Comment refaire son toit ?

La réfection est la dernière solution pour les travaux de toiture complètement endommagé. C’est l’unique moyen d’assurer l’étanchéité du toit et la salubrité de la maison. Cependant, il est important que les travaux de réfection respecte les réglementations établies dans les DTU ou les documents techniques unifiés.

Constater les dégâts

Le constat des dégâts peut être réalisée par vous-même ou par un professionnel. Pour ce faire, il faut accéder à la charpente à travers les combles ou le grenier afin de reconnaître les emplacements de fuites et leur nombre.

Cette étape consiste à repérer s’il existe des fuites d’eau et d’examiner l’état de la charpente. Si des fuites d’eau récentes l’ont endommagée, il faut faire appel à un menuisier ou un charpentier. Ce dernier peut envisager une réparation avant de remettre en état toute la couverture. Aussi, la réfection de la toiture sur une charpente abîmée est, non seulement sans intérêt, mais représente aussi un danger pour le réparateur qui travaillera sur le toit.

Par contre, il faut démonter l’ancienne couverture lorsqu’il vous semble impossible d’accéder à la charpente depuis l’intérieur. Cela vous permet de détecter les dégâts laissés par les fuites d’eau anciennes.

Les différentes étapes de la réfection de la toiture

Les travaux de réfection de la couverture ne sont pas à prendre à la légère. Confiez donc votre projet à un professionnel comme Boissûr Sud Toiture. Située dans les Alpes-Maritimes, cette entreprise est une spécialiste dans l’entretien, la restauration et la réfection des toitures. Elle vous propose un service de qualité qui vous assure une garantie décennale.

L’entreprise procède à la réfection de la toiture en 7 étapes :

  • La mise en place de l’échafaudage

  • La pose de la goulotte d’évacuation

  • La mise en place d’un camion de chantier

  • L’examen des chevrons

  • L’installation d’un écran sous-toiture

  • L’installation des liteaux ainsi que des contre liteaux

  • La pose des nouveaux revêtements de la toiture

Réfection de toiture : quel revêtement choisir ?

Nombreux sont les types de revêtements de toit. En voici quelques-uns :

La tuile canal

Elle s’adapte très bien aux toits à faible pente et permet aux eaux de pluie de s’évacuer facilement. Cette tuile peut se présenter sous la forme de cône. Concernant sa pose, mettez une rangée de tuiles en dessous et une autre rangée en dessus. Les tuiles vont se bloquer entre elles grâce au glissement et à l’effet de poids. Aussi, cette tuile est adaptée pour ceux qui habitent dans les zones ensoleillées.

La tuile mécanique

Aussi appelée tuile à emboîtement, la tuile mécanique est de plus en plus répandue, car elle offre plusieurs avantages. Il existe deux catégories de tuile mécanique, à savoir la tuile mécanique grande moule et la tuile mécanique petite moule. La tuile mécanique grande moule pèse 3 à 5 kg, a une densité inférieure à 15 tuiles par m². Sa forme peut être plate, à panne, à cornet, à onde, etc. Par contre, la tuile mécanique petite moule pèse 2 à 3 kg. Dans une surface d’un mètre carré, il faut 21 tuiles pour la couverture. En général, elle est de forme plate.

La tuile plate

Elle fait partie des revêtements de la toiture les plus utilisés, car sa pose est très simple. En outre, elle offre de nombreux choix de textures, de coloris et de formats qui lui confèrent un aspect très authentique. Cette tuile résiste également au vent, à l’humidité et à la chaleur. La tuile plate dure des années, car elle est fabriquée à partie d’une terre cuite ou de béton. Aussi, un entretien régulier lui permet de garder son esthétisme.