Comment organiser un débarras ?

Faisant partie des tâches les plus scabreuses, l’administration du matériel domestique lors d’un déménagement est, pour tout le monde, un facteur appréhensif d’un véritable ras-le bol. La raison vous-dites ? Une quantité importante de ces équipements va nécessairement être jetée à cause de leur désuétude ou de leur péremption. En effet, le débarras pose le plus souvent problème étant donné l’abondance des objets à trier. La présente rubrique va vous aider à vous évaguer de la tyrannie d’une telle affaire.

Étape 1 : La prévision du devenir de tous les meubles

Lorsque vous projetez de vider une ou plusieurs pièces de votre habitation, il s’avère raisonnable de penser au devenir de tous les objets s’y trouvant. À cet effet, il est essentiel que vous vous posiez la question : comment souhaiterai-je que chaque objet devienne-t-il ? Théoriquement, cette problématique principale vous aide à cerner la généralité de l’avenir de ces meubles. Cependant, pratiquement parlant, vous vous trouvez à court d’idée face aux tonnes de chaussures, de textiles, de mobilier imposant ou d’appareils électroménagers. Afin de remédier à une telle situation, triez sélectivement toutes les antiquailles qui pourront être réutilisées et procédez à :

1.      Une revente ou une donation

Dans le cadre d’une revente, pensez à un vide-grenier afin de rencontrer les acheteurs éventuels. Prenez du temps pour regrouper tous le matériel, puis informez-vous sur les procédures légales régissant une telle opération auprès de votre municipalité. A part tous ceux qui sont revendables, les meubles susceptibles de constituer une donation au profit des associations à buts non lucratifs méritent d’être classés dans un autre endroit.

2.      Un recyclage écologique

Recycler, c’est donner une seconde vie à tous les objets réutilisables. Par conséquent, vous devez jeter les vieilleries. Pour mener à bien le recyclage de vos attirails, effectuez un tri qualitatif. En effet, l’objet de ce travail consiste en une sélection soigneuse des objets de valeur comme les œuvres d’art, etc. La revente de ces équipements est encadrée par le processus légal de la vente aux enchères publiques. Le cas échéant, vous pouvez les réutilisez. Par ailleurs, dans le cas où devez obligatoirement jeter certains biens superflus, pensez à préserver l’environnement et traitez vos déchets suivant ces 4 catégories :

  • Les catégories de déchets à base de papier : tous les anciens blocs-notes et documents encombrants.
  • Les catégories de déchets en plastique englobant les emballages et ustensiles en plastique.
  • Les catégories de déchets en verre caractérisées par les bouteilles et bocaux en verre.
  • Les catégories de déchets en métaux : les chaises et les tables métalliques, les fils, etc.

Étape 2 : La fixation de la date du débarras

C’est seulement après avoir dressé la liste des objets récupérables que vous allez consulter votre calendrier pour choisir la date précise du débarras. Cette étape s’inscrit dans le cadre de la recherche d’une plage horaire dans laquelle vos amis seront disponibles à vous donner un coup de main. Sinon, faites appel à une entreprise de débarras. Optez, de préférence pour les jours fériés, excepté ceux inclus dans les périodes de vacances scolaires. Un samedi est plutôt admissible à condition d’assurer la continuation des travaux le lendemain. Par ailleurs, réservez au minimum 2 à 3 semaines en amont par rapport au jour J pour prévenir les personnes susceptibles de vous aider. Renseignez-leur tous les objets soumis à la revente ainsi que les biens à donner. En principe, il s’agit d’une opération qui requiert la participation des individus présentant les capacités physiques nécessaires au soulèvement des pesants fardeaux. Néanmoins, cela n’exclut toute autre type de personne pour s’occuper du tri sélectif du matériel moins léger comme les effets personnels.

Étape 3 : L’information de l’autorité communale

Informer votre municipalité de votre transport de débarras vous aide dans de nombreuses situations. Parmi tant d’autres, il y a la possibilité de bénéficier de certaines prérogatives de stationnement exceptionnelles, sous réserve d’être en situation régulière par rapport aux différentes charges légales imposables.

Étape 4 : Le jour du débarras : confiez tout à un professionnel

Sachez qu’en premier lieu, vous pouvez profiter d’une prestation gratuite offerte par un professionnel en débarras lorsque la valeur de vos objets est à même de couvrir les coûts du transport. En second lieu, il est envisageable que la différence de prix soit remboursée si la valeur des objets transportés excède celle des coûts de transport. Dans le cas contraire, vous compensez la différence de prix. Quoi qu’il en soit, une évaluation des objets doit être menée par le prestataire.