Archive de l’étiquette travaux d’isolation

ParSylvie Gamel

L’isolation, pour un confort accru dans votre maison

Le foyer est un endroit de repos et de détente. Pour cela, il doit répondre à certaines conditions. Le confort en constitue l’essentiel. Beaucoup de circonstances font que la maison ne réponde pas totalement à ces critères afin d’assurer le bien-être des occupants.

D’où viennent les problèmes liés à l’isolation ?

Certains équipements sont prédisposés à réguler la température ambiante de la maison. Le toit, les murs et le sol peuvent contribuer à ce maintien de température. Cependant, des mesures autres que le choix des matériaux de construction sont nécessaires afin d’arriver à un résultat satisfaisant.

Comme les aléas climatiques sont à l’origine des variations de la température à l’intérieur de la maison. Pour s’en protéger, il est indispensable de considérer la qualité de l’isolation thermique.

De même, les nuisances sonores sont source de désagréments. Une maison mal isolée peut être source de stress. Pour le bien-être des occupants, l’isolation acoustique et phonique est également indispensable.

L’isolation en polyuréthane

Le polyuréthane est un mélange de polymère et d’uréthane. Son caractère isolant est très convoité aussi bien dans la construction que dans la rénovation. Il est composé de mousses de plastique qui sont pulvérisées lors de la mise en place de l’isolation.

Le polyuréthane est d’une efficacité considérable grâce à son mode d’application. En effet, elle permet une grande étanchéité et donc, une augmentation de l’efficacité de l’isolation. De plus, par la pulvérisation, il est possible d’atteindre des endroits inaccessibles pour d’autres méthodes d’application. Cet isolant est généralement appliqué dans les fondations, les murs, les toits, le plafond, etc.

Il présente plusieurs avantages dont la facilité d’utilisation. De même, sa grande résistance et sa durabilité fond de cette matière un isolant des plus performants.

L’ouate de cellulose

Pour une isolation respectueuse de l’environnement, optez pour ce matériau. À part son côté écologique, elle s’avère également être un excellent isolant.

L’ouate de cellulose est formée de résidus de végétaux, de vieux journaux et de cartons spécialement traités pour accroître leur résistance aux différentes conditions de température et d’humidité. Le sel de bore est également utilisé dans le mélange, pour son caractère retardateur de flamme. L’ouate de cellulose convient pour tous les travaux d’isolation de la maison, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

L’isolation phonique et acoustique

La gêne occasionnée par les bruits est considérable et peut engendrer des maladies telles que le stress. La circulation et les constructions sont tant de sources sonores qui sont susceptibles de déranger la tranquillité dans votre demeure.

Pour garantir le confort dans une habitation, il est indispensable de bien considérer la performance de l’isolation acoustique et phonique. Ces procédés permettent d’isoler la maison des sources sonores indésirables.

L’isolation phonique permet, d’une part, de réduire et d’absorber en partie les bruits à l’intérieur de la maison par l’utilisation de matériaux qui ont la faculté d’absorber les bruits. Les mousses sont souvent les plus utilisées.

D’autre part, pour une insonorisation totale, il est indispensable d’opter pour l’isolation acoustique. Elle consiste en une série de mesures visant à empêcher les nuisances sonores de déranger les occupants de la maison. La mise en place de cette technique requiert l’intervention d’un professionnel.

La première étape consiste à isoler la source du bruit. À l’aide d’équipements adéquats, les spécialistes recherchent et isolent les sources sonores indésirables. Ensuite, ils appliquent des matières isolantes à ces endroits pour corriger le problème. Les mêmes méthodes sont pratiquées jusqu’à ce que toutes les sources soient traitées.

Faire appel à un professionnel de l’isolation

L’entreprise ISOLATION EQUINOXE PLUS à Saint-Hubert est spécialisée dans les travaux d’isolation d’habitation. Pour vos travaux de rénovation et de construction, elle vous accompagne et vous guide afin que vous puissiez bénéficier du meilleur confort possible sur le plan thermique et acoustique.

ParSylvie Gamel

Les problèmes récurrents de la toiture

Le toit renferme les éléments indispensables pour la viabilité de la maison. La protection, l’étanchéité et l’isolation sont les principaux points sur lesquels cette viabilité repose. Une défaillance à ce stade cause un grand nombre de dégâts qui doivent rapidement faire l’objet de réparations pour éviter toutes complications.

La faille au niveau de l’étanchéité de la toiture

Les intempéries et les différentes conditions météorologiques mettent à rude épreuve la résistance de la toiture. L’usure de certains composants, un défaut de pose ou de fabrication des éléments constitutifs du toit sont à l’origine de l’infiltration d’eau. Afin de préserver et d’éviter toutes aggravations, il est indispensable d’isoler le plus rapidement les sources du problème et de les réparer.

L’humidité permanente des éléments de la toiture n’est jamais sans conséquence. Elle cause systématiquement la dégradation en profondeur des composants de la toiture. Cela touche en particulier, la couverture du toit, la charpente ainsi que les matériaux qui constituent l’ensemble de l’isolation thermique du toit. Si au bout d’un certain temps, le problème n’est pas réglé, les bardeaux finissent par pourrir à cause de l’humidité. Une dégradation trop avancée peut en effet, fragiliser une partie de la charpente et causer son effondrement.

Pour prévenir ce problème, il est nécessaire d’inspecter régulièrement la toiture pour en repérer d’éventuelles infiltrations. Des changements de couleur ou la présence de moisissures sont les signes de probables infiltrations d’eau.

Défaillance de l’isolation thermique du toit

La défaillance du système d’isolation dépend de la nature de l’isolant. Il en est de même pour les mesures afin de pallier les problèmes liés à ce dysfonctionnement.

L’isolation extérieure est, d’une part, sujette à de nombreux problèmes et la pose des matériaux isolants en est souvent la cause. Il s’agit d’un mauvais agencement ou d’un défaut du matériau. Cela mène à la formation d’humidité entre les plaques isolantes qui entraîne le manque d’efficacité de l’isolant et le pourrissement de certains composants.

D’autre part, l’isolation sous rampant, le problème vient exclusivement de la toiture. Si celle-ci n’est pas étanche, l’eau qui s’infiltre endommagera le système d’isolation. Ce dernier ne pourra alors plus remplir sa fonction et finit par pourrir complètement. Pour les matières isolantes installées directement sous le toit, la réparation du manque d’étanchéité s’accompagne souvent d’un diagnostic de l’isolation du comble.

La formation de moisissures

Les maladies respiratoires, les allergies sont deux des maladies causées par l’habitation malsaine. La formation des moisissures est surtout favorisée par des conditions spécifiques comme la présence de l’humidité permanente ou l’insuffisance de la ventilation. Il n’est, d’ailleurs pas difficile d’en remarquer le long des murs, des fenêtres, du sol et du plafond. La présence de moisissures indique une anomalie. Dans le cas des fenêtres et des murs, il s’agit généralement d’un manque de ventilation. Par contre, pour le plafond, elle peut indiquer une infiltration importante d’eau, un problème d’étanchéité de la toiture.

Les moisissures sont la cause de nombreux désagréments pour les occupants de la maison. Une solution pour endiguer le problème consiste à inspecter régulièrement les endroits susceptibles d’abriter des moisissures comme la toiture, le revêtement, la gouttière, etc.

Pour identifier les causes du problème lié à la toiture, il est indispensable de faire appel à des professionnels pour diagnostiquer et évaluer les travaux à entreprendre. L’entreprise ERAC Couverture à Marseille est spécialisée dans les travaux relatifs à la toiture. Elle œuvre notamment dans la couverture du toit, l’étanchéité ainsi que l’isolation.

La gouttière et la ventilation

Une partie des problèmes peuvent être évités grâce à une évacuation effective de l’eau de pluie. Pour cela, l’utilisation des gouttières est la plus adéquate. Ne pas laisser stagner l’eau sur les toits diminue le risque d’infiltration.

De même, la ventilation est indispensable afin d’éviter la formation des moisissures à cause de l’humidité. Elle est constituée d’une petite entrée d’air dans le grenier et est une obligation législative pour les maisons récemment construites ou rénovées.

ParSylvie Gamel

Le carrelage et la moquette

Le revêtement du sol est la pièce maîtresse de votre intérieur. C’est lui qui détermine le look et l’ambiance qui va se dégager. Aussi, son apparence joue un rôle plus important que les caractéristiques des matériaux de fabrication. Vous n’avez pas idée du type de revêtement qui s’adapte le plus à votre intérieur ? Nous vous avons listé les deux types qu’on a jugés plus esthétiques que les autres. À vous de choisir entre le carrelage et la maquette, mais vous pouvez aussi choisir les deux.

Le carrelage

En principe, on utilise ce terme pour déterminer un type de revêtement constitué spécifiquement de carreaux. À savoir :

– le carrelage en terre cuite

Hérité de la civilisation égyptienne, ce type de carrelage s’adapte encore à nos intérieurs. En général, les carreaux sont formés d’argile et de sable. Côté esthétique, c’est la couleur de l’argile et la technique de cuisson qui déterminent leur variété. Ils sont disponibles sous différents formats : rectangulaire (briques), cubique (pavés), carrée et autres formes géométriques (tomettes).

– le carrelage en pierre naturelle

Les pierres naturelles étaient longtemps utilisées comme matériau de construction. Aujourd’hui, elles accomplissent leur plus grand exploit dans le monde du carrelage. Carrelage en travertin, en ardoise, en pierre calcaire, en marbre, en quartzite ou en granite, ils témoignent tous d’une grande noblesse, l’élégance et la dureté des pierres naturelles. Toutefois, elles nécessitent une fabrication rigoureuse pour garantir leur qualité. Pour la pose, mieux vaut faire appel à des professionnels tels que La Chape Liquide 90. Située à Menoncourt (Belfort), cette entreprise effectue la pose de carrelage et de dallage ainsi que les travaux d’isolation.

– le carrelage adhésif

Plus besoin de dépenser pour des carrelages coûteux pour rénover votre salle de bain ou votre cuisine. Le carrelage est aujourd’hui disponible en mode autocollant. Vous n’avez plus à effectuer des gros travaux pour poser votre revêtement (mural ou de sol). La pose sera un jeu d’enfant, puisque coller est la seule action à faire. Bien posé, le carrelage adhésif peut refléter l’aspect d’un véritable carreau.

La moquette


La moquette était très appréciée des monarques et des présidents. Louis XVI en avait même envoyé à George Washington. Aujourd’hui, elle est présente dans presque toutes les maisons, aussi modestes qu’elles soient. Sur le marché, vous avez le choix entre :

– la moquette en laine

La laine a prouvé sa première utilité dans la filière textile. Les vêtements sous la Rome antique en témoignent. Aujourd’hui, l’utilisation de la laine s’étend jusqu’à la fabrication des moquettes. Ces dernières règnent en maître sur le marché du fait qu’elles offrent une bonne isolation thermique et phonique.

– la moquette en coton

Le coton constitue la fibre végétale la plus exploitée et la plus utilisée dans le monde du textile. Il constitue aussi un matériau idéal pour fabriquer des moquettes. Pour ce faire, le coton doit être manipulé de manière à obtenir un coton gratté. Avec une densité d’environ 300 gr/m², il n’y a de plus confortable que la moquette en coton. Sur le marché, il est disponible sous une multitude de couleurs.

– la moquette en lin

Égalant le coton, le lin constitue une fibre végétale très prisée dans l’univers du textile. Il est le matériau idéal pour fabriquer une moquette plus résistante.

– la moquette synthétique

Synthétique, comme son nom l’indique, ce type de moquette est fabriqué à partir de matières plastiques (polypropylène, polyéthylène ou polyamide). Comme les moquettes végétales, il peut apporter un aspect plus naturel dans votre habitation.

Le plus souvent, on la rencontre à l’extérieur de la maison (pelouse, cours arrières, balcon ou terrain de golf). Toutefois, elle est aussi plus esthétique à l’intérieur.

ParSylvie Gamel

Isolez efficacement votre maison avec de la laine de roche

Une bonne isolation permet d’ajouter du confort à la maison. Il existe de nombreux matériaux d’isolation. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la laine de roche. Savez-vous ce qu’est la laine de roche ? Comment elle est fabriquée ? Et les avantages d’opter pour ce matériau ? Nous vous disons tout à propos d’elle, dans cet article.

La laine de roche : qu’est-ce que c’est ?

C’est un isolant naturel fabriqué à partir de l’association du basalte volcanique, du calcaire et de l’argile. Ils sont mélangés avec toutes sortes de substances comme la résine. Pour stabiliser la préparation et la rendre hydrophobe, elle est placée dans une étuve de polymérisation.

La laine de roche peut revêtir différentes formes comme les flocons, les rouleaux, les panneaux, etc.

Les avantages d’opter pour la laine de roche

C’est un matériau incombustible. Il peut être utilisé dans toutes les parties de la maison, notamment le toit et les murs. C’est aussi un isolant acoustique très performant. Il est capable d’empêcher tous les types de bruits, que ce soient les bruits d’impacts, les bruits aériens, etc. Si vous l’installez sur le sol, il empêchera considérablement les échanges de bruit entre les étages.

Placez de la laine de roche sur les points de déperditions thermiques permet d’éviter les échanges de température entre l’environnement externe et interne. À terme, vous ferez des économies, car vos besoins énergétiques baisseront considérablement.

La laine de roche est une matière pérenne et qui ne se dégrade pas au contact de l’eau.

Quelle est la différence entre la laine de roche et la laine de verre ?

La plupart du temps, la laine de roche est confondu avec la laine de verre. Elles possèdent toutes les deux les mêmes propriétés isolantes et la même résistance à l’humidité et aux flammes. Toutefois, ce sont des matières dont la composition est très différente. La laine de verre est fabriquée à partir du sable et de verre recyclé.

La laine de roche est beaucoup plus dense que la laine de verre. De plus, elle est beaucoup plus cher que la laine de verre car sa fabrication est un peu plus complexe.

Réalisez la pose de la laine de roche soi-même

Il est très facile de poser la laine de verre. En effet, c’est une matière souple et très élastique. Toutefois, vous devez utiliser des outils adaptés comme les ciseaux ou les cutters. Vous devez également porter des équipements de protection comme les casques et les gants.

Commencez par construire une armature (suspente et rail) qui servira de support. L’armature peut être métallique ou en PVC. Découpez ensuite l’isolant suivant l’espace entre les armatures. Recouvrez-le tout avec une plaque de plâtre.

Confiez la pose de votre laine de roche à un professionnel

Si vous souhaitez confier la pose de votre laine de roche à un professionnel, contactez la société Générale de Plâtrerie. Depuis plus de 15 ans, elle réalise tous les travaux d’isolation phonique, thermique et acoustique à Rennes et ses environs. Au cours de ces années d’existence, elle a su développer son savoir-faire. Elle intervient à la fois sur les nouvelles constructions et sur les constructions en cours de rénovation. En outre, elle peut aussi se charger de la pose de revêtements pour les sols. N’hésitez pas à la contacter et à lui demander un devis.

Le tarif à prévoir pour la pose d’une laine de roche

Le prix d’une laine de roche de 100 mm, est compris entre 5 à 10 euros par m². Lorsqu’il est en panneau, il est compris entre 4 et 25 euros. Le prix de la pose, quant à elle, est compris entre 20 et 100 euros par m². Il dépend surtout des travaux à réaliser. Toutefois, ces tarifs ne sont pas fixes et ils peuvent varier d’un prestataire à l’autre.

ParSylvie Gamel

Isolation d’une maison, par où commencer ?

Après le gros œuvre, la deuxième phase consiste à isoler la maison. C’est une étape cruciale qui ne doit pas prise à la légère, car une bonne isolation vous assurera une barrière thermique et un confort de vie optimal tout au long de l’année. Mais, la question qui se pose est : quelle partie de la maison doit-on-isoler en premier ?

Priorité numéro 1 : l’isolation de toiture

La toiture est le premier point faible d’un bâtiment en matière d’isolation. Le saviez-vous ? La toiture représente à elle seule 30% des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température.

Pour une maison parfaitement isolée (en neuf ou en rénovation), il ne faut jamais négliger l’isolation de toiture. 3 possibilités s’offrent à vous :

– l’isolation des combles perdus : pose d’isolants sur le plancher des combles ;

– l’isolation des combles habitables : pose d’isolants sous la toiture ;

– l’isolation de toiture-terrasse : pose d’isolant sur le pare-vapeur.

L’isolation des murs

En seconde position, on retrouve le mur. Cette paroi représente 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Pour ne pas avoir un logement passoire et énergivore, il est recommandé d’opter pour l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. Pratique et facile à mettre en œuvre, cette solution vous permettra de profiter d’un confort thermique optimal tout en faisant des économies d’énergie.

L’isolation des vitrages

Environ 15 % des déperditions de chaleur sont dues aux portes et aux fenêtres mal isolées. La chaleur s’échappe par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, la pose d’un double, voire d’un triple vitrage est la meilleure solution. Si vous sentez un courant d’air à proximité d’une porte ou d’une fenêtre, pensez à la colmater. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

L’isolation de sol

Le sol ne représente que 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible) est la meilleure solution pour améliorer l’isolation du sol. Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…). Toutefois, cela ne reste vraiment utile que pour les maisons anciennes.