures de grande dimension et de grande surface vitrée (verrière, baie vitrée…). C’est pourquoi il reste le matériau très prisé des architectes.

Entretien

– Outre la performance thermique, la facilité d’entretien fait partie des principaux avantages d’une fenêtre en PVC. Étant un matériau vulnérable, le PVC ne nécessite pas un entretien poussé. Le passage régulier d’une éponge humide ou d’un chiffon suffira pour le nettoyage. Pour le bon fonctionnement de ses mécanismes, il ne faut pas négliger l’entretien des joints et des ailes de fixation.

– L’aluminium est un matériau robuste. Qui dit robuste, pas d’entretien particulier. Appliquer un traitement régulier sur une fenêtre en alu n’est pas nécessaire, car elle ne se rouille pas. Tout comme les fenêtres en PVC, un simple nettoyage à l’aide d’une éponge savonneuse suffira pour faire briller les fenêtres en alu.

Prix

Les prix varient en fonction des différentes options et des qualités recherchées. Mais, en général, les fenêtres en alu sont un peu plus chères que les autres. Par contre, le PVC offre un meilleur rapport qualité-prix.