Une maison mal isolée : les signes qui doivent vous alerter

Une mauvaise isolation peut entraîner de nombreux effets néfastes tant pour le bâtiment que pour la santé de ceux qu’y vivent. Qui dit maison bien isolée, dit zéro déperdition de chaleur. Votre logement devrait vous protéger du froid et de l’humidité. Si ce n’est pas de cas, il convient de penser rapidement à revoir son système isolation.

Voici les symptômes d’une mauvaise isolation en hiver :

  • Une mauvaise répartition de chaleur : vous constatez que certaines pièces de votre logement sont plus froides que d’autres et difficiles à chauffer ;

  • Certaines parois du bâtiment telles que les murs intérieurs et les plafonds sont froids ;

  • Infiltration d’air : vous ressentez un courant d’air à proximité des fenêtres et des portes ;

  • La chaleur émise par votre chauffage ne se répartit pas équitablement dans toutes les pièces

  • La hausse de frais de chauffage

  • Des moisissures commencent à apparaître sur les murs

  • Le gel et la neige fondent rapidement sur les toits (signe d’une mauvaise isolation d’entre-toit ou de comble)

La mauvaise isolation d’une maison est également sensible en été. Elle se traduit par :

  • La permanence d’un air trop chaud à l’intérieur du bâtiment

  • L’inefficacité du climatiseur

  • La hausse des frais de climatisation

  • La mauvaise isolation phonique : vous entendez beaucoup les bruits de l’extérieur

  • L’apparition de moisissure au sous-sol

Faites attention : l’absence de ses signes ne veut pas dire que votre maison n’a pas de problèmes d’isolation. En effet, la meilleure façon de savoir si une maison est bien isolée, c’ est d’avoir recours à un bilan thermique ou à un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Celui-ci doit être réalisé par un professionnel. Il permet d’analyser chaque partie de la maison et de déceler les sources d’inconfort. C’est la solution la plus simple et la plus sûre de connaître les points forts et les points faibles de votre logement en matière d’isolation.

Les travaux à mettre en œuvre :

En fonction du résultat du diagnostic et du niveau de confort souhaité, divers travaux d’isolation sont envisageables. On peut isoler les murs, les toits, les combles, les portes, les fenêtres (calfeutrage), les sols et les planchers.

Quelles aides disponibles pour vos travaux d’isolation ?

En réalisant des travaux d’isolation, vous pouvez avoir droit à diverses aides accordées par l’État : Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), Éco-PTZ (l’éco prêt à taux zéro), TVA à coût réduit et les aides de l’ANAH (Aide Nationale de l’Habitat).

Le montant des aides dépend du type de travaux réalisés, de leur nature, de la zone géographique et des caractéristiques des installations.