Les points à connaître sur le ramonage

Le nettoyage de chaudières et de conduits de cheminées est une obligation. Voilà pourquoi, le ramonage doit être réalisé tous les ans. Voici quelques points à découvrir avant de commencer les travaux.

Les différents types de ramonages

Il existe deux types de ramonages. Il y a d’abord le ramonage manuel ou le ramonage par le haut. Il se réalise du haut du toit grâce une brosse. Pour éviter les accidents, munissez-vous de l’équipement de sécurité qui comprend un casque, une échelle, une corde et un harnais de sécurité. Avec cette méthode, améliorez également l’isolation de votre cheminée. Elle est simple à réaliser.

Le ramonage chimique est la deuxième technique pour nettoyer des cheminées. Pour ce faire, brûlez une bûche dans votre cheminée. Cela dégagera des produits chimiques permettant d’éliminer les saletés sur votre cheminée. De temps en temps, vous aurez aussi besoin d’un hérisson.

Les différents types de hérissons

Selon le type de conduits dont vous disposez, vous avez l’embarras du choix en termes de hérisson. Pour un conduit traditionnel en béton, utilisez un hérisson en acier. En revanche, pour un conduit en briques réfractaires, optez pour un modèle en acier ondulé. Quant aux tuyaux en acier inox ou en métal, servez-vous d’un hérisson en nylon ou en polyéthercétone.

Selon la forme du conduit de votre cheminée, choisissez un hérisson de forme carrée, rectangulaire ou arrondie.

Les réglementations sur le ramonage

Les règles concernant le ramonage sont différentes d’une commune à l’autre. C’est la raison pour laquelle, avant de commencer le nettoyage des cheminées, vous devez toujours vous renseigner auprès de votre mairie. D’un point de vue général, le ramonage doit s’effectuer tous les deux ans.

Le nettoyage de conduits revient toujours aux occupants des bâtiments. Ainsi, pour une location, il appartient aux locataires de le réaliser. Pour les copropriétés, ce sera le syndic qui s’en occupe.

Attention, si vous ne respectez pas ces règles sur le ramonage, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

A la fin de chaque opération, un certificat doit vous être délivré par le ramoneur de votre choix. Gardez-le jusqu’au prochain ramonage. Ce document est aussi indispensable dans le cadre d’un sinistre après incendie.

Les éléments à ramoner

Le ramonage ne concerne pas uniquement les cheminées. Il doit aussi être réalisé au niveau de l’insert, de la chaudière, du poêle et des tuyaux de raccordement horizontaux. Attention, le nettoyage des conduits de cheminée doit toujours être réalisé, même si vous n’utilisez pas fréquemment votre cheminée. Cependant, si vous ne vous en servez jamais, il n’est pas obligatoire d’y procéder.

La fréquence de réalisation du ramonage

Selon la loi, le ramonage de cheminées doit se faire au moins une fois par an. Cependant, cela varie d’un département à un autre. La plupart décident d’imposer deux ramonages par an. Avant de vous lancer, pensez à consulter le règlement sanitaire de votre département. Pour les tuyaux d’évacuation de gaz moins encombrés, un seul nettoyage par an est nécessaire.

Le prix du ramonage

Le prix du ramonage dépend de nombreux critères. Cependant, selon l’opération à effectuer, il est variable. Pour l’entretien de chaudière, le prix est compris entre 80 et 120 €. Pour le nettoyage de foyer, il s’élève entre 97 et 102 €.

Pour réaliser des travaux de ramonage à Port-De-Bouc, adressez-vous à un ramoneur qualifié près de chez vous, tel qu’ARCHENET. Son équipe peut intervenir sur n’importe quel type de chauffage que ce soit dans les maisons individuelles ou les logements collectifs.

La vente et la livraison de fioul, le transport de combustibles et de carburants font également partie de ses nombreuses prestations. Donc, n’hésitez pas à le contacter si vous avez besoin de fioul domestique.