Archive de l’étiquette travaux d’isolation

ParSylvie Gamel

Le carrelage et la moquette

Le revêtement du sol est la pièce maîtresse de votre intérieur. C’est lui qui détermine le look et l’ambiance qui va se dégager. Aussi, son apparence joue un rôle plus important que les caractéristiques des matériaux de fabrication. Vous n’avez pas idée du type de revêtement qui s’adapte le plus à votre intérieur ? Nous vous avons listé les deux types qu’on a jugés plus esthétiques que les autres. À vous de choisir entre le carrelage et la maquette, mais vous pouvez aussi choisir les deux.

Le carrelage

En principe, on utilise ce terme pour déterminer un type de revêtement constitué spécifiquement de carreaux. À savoir :

– le carrelage en terre cuite

Hérité de la civilisation égyptienne, ce type de carrelage s’adapte encore à nos intérieurs. En général, les carreaux sont formés d’argile et de sable. Côté esthétique, c’est la couleur de l’argile et la technique de cuisson qui déterminent leur variété. Ils sont disponibles sous différents formats : rectangulaire (briques), cubique (pavés), carrée et autres formes géométriques (tomettes).

– le carrelage en pierre naturelle

Les pierres naturelles étaient longtemps utilisées comme matériau de construction. Aujourd’hui, elles accomplissent leur plus grand exploit dans le monde du carrelage. Carrelage en travertin, en ardoise, en pierre calcaire, en marbre, en quartzite ou en granite, ils témoignent tous d’une grande noblesse, l’élégance et la dureté des pierres naturelles. Toutefois, elles nécessitent une fabrication rigoureuse pour garantir leur qualité. Pour la pose, mieux vaut faire appel à des professionnels tels que La Chape Liquide 90. Située à Menoncourt (Belfort), cette entreprise effectue la pose de carrelage et de dallage ainsi que les travaux d’isolation.

– le carrelage adhésif

Plus besoin de dépenser pour des carrelages coûteux pour rénover votre salle de bain ou votre cuisine. Le carrelage est aujourd’hui disponible en mode autocollant. Vous n’avez plus à effectuer des gros travaux pour poser votre revêtement (mural ou de sol). La pose sera un jeu d’enfant, puisque coller est la seule action à faire. Bien posé, le carrelage adhésif peut refléter l’aspect d’un véritable carreau.

La moquette


La moquette était très appréciée des monarques et des présidents. Louis XVI en avait même envoyé à George Washington. Aujourd’hui, elle est présente dans presque toutes les maisons, aussi modestes qu’elles soient. Sur le marché, vous avez le choix entre :

– la moquette en laine

La laine a prouvé sa première utilité dans la filière textile. Les vêtements sous la Rome antique en témoignent. Aujourd’hui, l’utilisation de la laine s’étend jusqu’à la fabrication des moquettes. Ces dernières règnent en maître sur le marché du fait qu’elles offrent une bonne isolation thermique et phonique.

– la moquette en coton

Le coton constitue la fibre végétale la plus exploitée et la plus utilisée dans le monde du textile. Il constitue aussi un matériau idéal pour fabriquer des moquettes. Pour ce faire, le coton doit être manipulé de manière à obtenir un coton gratté. Avec une densité d’environ 300 gr/m², il n’y a de plus confortable que la moquette en coton. Sur le marché, il est disponible sous une multitude de couleurs.

– la moquette en lin

Égalant le coton, le lin constitue une fibre végétale très prisée dans l’univers du textile. Il est le matériau idéal pour fabriquer une moquette plus résistante.

– la moquette synthétique

Synthétique, comme son nom l’indique, ce type de moquette est fabriqué à partir de matières plastiques (polypropylène, polyéthylène ou polyamide). Comme les moquettes végétales, il peut apporter un aspect plus naturel dans votre habitation.

Le plus souvent, on la rencontre à l’extérieur de la maison (pelouse, cours arrières, balcon ou terrain de golf). Toutefois, elle est aussi plus esthétique à l’intérieur.

ParSylvie Gamel

Isolez efficacement votre maison avec de la laine de roche

Une bonne isolation permet d’ajouter du confort à la maison. Il existe de nombreux matériaux d’isolation. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la laine de roche. Savez-vous ce qu’est la laine de roche ? Comment elle est fabriquée ? Et les avantages d’opter pour ce matériau ? Nous vous disons tout à propos d’elle, dans cet article.

La laine de roche : qu’est-ce que c’est ?

C’est un isolant naturel fabriqué à partir de l’association du basalte volcanique, du calcaire et de l’argile. Ils sont mélangés avec toutes sortes de substances comme la résine. Pour stabiliser la préparation et la rendre hydrophobe, elle est placée dans une étuve de polymérisation.

La laine de roche peut revêtir différentes formes comme les flocons, les rouleaux, les panneaux, etc.

Les avantages d’opter pour la laine de roche

C’est un matériau incombustible. Il peut être utilisé dans toutes les parties de la maison, notamment le toit et les murs. C’est aussi un isolant acoustique très performant. Il est capable d’empêcher tous les types de bruits, que ce soient les bruits d’impacts, les bruits aériens, etc. Si vous l’installez sur le sol, il empêchera considérablement les échanges de bruit entre les étages.

Placez de la laine de roche sur les points de déperditions thermiques permet d’éviter les échanges de température entre l’environnement externe et interne. À terme, vous ferez des économies, car vos besoins énergétiques baisseront considérablement.

La laine de roche est une matière pérenne et qui ne se dégrade pas au contact de l’eau.

Quelle est la différence entre la laine de roche et la laine de verre ?

La plupart du temps, la laine de roche est confondu avec la laine de verre. Elles possèdent toutes les deux les mêmes propriétés isolantes et la même résistance à l’humidité et aux flammes. Toutefois, ce sont des matières dont la composition est très différente. La laine de verre est fabriquée à partir du sable et de verre recyclé.

La laine de roche est beaucoup plus dense que la laine de verre. De plus, elle est beaucoup plus cher que la laine de verre car sa fabrication est un peu plus complexe.

Réalisez la pose de la laine de roche soi-même

Il est très facile de poser la laine de verre. En effet, c’est une matière souple et très élastique. Toutefois, vous devez utiliser des outils adaptés comme les ciseaux ou les cutters. Vous devez également porter des équipements de protection comme les casques et les gants.

Commencez par construire une armature (suspente et rail) qui servira de support. L’armature peut être métallique ou en PVC. Découpez ensuite l’isolant suivant l’espace entre les armatures. Recouvrez-le tout avec une plaque de plâtre.

Confiez la pose de votre laine de roche à un professionnel

Si vous souhaitez confier la pose de votre laine de roche à un professionnel, contactez la société Générale de Plâtrerie. Depuis plus de 15 ans, elle réalise tous les travaux d’isolation phonique, thermique et acoustique à Rennes et ses environs. Au cours de ces années d’existence, elle a su développer son savoir-faire. Elle intervient à la fois sur les nouvelles constructions et sur les constructions en cours de rénovation. En outre, elle peut aussi se charger de la pose de revêtements pour les sols. N’hésitez pas à la contacter et à lui demander un devis.

Le tarif à prévoir pour la pose d’une laine de roche

Le prix d’une laine de roche de 100 mm, est compris entre 5 à 10 euros par m². Lorsqu’il est en panneau, il est compris entre 4 et 25 euros. Le prix de la pose, quant à elle, est compris entre 20 et 100 euros par m². Il dépend surtout des travaux à réaliser. Toutefois, ces tarifs ne sont pas fixes et ils peuvent varier d’un prestataire à l’autre.

ParSylvie Gamel

Isolation d’une maison, par où commencer ?

Après le gros œuvre, la deuxième phase consiste à isoler la maison. C’est une étape cruciale qui ne doit pas prise à la légère, car une bonne isolation vous assurera une barrière thermique et un confort de vie optimal tout au long de l’année. Mais, la question qui se pose est : quelle partie de la maison doit-on-isoler en premier ?

Priorité numéro 1 : l’isolation de toiture

La toiture est le premier point faible d’un bâtiment en matière d’isolation. Le saviez-vous ? La toiture représente à elle seule 30% des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température.

Pour une maison parfaitement isolée (en neuf ou en rénovation), il ne faut jamais négliger l’isolation de toiture. 3 possibilités s’offrent à vous :

– l’isolation des combles perdus : pose d’isolants sur le plancher des combles ;

– l’isolation des combles habitables : pose d’isolants sous la toiture ;

– l’isolation de toiture-terrasse : pose d’isolant sur le pare-vapeur.

L’isolation des murs

En seconde position, on retrouve le mur. Cette paroi représente 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Pour ne pas avoir un logement passoire et énergivore, il est recommandé d’opter pour l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. Pratique et facile à mettre en œuvre, cette solution vous permettra de profiter d’un confort thermique optimal tout en faisant des économies d’énergie.

L’isolation des vitrages

Environ 15 % des déperditions de chaleur sont dues aux portes et aux fenêtres mal isolées. La chaleur s’échappe par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, la pose d’un double, voire d’un triple vitrage est la meilleure solution. Si vous sentez un courant d’air à proximité d’une porte ou d’une fenêtre, pensez à la colmater. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

L’isolation de sol

Le sol ne représente que 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible) est la meilleure solution pour améliorer l’isolation du sol. Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…). Toutefois, cela ne reste vraiment utile que pour les maisons anciennes.