Les différentes formes de toiture

Le toit d’un bâtiment doit répondre à des exigences esthétiques et pratiques (étanchéité, légèreté, résistance mécanique…). Pour couvrir une construction, vous avez le choix entre un ensemble de parois inclinées et horizontales (ex : toiture-terrasse) ou les deux à la fois. Compte tenu des différentes formes possibles, l’on dénombre 5 principaux types de toitures : toit plat, toit à un seul versant, toit à deux versants, toit à 4 versants et toit arrondi.

Le toit plat

Dernièrement caractéristique des maisons contemporaines, le toit plat séduit de plus en plus. L’engouement pour ce style de toiture s’explique par ses multiples avantages. C’est le meilleur moyen de profiter à 100 % de l’espace disponible dans votre logement. N’importe quelle pièce peut être aménagée sous un toit plat (le haut du bâtiment peut aussi être occupé). Aussi, il est assez économique et ne nécessite pas de matériau de couverture onéreux. L’autre point fort du toit plat est le fait qu’il permet facilement l’installation de panneaux solaires.

Il faut savoir que le toit plat n’est pas vraiment plat. Il a une faible pente afin de permettre l’écoulement des eaux et ainsi limiter le risque d’infiltration.

Les toits en pente

Pour commencer, sachez un peu plus sur le toit à un seul versant. Le toit à un seul versant, monopente ou encore en appentis, arbore le plus souvent le haut d’une annexe de maison (prolongement). Il est aussi possible qu’une maison ait un toit en appentis. Ce type de toit peut être en ardoises, en bardeaux bitumés, en tuiles de terre cuite, en tuiles canal, en tuiles plates, en tôle d’acier ou encore en zinc.

Parmi les toits en pente, on retrouve les toits à deux versants et les toits à quatre versants. Contrairement au toit monopente, ces deux dernières structures sont parfaitement adaptées à n’importe quelle maison (pas seulement des annexes ou des prolongements de maison). Ils ont l’avantage de permettre un meilleur écoulement des eaux de pluie. D’un autre côté, les toits à 2 ou à 4 versants peuvent abriter des combles aménageables.

Pour information, outre les toits classiques à 2 et à 4 versants, il existe des formes plus complexes de toitures en pente.

Quelques mots sur l’autre type de toiture : « le toit végétalisé »

Variante des toitures plates et de celles en pentes (de 1 à 45 °), la toiture végétalisée gagne peu à peu le cœur des nouveaux propriétaires. En plus des particuliers, les entreprises et les communes commencent à s’y mettre. Adopter ce style de toit, c’est profiter de ses avantages non-négligeables : fonction isolante, aspect esthétique, atouts environnementaux (réduction émission de CO2, amélioration de la qualité de l’air, etc.)… Néanmoins, un toit végétalisé a aussi quelques inconvénients. Suivant le type de végétal à y planter (des herbes, des épices, des plantes à dunes, des plantes grasses ou un autre type de végétation), le coût à investir peut vite représenter une somme considérable. Une fois réalisé, le toit végétal nécessitera un entretien régulier et assez fréquent, et ce, afin d’éviter la prolifération des mauvaises herbes. Pour finir, sachez qu’en cas de problème d’infiltration, il sera assez difficile de détecter les fuites et les fissures. Tout de même, si cela arrive, il vous suffira de contacter un spécialiste dans le domaine. Pensez, par exemple, à Toit Direct qui possède une grande expertise dans les toits verts.

La toiture arrondie

Pour finir, sans être plate ni en pente, une toiture peut avoir une forme arrondie (en dôme, en tourelle, à courbe casquette, à pan, etc.). Peu courant, ce style de toiture est qualifié d’esthétique et original. Adaptée à plusieurs types de constructions, la toiture arrondie s’harmonise surtout avec les bâtiments designs et modernes.