Archive de l’étiquette isolation de toiture

ParSylvie Gamel

Tout sur l’isolation du toit

L’isolation de la toiture est indispensable pour lutter contre les déperditions de chaleur. Que ce soit en rénovation ou en construction, elle est fortement conseillée. À travers cet article, découvrez les différents matériaux et techniques utilisés pour avoir une isolation durable et performante.

La laine de bois :

Ce type de matériau offre une bonne conductivité thermique. En plus d’être écologique, elle a l’avantage d’être facile à poser. Si vous souhaitez une performance énergétique conforme aux exigences du label BBC rénovation d’Effinergie, c’est la solution idéale. La technique de pose consiste à envelopper les murs et la toiture de la maison avec des systèmes d’isolation thermique par l’extérieur (ITE). Ainsi, pour renforcer le confort acoustique et le confort d’été, il vous suffit de mettre en place une laine de bois haute densité entre les chevrons de la charpente.

La laine de verre soufflée :

Vous souhaitez réduire votre facture énergétique ? Optez pour la laine de verre. Idéal pour les combles perdus, ce type de matériau est relativement pratique à poser. Vous pouvez soit dérouler de la laine de verre au sol (si le comble est accessible) ou souffler directement sur le plancher (si le comble est difficilement accessible). Dans ce cas, l’isolation se fait par avec une souffleuse que l’on fait passer à travers le toit en déplaçant quelques tuiles. Pour une isolation parfaitement homogène, la deuxième alternative est la plus conseillée.

La laine minérale :

Ayant une fonction de manteau, ce matériau permet de gérer à la fois l’isolation thermique et l’étanchéité à l’air. Il combine une double couche de laine minérale avec une membrane d’étanchéité afin de renforcer la qualité de l’isolation. Ce type d’isolation requiert beaucoup de minutie afin d’éviter les passages d’air (notamment entre les lés de la deuxième couche de laine et les lès de la membrane d’étanchéité à l’air).

Panneaux de verre cellulaire :

Le but de cette technique est d’avoir une isolation efficace, sans intervenir à l’intérieur des logements. Il suffit pour cela de mettre en place une isolation thermique par l’extérieur en panneaux de verre cellulaire. En plus d’être solide, ce matériau a l’avantage d’être étanche, ce qui lui permet de résister à toutes les épreuves (insensibilité à l’humidité, résistance à l’air et à l’eau, incombustibilité, insensibilité aux insectes, etc.).

Panneaux de sous toiture :

Si l’isolant ne remplit pas correctement son rôle, il est préférable d’installer des panneaux de sous-toiture. Ceux-ci se placent juste sous la couverture de la toiture, au dessus de l’isolation et de la charpente. Fabriqués à base de restes de scieries non traités et de bois d’éclaircissage, ces panneaux assurent à la fois l’isolation, le support de couverture et la finition intérieure. L’avantage, c’est qu’il n’y a aucun pont thermique.

Pour isoler efficacement votre toit, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. À Romans-sur-Isère, une entreprise d’isolation propose ses services aux particuliers et aux professionnels. En activité depuis 2012, GÉNÉRALE DE PLÂTRERIE prend en main l’isolation phonique et thermique de votre plafond. Elle améliore également le confort de votre habitation en isolant vos murs, vos cloisons, vos portes et vos planchers.

L’entreprise en quelques mots :

Spécialisée en isolation phonique et thermique, GÉNÉRALE DE PLÂTRERIE prend également en main la pose de vos revêtements de sol. Ses ouvriers s’occupent de tout, de la préparation de la dalle de support à l’assemblage des lames de parquets en passant par la mise en place du sol. Plusieurs paramètres, tels que les contraintes du chantier, sont pris en compte afin de vous garantir une intervention soignée et qualitative.

Quelles que soient l’envergure et la complexité des travaux, n’hésitez pas à lui faire confiance. Votre projet sera entre de bonnes mains. Pour en savoir plus sur ses prestations, visitez son site web.

ParSylvie Gamel

Les couvreurs, des prestataires incontournables pour la construction ou la rénovation de maison

Les travaux de toiture doivent être confiés à des couvreurs qualifiés. Mais quelles sont les missions des couvreurs ? Pourquoi faire appel à des professionnels pour les travaux de toiture ? Les réponses dans cet article.

Les tâches des couvreurs

Les prestations des couvreurs portent sur la construction, la réparation ou la rénovation de toiture.

La construction de toiture

Les couvreurs réalisent les travaux d’imperméabilité de la maison. Ils s’assurent que ni l’eau, ni l’air, ni la température ne s’infiltrent par la toiture. Pour ce faire, ils doivent réaliser différents travaux.

Tout d’abord, avant d’entamer la construction proprement dite de la toiture, ils installent la charpente. La charpente est la pièce qui supporte le poids des toits. La charpente doit être construite avec des matériaux robustes comme le bois, le métal ou le béton armé. En outre, sa construction nécessite beaucoup d’attention. Si la charpente a déjà été installée par un autre charpentier, les couvreurs doivent quand même vérifier sa solidité.

La deuxième phase est l’installation des isolants. Les travaux consistent à combler les zones d’où peut sortir la chaleur. L’isolation thermique peut se faire de l’extérieur sous la toiture, ou de l’intérieur, en dessous de l’ossature. Le couvreur peut aussi placer une bâche de protection contre l’humidité.

La troisième phase est la pose des matériaux de couverture. Les couvreurs dressent les liteaux et posent le système d’évacuation d’eau de pluie. Ensuite, il pose les tuiles et les fixations.

La rénovation de toiture

Divers travaux de rénovation peuvent être faits en fonction de l’état de la toiture. Les couvreurs peuvent procéder au changement des couvertures, des isolants ou même de la charpente si vous voulez modifier la forme de la toiture. Ils vous conseilleront sur les travaux à effectuer selon la rénovation envisagée.

La réparation et le nettoyage de toiture

Il ne faut pas attendre que la toiture se dégrade complètement pour le réparer. La réparation et l’entretien de toiture s’imposent quand le toit atteint une quinzaine d’années. Des résidus et des mousses peuvent s’accumuler et salir le toit. Le démoussage de toiture se fait par jet d’eau à haute pression et l’application d’anti-mousse. Les couvreurs peuvent également appliquer de la peinture.

En outre, la vérification de l’étanchéité du toit doit également se faire régulièrement. En cas de fuite, le remplacement des matériaux de couverture cassés ou manquants s’impose. Tous les éléments cassés doivent être remplacés même s’ils n’engendrent pas de fuite d’eau afin d’éviter les accidents.

Les compétences des artisans couvreurs

Mieux vaut confier les travaux de toiture à des professionnels. Le principal avantage de recourir à des professionnels est leur maîtrise des techniques de pose. Les couvreurs ont des connaissances en bâtiment. En ce sens, ils interviennent tout en respectant le plan. Ils maîtrisent également les différents matériaux que ce soit les ardoises, les tuiles, le verre, le plastique, le zinc, le tôle, l’aluminium, le cuivre, le plomb… et peuvent vous conseiller sur les matériaux adaptés à votre maison. L’esthétique et la qualité des travaux sont assurées avec des couvreurs professionnels. Ils connaissent les styles esthétiques de la région pour harmoniser votre toiture avec le voisinage.

La prudence fait également partie des qualités des couvreurs. Ils prennent des précautions pour éviter tout risque d’accident et d’endommager le chantier. Ils étudient le lieu et le temps afin d’utiliser les équipements adaptés. Ils installent aussi des échafaudages pour travailler en toute sécurité ainsi que des bâches pour protéger le voisinage.

Pour tous vos travaux de toiture, contactez BENONI SERVICES ET ENTRETIEN. Implantée à Meyrannes, la société effectue différentes prestations comme la couverture, le nettoyage ou la réparation de toiture à Saint-Ambroix, Anduze et alentour.

ParSylvie Gamel

Quelques conseils pour réussir l’isolation de la toiture

Lors d’un projet de construction ou de rénovation de maison, il ne faut pas négliger les travaux d’isolation. Ces procédés permettent de gagner en confort tout en limitant la consommation d’énergie. Il est possible d’isoler différentes parties de la maison : murs, fenêtres et châssis, grenier, toit… Ce dernier est la plus grande source de perte de chaleur. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’isolation de toiture, vous pouvez lire cet article.

Pourquoi et quand faut-il faire l’isolation de toiture ?

Selon les professionnels, une toiture mal isolée entraîne une forte déperdition de la chaleur. Cette perte de chaleur peut atteindre les 30%. Avec ce taux, vous risquerez d’augmenter votre facture de chauffage. Ainsi, faire une isolation de toiture vous permettra de réduire votre consommation d’énergie tout en gardant un confort thermique optimal.

Les travaux peuvent aussi bien se faire sur des maisons neuves qu’en rénovation. Par ailleurs, il serait plus judicieux de vérifier régulièrement votre système d’isolation, surtout au niveau de la toiture. Pensez à faire quelques rénovation si vous constater que cette dernière est au mauvais état. C’est-à-dire lorsque vous constatez des taches d’humidité ou de moisissures ainsi que des insectes ou rongeurs sur les isolants.

Comment procéder à l’isolation de toiture ?

Pour votre projet d’isolation toiture à Sorel-Tracy, vous pouvez faire appel à des professionnels. Ces derniers assurent des interventions efficaces, soignées et de qualité. Cependant, avant de débuter les travaux, retenez ces quelques astuces.

– Vérifier l’état des charpentes :

Sur un chantier neuf, il n’existe pas de procédés compliqués. Il suffit de réaliser l’étude du projet avant d’entamer les travaux.
Cependant, pour les bâtiments en rénovation, il existe des travaux plus complexes. Afin d’avoir une base saine, il faut revoir l’état de l’isolation existante. Dans ce cas, vous devez examiner les signes d’humidité sur les charpentes. Si vous en voyez, sachez qu’il y a une infiltration d’eau. Ainsi, il faut régler les problèmes d’étanchéité avant de refaire l’isolation. La présence de la sciure de bois par terre est aussi un problème. Ceci marque la présence des insectes. Il est donc recommandé de les éradiquer rapidement avant le commencement des travaux. Enfin, il ne faut pas négliger les différents traitements pour protéger et garder les charpentes en bon état. Veillez à utiliser des produits de qualité pour des résultats satisfaisants.

– Adoptez la bonne méthode d’installation :

L’installation de l’isolant varie selon son épaisseur. Pour une isolation correcte, l’épaisseur de votre isolant doit être comprise entre 16 et 22 cm. Pour plus de performance, vous pouvez choisir de plus grandes dimensions (30 cm ou plus). Pour les isolants fins, une pose mono-couche suffit. Par contre, un isolant épais nécessite une pose double couche.
D’un autre côté, pour éviter les problèmes d’encombrement, il est conseillé d’opter pour la pose double couche. Elle n’empiète pas sur l’espace habitable. Cependant, l’installation mono-couche occupe plus de place, car l’isolant se met sur les chevrons.

– Choisir les bons isolants :

Sachez que tous les isolants ne possèdent pas les mêmes performances. Pour trouver celui qui correspond réellement à vos besoins, voici un comparatif des différentes catégories.
Sur le marché, vous avez le choix entre les isolants minéraux, naturels et synthétiques. Optez pour la première catégorie si vous souhaitez avoir une meilleure isolation thermique et acoustique. La laine de verre et la laine de roche sont les plus prisées.
Les isolants naturels (liège, chanvre, etc.) offrent aussi une meilleure isolation. Cependant, ils sont plus sensibles à l’infiltration de l’eau.
Si vous recherchez les matériaux les plus abordables, vous pouvez vous tourner vers les isolants synthétiques (polystyrène ou polyuréthane). Leur capacité d’isolation est bonne, mais ils peuvent présenter des effets néfastes sur la santé.

Une fois les préparatifs faits, vous pouvez confier les travaux à un expert, comme l’entreprise Isolation Sorel Inc.

 

ParSylvie Gamel

La toiture plate et ses différentes caractéristiques

Vous avez un projet de construction ou de rénovation et vous avez du mal à choisir le type de votre toiture ? Que diriez-vous d’une toiture plate ? Vous en avez peut-être déjà entendu parler et vous aimeriez en savoir plus sur les particularités de ce type de toiture ? La suite de cet article vous aide à découvrir ce qu’il faut savoir sur les toits plats.

Qu’est-ce qu’une toiture plate ?

La toiture plate est un des 3 types de toiture qui existent, à part la toiture en pente et la toiture arrondie. Elle se caractérise par le fait qu’elle n’a qu’un seul pan. Sa pose ne nécessite pas une charpente, mais juste une partie porteuse. Elle se présente sous-forme d’une terrasse avec une pente très légère de 2 à 5 %. Si ce type de toiture est souvent réservé aux immeubles et aux garages, il est désormais de plus en plus utilisé dans la couverture de maisons d’habitation.

Les différents types de toiture plate

Il existe deux principaux types de toiture plate :

– Toiture plate accessible : on dit qu’une toiture terrasse est accessible lorsqu’elle offre la possibilité au public de fréquenter le toit-terrasse. On peut aussi y créer un espace de vie à part entière en installant une terrasse et des jardins. Elle permet également à la circulation et au stationnement de véhicules. En général, elle est recouverte de bois, de béton, de pierre, de carrelage ou de terre.

– Toiture plate inaccessible : elle ne permet pas un usage régulier des surfaces. Elle n’est accessible que pour l’entretien, les travaux d’étanchéité et pour des réparations exceptionnelles. Néanmoins, elle peut accueillir diverses installations comme les ventilations, les conduits d’évacuation de fumée, etc.

Quels matériaux pour une toiture plate ?

En raison de leur pente très faible, les toits plats ne peuvent supporter que certains matériaux classiques qui sont les tuiles et les ardoises. Cependant, il est conseiller de protéger les couches d’étanchéité qui couvrent les toits qu’ils soient accessibles ou non. Le choix des matériaux dépend donc de l’accessibilité de la toiture. En effet, différents types de matériaux sont utilisés pour le support et l’isolation.

– Pour le support : la toiture plate et soutenue par un support qui a le même rôle que la charpente. Ce support est constitué de 3 éléments principaux, à savoir : la maçonnerie (en béton, en matériau composite, des armatures d’acier ou des dalles en béton armé), la tôle d’acier et le bois ou dérivé de bois (bois massifs, contreplaqué, panneaux de particules de bois traités…)

– Pour l’isolation : comme pour tout autre type de toiture, l’isolation d’une toiture plate est essentielle pour assurer un confort thermique optimal. Il existe plusieurs matériaux pour isoler efficacement les toits plats : le polystyrène expansé (PSE), la laine minérale (laine de roche et laine de verre), la perlite expansée, le verre cellulaire, la mousse rigide de polyuréthane et l’argile expansée.

Les avantages d’une toiture plate

– Gain d’espace : l’absence de la charpente d’une toiture plate permet d’augmenter l’espace sous toit. Vous pouvez y aménager n’importe quelle pièce. Elle permet aussi d’avoir un espace en hauteur (à l’extérieur), à l’abri des regards des voisins, avec une vue imprenable sur la ville ou sur le paysage environnant. On peut y aménager un jardin, une terrasse…

– Moins coûteux : une construction avec une toiture plate est effectivement plus facile et moins chère qu’avec une structure de toit complexe.

– Style moderne et design : la toiture plate, c’est la marque distinctive d’une maison moderne.

Le professionnel qu’il vous faut

Le savoir-faire dans le domaine de la toiture plate n’est pas donné à tout le monde. Seuls les bons couvreurs possèdent les compétences nécessaires et maîtrisent les différentes techniques utilisées dans ce type de travaux. De ce fait, afin d’éviter les mauvaises surprises et la déception lors du résultat final, il vaut mieux choisir les prestations d’une entreprise de couverture reconnue. La société FÉRON à Médan et ses artisans couvreurs qualifiés sont des interlocuteurs de choix pour prendre en main les travaux.

ParSylvie Gamel

L’isolation intérieure : pour une maison plus confortable et moins énergivore

L’hiver approche à grand pas. Si vous souhaitez améliorer votre confort durant la période hivernale, tout en réduisant vos factures d’énergie, l’isolation par l’intérieur est bien la première chose à envisager. Vous saurez à travers cet article les différents points essentiels à savoir concernant les travaux d’isolation intérieure. Par où et quand doit-on commencer ? Quelles parties de la maison doit-on isoler ?

Ces signes qui doivent vous alerter

Qui dit une isolation performante, dit zéro déperdition de chaleur sur le bâtiment. Elle devrait vous protéger du froid. Si ce n’est pas le cas, il convient de penser à son isolation. Voici quelques signes qui indiquent que l’isolation de votre maison commence à se dégrader :

– Les parois du logement (murs, plafonds…) sont froides.

– Une mauvaise répartition de la chaleur : vous constatez que certaines pièces sont plus froides que les autres.

– L’apparition des traces d’humidité et de moisissures sur les murs, notamment aux angles du plafond.

– L’air s’infiltre : des portes et des fenêtres qui laissent passer des courants d’air froid.

– L’isolation phonique est peu performante : vous entendez beaucoup les bruits de l’extérieur.

Évaluer le niveau d’isolation de sa maison

En cas d’apparition des symptômes évoqués ci-dessus, la première chose à faire est d’effectuer un diagnostic de performance énergétique ou un DPE. Cette opération vous permettra de connaître les points forts et les faiblesses énergétiques de votre maison et de pallier ses défauts d’isolation. L’intervention d’un technicien est nécessaire pour établir un diagnostic complet et détaillé. Par ailleurs, ce professionnel est à même de proposer les solutions les plus appropriées. Une fois le résultat du diagnostic est obtenu, vous pourrez faire appel à une entreprise d’isolation comme GP ENTREPRISES à Favresse pour corriger les défauts d’isolation de votre maison.

Quelles parties de la maison doit-on isoler ?

Tout dépend du résultat du diagnostic de performance énergétique (DPE). Mais, en général, les toitures, les murs, les portes et les fenêtres, ainsi que le sol sont les principales zones de déperdition de chaleur. De ce fait, il ne faut pas négliger leur isolation.

– Isoler les toits : en général, quand on parle de l’isolation, on imagine toujours les murs. Or le premier point faible d’un logement, c’est la toiture. Le saviez-vous ? Le toit est responsable de 30 % des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température. À cet effet, dans une maison mal isolée, la toiture, c’est la priorité numéro 1.

– Isoler les murs : Les murs représentent 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Néanmoins, c’est la 2ᵉ source des déperditions thermiques. Pour ne pas avoir une maison passoire et énergivore, la solution est l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. C’est une solution économique, pratique, facile à mettre en œuvre et efficace en termes d’isolation.

– Isoler les vitrages : environ 15 % de la chaleur d’une maison s’échappe par les portes et les fenêtres, plus précisément par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, nous recommandons la pose d’un double, voire d’un triple vitrage. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

– Isoler les sols : le sol est responsable de 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La meilleure solution pour renforcer l’isolation de sol, c’est la réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible). Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…).

Isoler sa maison avant l’arrivée de l’hiver

De préférence, les travaux d’isolation doivent être entrepris avant l’arrivée de la période hivernale et par un professionnel en la matière. En effet, l’été et le printemps offrent les meilleures conditions pour la réalisation de ces travaux.

ParSylvie Gamel

Isolation de toiture : guides techniques

Problèmes d’étanchéité de toiture, déperditions thermiques, bruits de pluie sur le toit… la meilleure solution pour pallier ces problèmes est bien entendue : l’isolation de toiture. Voici quelques éléments techniques à prendre en compte pour réussir cette opération.

La conductivité thermique d’un isolant

La conductivité thermique ou le lambda (λ) représente la capacité d’un matériau à transférer la chaleur par conduction (en W/m.K). Si un matériau possède une conductivité thermique élevée, il est conducteur de chaleur, donc, c’est un mauvais isolant. Par contre, si sa conductivité est faible, le matériau est un bon isolant.

Prenons quelques exemples :

– La laine de verre, sa conductivité thermique est de 0,04 W/m.K

– Le cuivre, sa conductivité thermique s’élève à 390 W/m.K, donc le cuivre est très conducteur.

– Le polyuréthane : cet isolant est parmi les plus prisés du marché grâce à sa très bonne conductivité thermique = 0,025 W/m.K.

Il faut savoir que la conductivité thermique n’est pas le seul critère important à prendre en compte pour choisir le bon isolant. Il y aussi d’autres caractéristiques comme la résistance à l’humidité, aux chocs et le déphasage thermique.

La résistance thermique :

La résistance thermique est un paramètre essentiel permettant d’évaluer la performance d’un isolant. Exprimée en m².K/W, elle représente la capacité d’un matériau à résister aux transferts de chaleurs. Plus cette résistance est élevée, plus le matériau est un bon isolant. Ce critère est utilisé comme seuil pour l’obtention d’aides à la rénovation énergétique comme le CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique) et le PE (Prime Énergie).

L’épaisseur de l’isolant :

Si l’épaisseur du revêtement de toiture ne permet pas d’assurer une isolation optimale, l’épaisseur de l’isolant est en revanche un paramètre fondamental. Il est faux de dire que seuls les premiers cm de l’isolant comptent et que le reste ne sert à rien. Sachez que la résistance thermique idéale pour l’isolation d’un comble perdu et pour l’isolation de toiture sous rampant est de 7 m².K/W. Et pour obtenir une telle résistance, un isolant d’une épaisseur de 25 à 30 cm est nécessaire. C’est facile à comprendre : plus l’isolant est épais, plus la résistance thermique est élevée.

Une pose soignée pour éviter les ponts thermiques

La conductivité thermique, la résistance thermique ou encore l’épaisseur sont tous des éléments liés à l’isolant lui-même. Mais, la technique de pose a un fort impact sur l’efficacité de l’isolation. Un isolant mal posé peut engendrer des problèmes de ponts thermiques. Ce sont des défauts d’isolation qu’on trouve souvent entre deux matériaux n’ayant pas la même conductivité thermique. Pour éviter ce phénomène, l’isolant doit être posé soigneusement et surtout de manière continue, quel que soit le type de toiture (métallique, en bardeau, en membrane élastomère ou autres).