Isolation d’une maison, par où commencer ?

Après le gros œuvre, la deuxième phase consiste à isoler la maison. C’est une étape cruciale qui ne doit pas prise à la légère, car une bonne isolation vous assurera une barrière thermique et un confort de vie optimal tout au long de l’année. Mais, la question qui se pose est : quelle partie de la maison doit-on-isoler en premier ?

Priorité numéro 1 : l’isolation de toiture

La toiture est le premier point faible d’un bâtiment en matière d’isolation. Le saviez-vous ? La toiture représente à elle seule 30% des déperditions thermiques d’une maison. C’est la paroi qui perd le plus de chaleur, car elle est la plus exposée aux changements de température.

Pour une maison parfaitement isolée (en neuf ou en rénovation), il ne faut jamais négliger l’isolation de toiture. 3 possibilités s’offrent à vous :

– l’isolation des combles perdus : pose d’isolants sur le plancher des combles ;

– l’isolation des combles habitables : pose d’isolants sous la toiture ;

– l’isolation de toiture-terrasse : pose d’isolant sur le pare-vapeur.

L’isolation des murs

En seconde position, on retrouve le mur. Cette paroi représente 25 % des pertes de chaleur d’une maison. Pour ne pas avoir un logement passoire et énergivore, il est recommandé d’opter pour l’isolation des murs par l’intérieur ou l’ITI. Pratique et facile à mettre en œuvre, cette solution vous permettra de profiter d’un confort thermique optimal tout en faisant des économies d’énergie.

L’isolation des vitrages

Environ 15 % des déperditions de chaleur sont dues aux portes et aux fenêtres mal isolées. La chaleur s’échappe par les joints et les vitrages. Pour limiter cette déperdition de chaleur, la pose d’un double, voire d’un triple vitrage est la meilleure solution. Si vous sentez un courant d’air à proximité d’une porte ou d’une fenêtre, pensez à la colmater. Optez pour des menuiseries de haute performance thermique. Cela permettra de réduire votre consommation d’énergie et de bénéficier d’un crédit d’impôt.

L’isolation de sol

Le sol ne représente que 7 à 10 % des déperditions de chaleur d’une habitation. La réalisation d’un vide sanitaire accessible ou non (si possible) est la meilleure solution pour améliorer l’isolation du sol. Afin de limiter les problèmes acoustiques, l’isolant doit être posé sous le revêtement (carrelage, plancher…). Toutefois, cela ne reste vraiment utile que pour les maisons anciennes.