Décoration d’intérieur: Êtes-vous minimalisme ou maximalisme?

A l’heure ou Netflix propose la saison 1 d’une nouvelle série dédiée au travail de Marie Kondo mettant en avant les principes du « lessis more », les valeurs du rangement et les bienfaits sur la vie des personnes mettant en pratique ces préceptes. Alors que la tendance scandinave et le style épuré, minimaliste voire parfois un peu froid perdurent depuis plusieurs années dans les magasins et les magazines, une nouvelle inspiration semble pourtant prendre le contre-pied: le maximalisme. Nous avons fait appel à une décoratrice intérieure à Bordeaux pour en savoir plus.

Le maximalisme : kezako ?

Sorte d’ode à l’accumulation, à l’esprit collectionneur / brocanteur, au bazar ambiant mais organisé, le maximalisme est un mix & match de tout ce qui vous plaît et vous tient à cœur. Une tendance au mélange des couleurs et des styles, comme un méli-mélo pouvant presque donner l’impression d’être dans une boutique aux puces, mais plus côté Portebello Road que Candentown.

Il ne s’agit pas ici de faire preuve de mauvais goût ou de mélanger des pièces qui jureront l’une avec l’autre. On parle de pièces de même type ou proches dans leurs univers sans pour autant être du même style, ou inversement de pièces différentes mais de même style.

C’est le retour des bibliothèques pleines à craquer dans lesquelles on peine à trouver un livre, des murs de tableaux et/ou de miroirs ne laissant pas l’œil au repos, d’amalgame d’objets, de plantes, de petits trésors chinés dans le monde entier…(ou pas) qui seront intelligemment disposés sur la cheminée, les commodes, guéridons, étagères, tables…

Mais pas seulement, cette tendance aux mélanges harmonieux inclut notamment le retour du papier peint à motif, les ambiances boudoirs, des superpositions de coussins et de plaids à tendance campagne ethnie chic.

Renouant ainsi avec une ambiance ultra personnalisée, intimiste et rassurante par son côté non-aseptisé et souvent très cosy, cela aura en plus le grand avantage d’être bénéfique pour le moral.

Êtes-vous prêts(es) au maximalisme?

Avantage certain en apparence : plus besoin d’excuse à présenter pour le désordre ambiant qui règne chez vous. Plus besoin de se justifier quand on achète un objet pouvant être kitch, absolument inutile ou que l’on a déjà en triple exemplaire.

Seulement voilà, comme indiqué il s’agit bien ici d’une tendance design, qui dit design indique forcément que rien ou peu est laissé au hasard. Le choix des objets, formes et couleurs sont minutieusement étudiés et répondent forcément à des critères d’esthétismes même si on souhaite faire croire le contraire. Au dernier salon de Milan, certains designers en ont même fait leur credo.

Et puis, ne croyez pas que parce que le bazar est de tendance cela vous donne des excuses pour ne pas ranger et se mettre ménage car pour être et rester harmonieux, la poussière n’a aucun droit de visite dans votre lieu de vie, encore moins qu’avant. Pour que votre maison soit vivable il faut pouvoir y circuler librement. Et plus il y a d’objets, plus cela peut devenir compliqué.

Ce genre de décoration doit, pour rester vivante jouer la carte du mouvement, du changement, complexe certes à pratiquer dans un univers minimaliste mais pouvant devenir assez onéreuse dans un univers maximaliste. Ce qui forcément amoindrira vos chances de ne pas être dans le diktat du consumérisme.

A moins que vous ne jouiez franc jeu. Prenez votre temps, profitez de chaque voyage, de chaque visite de nouveau lieu pour trouver la pièce qui sera, dans votre intérieur comme une véritable évidence et permettra à votre histoire personnelle d’être ingénieusement mise en scène.

Cette inspiration proche du streat wear (mode de la rue) se veut être un refus des tendances déco pour au final en devenir pleinement une avec également ses pièces phares comme la vitrine, la cloche de verre, les paniers remplis de tous et de rien, les étagères, les patères, guéridons…

Pour coller à votre intérieur et vous correspondre, le maximalisme doit fonctionner au ressentis, au coup de foudre, à des pièces soigneusement choisies et profondément désirées que vous aurez même peut-être héritées. Ainsi vous ne vous en lasserez pas.

A bien y réfléchir, cela reflète un des principes de base du minimalisme: ne garder auprès de soi que ce qui nous provoque réellement du plaisir.

N’est-ce pas réellement cela la meilleure tendance déco qui puisse exister?