L’isolation intérieure : pour une maison plus confortable et moins énergivore

L’hiver approche à grand pas. Si vous souhaitez améliorer votre confort durant la période hivernale, tout en réduisant vos factures d’énergie, l’isolation par l’intérieur est bien la première chose à envisager. Vous saurez à travers cet article les différents points essentiels à savoir concernant les travaux d’isolation intérieure. Par où et quand doit-on commencer ? Quelles parties de la maison doit-on isoler ?

Ces signes qui doivent vous alerter

Qui dit une isolation performante, dit zéro déperdition de chaleur sur le bâtiment. Elle devrait vous protéger du froid. Si ce n’est pas le cas, il convient de penser à son isolation. Voici quelques signes qui indiquent que l’isolation de votre maison commence à se dégrader :

– Les parois du logement (murs, plafonds…) sont froides.

– Une mauvaise répartition de la chaleur : vous constatez que certaines pièces sont plus froides que les autres.

– L’apparition des traces d’humidité et de moisissures sur les murs, notamment aux angles du plafond.

– L’air s’infiltre : des portes et des fenêtres qui laissent passer des courants d’air froid.

– L’isolation phonique est peu performante : vous entendez beaucoup les bruits de l’extérieur.

Évaluer le niveau d’isolation de sa maison

En cas d’apparition des symptômes évoqués ci-dessus, la première chose à faire est d’effectuer un diagnostic de performance énergétique ou un DPE. Cette opération vous permettra de connaître les points forts et les faiblesses énergétiques de votre maison et de pallier ses défauts d’isolation. L’intervention d’un technicien est nécessaire pour établir un diagnostic complet et détaillé. Par ailleurs, ce professionnel est à même de proposer les solutions les plus appropriées. Une fois le résultat du diagnostic est obtenu, vous pourrez faire appel à une entreprise d’isolation comme GP ENTREPRISES à Favresse pour corriger les défauts d’isolation de votre maison.

Quelles parties de la maison doit-on isoler ?

Tout dépend du résultat du diagnostic de performance énergétique (DPE). Mais, en général, les toitures, les murs, les portes et les fenêtres, ainsi que le sol sont les principales zones de déperdition de chaleur. De ce fait, il ne faut pas négliger leur isolation.

– Isoler les toits : en général, quand on parle de l’isolation, on imagine toujours les murs. Or le premier point faible d’un logement, c’est la toiture. Le saviez-vous ? Le toit est responsable de 30 % des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température. À cet effet, dans une maison mal isolée, la toiture, c’est la priorité numéro 1.

– Isoler les murs : Les murs représentent 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Néanmoins, c’est la 2ᵉ source des déperditions thermiques. Pour ne pas avoir une maison passoire et énergivore, la solution est l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. C’est une solution économique, pratique, facile à mettre en œuvre et efficace en termes d’isolation.

– Isoler les vitrages : environ 15 % de la chaleur d’une maison s’échappe par les portes et les fenêtres, plus précisément par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, nous recommandons la pose d’un double, voire d’un triple vitrage. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

– Isoler les sols : le sol est responsable de 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La meilleure solution pour renforcer l’isolation de sol, c’est la réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible). Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…).

Isoler sa maison avant l’arrivée de l’hiver

De préférence, les travaux d’isolation doivent être entrepris avant l’arrivée de la période hivernale et par un professionnel en la matière. En effet, l’été et le printemps offrent les meilleures conditions pour la réalisation de ces travaux.